Les Pharisiens

En tant qu’éléments représentatifs d’une certaine élite, on pourrait croire que les Sadducéens faisaient cause commune avec les Pharisiens. Il n’en était pourtant rien. À la faveur de quelques confidences ou indiscrétions circulant dans l’entourage du Maître, on pouvait s’apercevoir régulièrement que c’était à qui, des Sadducéens ou des Pharisiens, pactiseraient le plus intelligemment avec les représentants de Rome. 

En théorie, les Pharisiens ne se préoccupaient guère des « viles affaires de ce monde ». Et l’affirme sans hésiter qu’ils n’étaient pas loin de se considérer eux-mêmes comme de véritables saints, d’une pureté sans tache. D’ailleurs, ils n’étaient pas peu fiers de rappeler avec constance que leur vie était réglée par plus de six cents prescriptions obligations ou interdictions – et que cette manière d’être les identifiait d’emblée comme les élus absolus désignés par l’Éternel.   

Les Pharisiens dans PEUPLES ANCIENS jesus_pharisiens_r

En résumé, on dirait de nos jours qu’ils se comportaient en parfaits intégristes, aussi intouchables et intolérants qu’on peut imaginer l’être. Ils n’étaient pas très nombreux mais se montraient fort actifs, se réservant les plus hautes fonctions sacerdotales. Nul ne les appréciait beaucoup, c’est évident; cependant on les craignait car un décret ou un jugement émanant de leur part équivalait souvent à une condamnation à mort, physique ou morale… ce qui revenait rapidement au même. 

Être mis au banc de la société par les « docteurs de la Loi » signifiait finir sa vie tel un misérable, à moins de se faire lapider séance tenante. À travers le pays, tout cela paraissait normal, dans l’ ordre logique et immuable des choses. On se devait de respecter les Pharisiens et aussi d’en avoir peur puisqu’ils savaient, répétait-on, ce que veut Adonaï (l)… Mis à part le fait qu’il arrivait qu’on ne sache plus toujours exactement ce qu’Adonaï attendait de nous! Avait-Il souhaité la présence romaine? Avait-Il ainsi voulu nous punir de nos errances? 

Les Pharisiens, quant à eux, ne connaissaient pas ce que nous appelons communément le péché. Jamais ils n’avaient fauté! C’était bien connu puisqu’ils suivaient à la lettre la Tradition première édictée par Moïse lui-même! Au fond de ma mémoire, je les revois souvent raser les murs par petits groupes et éviter systématiquement l’ exubérance des marchés. Par contre, aux abords des synagogues et des lieux saints, ils portaient le front haut et menaient grand tapage avec des déclarations doctrinales à l’image de leur intransigeance. Il était de notoriété publique que, eux aussi, s’étaient depuis longtemps accommodés de l’occupation des légions 

ro~ames.. Les fonctionnaires nommés par l’empereur avalen~ toujours eu la sagesse de leur laisser faire ce qu’ils voulaient dans le domaine où ils entendaient régner : le contrôle des consciences. Il ne fallait pas s’y tromper. .. En partageant certains points de vue avec le Maître et nombre de ses proches, j’ai dû me rendre à l’évidence: 

Les Pharisiens faisaient simplement semblant de pactiser avec l’envahisseur. En réalité, ils méprisaient profondément les Romains. Pour eux, ce  derniers étaient si impurs! Face à eux, ils essayèrent toujours de ruser et bien naïf aurait été celui qui aurait cru deviner le fond de leur pensée. . Lorsqu’ils traversèrent toute la terre de Palestine, je les regardais agir, mes ongmes, ma culture et ma sensibilité esséniennes se cabraient… Et je n’étais certes pas le seul à manifester ce mouvement de rejet. L’ensemble de la communauté dont j’étais issu préférait les ignorer plutôt que de s’y frotter. .. Une attitude qui nous était d’ailleurs rendue au Centuple ! 

(1 )Adonaï: l’un des noms attribués à Dieu dans les Écritures sacrées hébraïques

Les messages Esséniens – Daniel Meurois-Givaudan  - les  enseignements premiers du Christ. 

Laisser un commentaire

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...