De l’âme et du jugement

- « Si vous connaissiez le nombre de Maîtres qui n’ont connu la maîtrise qu’après avoir vécu des existences de miséreux, vous en seriez stupéfaits… Ainsi, efforcez-vous de ne jamais juger celui ou celle qui se trouve devant vous, non pas parce que la morale vous dit qu’il n’est pas bien de juger mais parce que le principe du jugement ne procède que de l’ignorance et de la suffisance. 

Je vous le dis, qui pensez-vous être pour si souvent juger l’âme qui se trouve face à vous? Ainsi, ayez vos opinions puisque le non-engagement est une tiédeur qui étouffe l’être mais ne vous faites pas semblables à une épée de prétention qui condamne et tue. Il existe dans tout jugement une graine d’orgueil et de fanatisme. Bien souvent, sachez-le, celui qui dit savoir ne comprend rien. Il ignore la vraie réalité de l’âme puisqu’il n’en perçoit que le masque face au sien. Masque contre masque, c’est ainsi que s’exprime trop fréquemment la réalité de ce monde. » 

De l'âme et du jugement dans PARABOLES aux MIRACLES week-end-de-l-ascension-2011-big-16992-0

Je me souviens encore que, lorsque le Maître Jeshua termina son enseignement, Il insista sur son souhait qu’ après son départ aucun de nous ne se transforme en « arracheur de masques ». Pour Lui, il était capital de ne pas assener à qui que ce soit nos propres vérités sous prétexte de lui dessiller les yeux. Nous pouvions espérer aider un homme à mieux se percevoir dans sa nudité première mais guère plus. Ainsi nous mettait-Il en garde contre le mécanisme pervers de la volonté de conversion qui, en reprenant ses dires, relevait du viol de conscience. Il estimait que seule une âme pouvait elle-même se convertir, c’est-à-dire entrer en mutation lorsque l’heure en était venue. Prétendre lui enlever cette responsabilité équivalait à badigeonner un mur de pierre avec un peu de chaux pour lui donner une apparence plus à notre convenance. On sait pertinemment que l’enduit de chaux ne fait qu’un temps alors que la pierre demeure pierre. 

Les textes canoniques nous disent que le Christ se serait défini comme « la vérité et la vie ». Je n’ai personnellement jamais entendu une affirmation aussi catégorique sortir de sa bouche. Par contre, Il affirmait régulièrement : « Je suis une vérité placée sur votre chemin par mon Père qui est la Vie ». 

Les messages Esséniens – Daniel Meurois-Givaudan  - les  enseignements premiers du Christ. 

Laisser un commentaire

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...