Enfant Indigo…

gifs coccinelles    Médéric   

Imaginez un petit rouquin espiègle aux yeux bleus. Avant même de savoir marcher, il réussissait à épuiser ses parents tellement il avait de la bougeotte. A huit mois et demi, il courait déjà partout dans la maison et à neuf mois, il avait compris comment débarrer la porte d’entrée et sortait pieds nus dans la neige « juste pour voir ce que ça fait »! Il s’amusait à vider les poubelles, renverser de la poudre pour bébé partout, grignoter la nourriture du chien, etc. Il exigeait une surveillance de tout instant et allait dormir seulement lorsqu’il était exténué. 

Nombre de fois, il a causé des peurs effroyables à ses parents : à un an, il a grimpé à l’échelle du voisin et s’est promené sur son toit. Dès qu’il a su pédaler un tricycle, il s’est aventuré loin de la maison, traversant même un boulevard achalandé pour aller retrouver un ami qui vivait à plus d’un kilomètre de distance (tous les voisins l’ont cherché durant près d’une heure, n’ayant jamais imaginé qu’il avait pu quitter le quartier où il vivait). 

En première année, il défilait les 150 noms de monstres « Pokémon » par cœur, mais refusait d’apprendre les 12 mois de l’année. À l’école, il avait de la difficulté à demeurer assis sur sa chaise et à suivre des consignes simples. Son enseignante de troisième année affirmait qu’il « ne vivait pas la réalité » parce qu’il avait prétendu que son animal préféré n’était pas un chien ou un loup, mais bien un loup-garou! 

Durant toutes ces années de turbulence, les parents de Médéric ont refusé qu’il prenne quelque médicament ou drogue que ce soit. Plutôt, ils lui ont enseigné des méthodes de respiration profonde afin de l’aider à se recentrer et lui ont appris comment « faire des compromis » en faisant de choix qui respectaient à la fois ses propres besoins et les « exigences » de ses professeurs. 

Aujourd’hui âgé de 17 ans, Médéric réussit somme toute assez bien à l’école, même s’il n’aime pas vraiment ça! Il a appris à « décompresser » en allant sauter sur son trampoline, en « canalisant » son surplus d’énergie sur des consoles de jeux électroniques et en apprenant à « maîtriser » son effervescence innée par la pratique d’arts martiaux telle l’Akaïdo. Quand on lui demande ce qu’il fera plus tard, il répond invariablement : « Je ne le sais pas encore mais, en tous cas, je vais tout faire pour être heureux et profiter pleinement de la vie! ».  Diane Leblanc ou Bianca Gaia  

Laisser un commentaire

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...