Naissance cosmique : Question 3

 

Sur le chemin menant à cette blessure, à cette douleur profonde à l’intérieur de vous, vous rencontrez souvent la colère, à propos du pourquoi. On peut en venir à se demander pourquoi cette déchirure a eu lieu? Pouvez-vous dire quelque chose au sujet de cette colère? 

 

Naissance cosmique : Question 3 dans NOTRE FAMILLE sapin_mini_000

La colère que vous pouvez ressentir dans ce contexte est de la colère vis à vis de la vie elle-même. La colère contre la douleur de la naissance, qui implique la colère d’avoir dû traverser cette sensation d’être déchiré à l’intérieur, est par essence une manifestation d’impuissance. Vous vous sentez si petit, si seul et vulnérable et vous avez l’impression que quelque chose de très injuste vous est arrivé. Vous avez l’impression de ne pas avoir mérité un voyage aussi sombre, aussi difficile. 

 

Le problème, c’est que lorsque vous ressentez cette colère, vous êtes à un niveau de vous-même où vous êtes encore l’enfant perdu, l’enfant qui s’est mis en quête et n’a vu aucune sortie. Cet enfant est toujours là. Mais à ce niveau, vous ne trouverez aucune réponse. C’est vraiment plus que logique que cet enfant soit très en colère: il ne comprend pas ce qui se passe. 

 

La réponse à cette colère se trouve à un autre niveau de votre conscience. Parce que vous êtes davantage que ce morceau perdu en vous! A l’intérieur de vous, il y a un niveau où vous pouvez ressentir que vous êtes plus que cet enfant perdu et impuissant. Dans le lieu de votre conscience où vous pouvez accueillir cet enfant, vous êtes plus que cet enfant. Là où vous embrassez la souffrance avec votre conscience, vous la laissez être et vous l’acceptez. Ce faisant, vous transcendez le problème. Vous êtes plus que la souffrance. Il sera même possible de ressentir qu’il y a un sens plus profond à votre naissance en tant qu’âme et à votre voyage à travers le temps, l’espace, l’illusion et l’obscurité (l’ignorance). Il est impossible d’expliquer ce sens avec le mental. C’est une chose si profonde, vous pouvez seulement la comprendre à partir de ce lieu intérieur calme, paisible, ce lieu de force dont nous avons déjà parlé, la connaissance tranquille qui transcende la pensée et l’émotion. 

 

Nous voulons vous demander de voyager vers ce lieu et de ressentir qu’il y a un niveau à l’intérieur de vous où vous étiez d’accord pour entreprendre ce voyage et porter cette souffrance. A cette étape de votre développement, il est dur de réaliser entièrement quelle moisson positive votre voyage va donner. Peut-être pouvons- nous l’illustrer au moyen d’une métaphore. 

 

Imaginez l’état d’être primordial d’où vous êtes venus sous la forme d’un nuage blanc, un nuage quelque peu duveteux où tout est entrelacé. Tout est doux et un, mais aussi un peu pâle en couleur. Au moment où vous êtes sortis de cet état d’être primordial, en tant qu’ êtres individuels, en route à travers l’espace vide, vous pouvez imaginer ça comme des petites graines tombant du nuage, dans le sol. Les graines ont germé et des plantes et des fleurs ont poussé à partir de ces graines. Votre voyage à travers le nouveau et l’inconnu a permis la germination de choses dans la création (la somme totale de ce qui est) qui n’étaient pas possibles auparavant, qui n’existaient pas et ne pouvaient même pas être conçues. 

 

Pour rendre possible la vraie créativité, vous avez besoin de consciences individuelles capables de se connaître comme séparées des autres êtres. Seulement alors la différence peut exister. Quand tout est un et connecté, les choses ont tendance à devenir statiques. Quand il y a des différences, la diversité peut fleurir. 

Vous pouvez imaginer le but ultime de votre voyage comme un jardin en pleine floraison, avec beaucoup de sortes de fleurs et de plantes différentes, qui, ensemble, forment un tout connecté (au niveau physique et spirituel). Comparez la diversité et la richesse de cette image avec l’image du nuage primordial; le nuage quelque peu incolore qui offrait une situation originelle de sécurité, mais aussi une certaine unidimensionalité, une sorte de ‘ platitude’. Il est difficile de bien exprimer ceci. 

 

Dès que vous commencez à guérir ‘la douleur de la naissance’ en vous-même et à lâcher votre colère, vous pouvez expérimenter la beauté qui commence à fleurir à l’intérieur de vous. Et ceci – l’expérience de cette beauté et de cette richesse – est le sens de votre voyage. L’obscurité n’est plus alors sans signification, mais est vécue comme quelque chose qui apporte une contribution importante à la Création. Il est difficile d’expliquer ceci d’un point de vue qui est « au-dessus » de l’expérience. On doit faire l’expérience que l’obscurité et la douleur peuvent être des forces créatrices. Cela vous devient disponible quand vous commencez à accepter l’obscurité comme quelque chose qui est, sans vouloir la combattre ou le repousser. 

 

Dès que vous éprouvez des sentiments de colère, il est important pour vous de les accepter pleinement et d’aller ensuite dans le calme intérieur de votre centre, dont nous avons parlé plus tôt. Il peut être utile d’aller dans la nature, ou dans quelque autre environnement stimulant, où vous pouvez respirer le silence. Dans ce silence votre colère va se dissoudre, sans que vous ayez à la repousser. 

 

Canalisé par © Pamela Kribbe 

Laisser un commentaire

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...