Naissance cosmique : Question 4

 

Quand je suis seul, je trouve plus facile de rester dans ma force ou dans ma tranquillité. Mais quand je suis avec des gens, je suis souvent entraîné dans une sensation de petitesse, le sentiment d’avoir à défendre mes idées, et ce genre de choses. 

 

Naissance cosmique : Question 4 dans NOTRE FAMILLE mini-gifs

 

A l’instant où vous vous sentez blessés par ce que d’autres gens disent ou pensent, une vague d’énergie colorée par la peur coule à travers vous. Cette vague tire votre conscience hors de votre centre. Votre conscience plonge dans cette vague, pour ainsi dire, puis s’identifie avec cette crainte. 

 

Il est important de reconnaître la même crainte sous-jacente dans tous les incidents- sans rapport entre eux- avec les gens (des remarques ou des événements), qui arrivent tout le temps. Si vous pouvez faire ceci, vous ramenez le problème à quelque chose de simple et c’est très important. Quand les problèmes semblent très compliqués, c’est en effet le signe que vous vous occupez des détails, au niveau superficiel. Essayez toujours de sentir l’émotion sous-jacente ou la tonalité de sentiment qui est à la racine des incidents. Dans ce cas, c’est la peur. Vous ressentez une certaine inquiétude ou nervosité dans de telles situations. Et il y a aussi de la colère, parce que vos intentions ne sont pas reflétées ou vues avec exactitude par les autres. 

 

Au moment où vous vous sentez blessés par l’autre, vous voyez le monde et vous-même à partir de la perspective d’autrui et ensuite vous dites: ce n’est pas juste. Vous vous sentez agités et en colère, et parfois dans la confusion, parce qu’il existe dans le monde une image de vous qui n’est pas conforme à votre perception intérieure. 

 

La réponse à ce problème est: laissez l’autre avoir sa perception. Accordez à autrui sa façon de percevoir, peu importe qu’elle soit limitée à vos yeux. Vous ne devriez pas essayer de corriger le point de vue de l’autre. Vous n’avez pas à faire cela, ce n’est pas votre responsabilité. Quand vous vous libérez de cette ‘obligation’, l’espace autour de vous s’élargit énormément. 

 

Souvent vous vous attendez ou vous espérez que les autres vont penser à vous d’une certaine façon. Vous surveillez la réaction de l’autre avec crainte et attente. Mais si vous pouvez laisser l’autre être libre dans sa perception, vous n’avez plus à vivre sa réaction comme un jugement sur vous. Vous pouvez simplement laisser à l’autre sa réaction négative, comme étant son interprétation de certains signaux. 

 

Vous avez dit que vous pouvez rester dans votre centre plus facilement quand vous êtes seul. Pour beaucoup d’entre vous il est important de passer du temps seul, parce que vous pouvez plus facilement entrer en contact avec vous-même quand vous êtes seul, qu’en présence d’autres personnes. En présence d’autres personnes, souvent un certain malaise surgit, quelque chose qui vous donne la sensation que vous devriez être différent de ce que vous êtes. Et dès que vous pensez cela, vous commencez à perdre contact avec votre centre. Vous êtes alors de travers, ou vous sortez de votre centre, pour ainsi dire. 

 

Pour sentir à quoi ressemble le fait d’être dans votre centre, il est important de vous créer régulièrement des moments de détente et de calme, afin de pouvoir sentir comment c’est, d’être en compagnie de vous-même. Des moments où vous êtes dans une certaine intimité avec vous-même, et où vous savez à quoi ressemble votre énergie quand vous êtes calme et détendu. 

 

Dès que vous êtes à nouveau en contact avec les autres et que vous vous sentez tirés hors de votre centre, la chose la plus importante et primordiale est d’être conscient de ce qui se passe. Vous pouvez alors, à l’aide de votre respiration, ramener l’énergie en vous, dans votre ventre, dans votre centre. Alors, au moment où vous sentez que ça se passe, essayez de prendre trois respirations à partir de votre abdomen. Vous allez sentir que quelque chose se produit: votre énergie fait un mouvement de retour en vous. Peut-être aurez-vous à faire ceci souvent pour revenir à vous. Mais plus vous le faites, plus ça devient facile. Et en étant conscient, vous pouvez revenir à votre énergie toujours plus facilement et rapidement, et ainsi votre capacité à rester dans votre centre augmente. 

 

Je voudrais vous dire une dernière chose. Vous êtes une personne très empathique. Vous voyez facilement les choses à travers les yeux d’autrui. Essayez, quand vous êtes en contact avec les autres, de vous demander: comment je me sens? Comment est-ce que je vois les choses? Essayez de ne pas regarder la situation à travers les yeux d’autrui, mais de ramener l’énergie en vous. C’est aussi une façon de revenir à votre centre: en gardant votre point de vue propre tout en étant avec les autres

 

© Pamela Kribbe 

Laisser un commentaire

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...