Le besoin de savoir

Gif feesPenchons-nous d’abord sur l’attribut numéro un. Il est plutôt bizarre pour un être sacré de l’Univers : Les humains ont un besoin passionné de connaître les énergies qui ne sont pas encore arrivées. Voici qu’en marchant sur le sentier vous apercevez une bifurcation. En regardant bien, vous voyez même un peu où mènent les deux embranchements et vous n’êtes donc pas vraiment anxieux quant à leur aboutissement, mais vous ne savez lequel suivre. Souvent, l’être humains s‘immobilise, en proie à la consternation, et s’inquiète de ce qui s’en vient ! « Quelle direction dois-je prendre J Dois-je aller à droite, ou à gauche ? » C’est là un signe de votre linéarité et de votre inconfort dans celle-ci. 

Vous vous immobilisez, car la vie humaine comporte un mystère. Encore une fois, je ne saurais l’illustrer mieux que par l’exemple du trian. Vous êtes comme un wagon avançant sur une voie ferrée, allant linéairement de votre passé à votre présent et à votre futur, en faisant l’expérience de leurs énergies successives alors qu’elles envahissent la voie. Vous vous interrogez continuellement sur la prochaine énergie, car le train est toujours en mouvement en traversant des événements apparemment nouveaux. 

Transportons-nous cette fois de l’autre côté du voile et je vous dirai à quoi vous êtes réellement habitués. Imaginez le train là. Il n’y a pas du tout de voie ferrée. Toutes les énergies qui se trouvaient devant et derrière votre train tridimensionnel se chevauchent désormais au milieu, sur le train lui-même. D’une certaine manière, vous les traversez toutes en même temps et il n’y pas de mystère. Voilà à quoi vous êtes habitués en tant que créatures de l’Univers. Cela s’appelle « Le maintenant ». 

Dans la linéarité, votre train rencontre ces énergies une à une, mais ici elles se chevauchent toutes – passé, présent et futur – sur votre tain et vous les percevez toutes en même temps. Aucune n’est donc mystérieuse puisqu’elles le sont toutes constamment présentes. 

De l’autre côté du voile, cela ne vous pose aucun problème, mais quand vous devenez humains, les choses se présentent à vous selon un mode linéaire et c’est déroutant. Vous éprouvez alors un besoin passionné de connaître les énergies qui ne sont pas encore arrivées. C’est contre-intuitif ! Pourquoi vous soucier d’une énergie qui n’est pas encore là ? La bifurcation de la route demeure pour vous un mystère, même si vous la voyez clairement. 

Heureux l’être humain qui comprend la patience. Cet humain se lève debout au lieu de s’inquiéter. Il avance vers  la bifurcation en sachant que c’est uniquement là qu’il pourra décider. Il marche en fredonnant, le cœur en paix, jusqu’à celle-ci. Il est alors dans l’énergie du choix. C’est là, et seulement là, qu’il reçoit le message de l’Esprit. 

C’est l’énergie du moment. Le message peut venir intuitivement : « Tourne à gauche ! » C’est la connexion ! Le conduit remplit sa fonction. Les humains sans connexion n’ont pas ce genre d’intuitions. Même rendus à la bifurcation, dans l’énergie du choix, ils sont encore inquiets et se disent : « Je vais essayer ceci, ou cela. Si seulement quelqu’un pouvait m’indiquer ce qui est le mieux ! » Ils le sauraient pourtant s’ils étaient connectés à l’Esprit. Il leur suffirait d’ouvrir le robinet du Soi supérieur, la source de sagesse et de vérité de leur être véritable. 

Nous vous avons donné d’innombrables leçons sur la façon de faire. Les humains nous demandent pourtant : « Cher Esprit, vous dites que nous pouvons faire telle ou telle chose, mais comment y parvenir ? Comment trouver cette connexion ? » Ecoutez-moi bien : il faut pour cela une intention pure. 

Dieu sait qui vous êtes. Il connaît votre raison d’être. Si vous procédez avec une intention pure qui vous fait dire « Je veux en savoir plus », vous obtiendrez l’aide dont vous avez besoin. L’intention pure diffère de l’intention passive, laquelle vous amène à dire : « Je vais essayer telle ou telle chose, et si ça ne marche pas, je tenterai autre chose ». C’est la perception d’un mental qui a déjà décidé que « ça ne marchera pas ». L’intention pure, quant à elle, vous fiat plutôt dire ; « Cher Esprit, je sis que ça va fonctionner car c’est dans ma nature ». 

Vous voyez la différence ? Quand vous faites faire par quelqu’un d’autre quelque chose qui vous importe beaucoup, vous vous inquiétez, mais quand vous le faites vous-mêmes, vous ne vous inquiétez pas, car vous savez ce que vous faites. Par conséquent, quand vous « possédez » votre divinité, vous effectuez vous-même le travail de Dieu ! 

Kryeon, canalisé par Lee Carroll. La levée du voile. 

Laisser un commentaire

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...