Shekinah

Shekinah dans GRANDE TRANSFORMATION shekinah

« La Gloire de la Shekinah était la Présence visible de Dieu, considérée comme féminine en Judaïsme ésotérique. Ainsi Moïse dit avoir été marié à la Shekinah. Dans la théologie phénicienne, la divinité était souvent appelée la face ou manifestation du dieu, et les Hébreux parlent de la Shekinah exactement dans le même sens. Ce terme abstrait tend à supplanter tous les noms plus anciens, plus anthropomorphiques, pour dire l`Esprit Saint.  
Un document apocryphe cite Jésus de Nazareth se référant au Saint Esprit comme « Ma Mère ». Et les Manichéens appellent la Mère du Christ « la vierge de Lumière ». Cette Gloire de la Shekinah, cette Lumière qui signale la Présence de Dieu, est toujours féminine pour l’ancien voyant. Elle est l’Eurydice de l’Orphisme. Elle est la reine de l’Océan de Lumière d’Enoch. Elle est Isis l’Egyptienne. Elle est Ishtar des Etoiles, la Fiancée, la Lumière, avec laquelle l’Inconnaissable s’est marié à l’aube de la création.  

  Et de la joie de cette union l’univers spirituel est né. Dieu et la Shekinah sont ‘un’ et indissolubles. » (Source)sur le site 

   Il y a dans le Judaïsme mystique une entité féminine symbolique dont les traits s’apparentent à ceux de la Bienheureuse Vierge Marie : on l’appelle la Shekinah. Elle «manifeste la gloire de l’Éternel» et quelques citations midrashiques la désignent sous les termes de «ma Mère», «ma Fille», «ma Sœur». Pour celui qui n’est point familier avec les structures métaphysiques du Judaïsme, nous rappellerons que la Shekinah est un “intermédiaire personnifié” entre Dieu, l’Éternel, et Sa création.
Selon le livre Bahir, elle est aussi invoquée sous le nom de «Bakol», c’est-à-dire «en tout», alors que dans les Aggadoth elle est la fille de ceux qui partent à sa recherche en application de Proverbes VIII, 17 : «J’aime ceux qui m’aiment et ceux qui me cherchent me trouveront». Cette fille est ici la Sagesse, Hokmah, désignation liturgique de la Bienheureuse Vierge Marie. 

Allons plus avant : fille du Roi, fille de Dieu, elle se cache ou apparaît dans une alternance de phases de visibilité et d’invisibilité qui ont donné aux kabbalistes l’idée d’une représentation lunaire de la Shekinah réfléchissant la lumière divine.On songe bien sûr au Speculum justitiae des litanies de la Vierge Marie et à l’attribution cistercienne de la lune à Marie et à l’Église. On voit aussi apparaître dans un débat talmudique une comparaison entre le soleil et la lune, d’une part, et l’Est et l’Ouest, d’autre part, mis en correspondance avec la semence à l’Est et la réceptivité féminine à l’Ouest.

Dans cette image symbolique, la mère féminine à l’Occident est d’abord, ontologiquement, la «fille de son fils», celui-ci représenté par l’Orient — et l’on ne peut manquer d’évoquer les vers de Dante qui ouvrent le chant XXXIII du Paradis : «Ô Vierge mère, fille de ton fils…». 

Activer en nous l’énergie de la Shekinah : le divin féminin, la Déesse, la Mère Universelle 

Shekinah, en hébreu, c’est la nuée, un flash de lumière blanche qui accompagne Yahveh,Ou YHVH comme dans l’épisode du buisson ardent. Mais cette Shekinah, cette lueur glorieuse venue de Dieu, peut se manifester en dehors de sa présence. A travers le Saint des saints, justement. C’est donc un pacte, une alliance entre un homme de pouvoirVoir Moïse au Sinaï et une bande de fuyards. Pour Slosmann,Voir Albert Slosman Moïse était un Egyptien de haut rang, initié aux mystères d’Isis,Comme Jésus. Voir Temples de lumière aussi puissant qu’un Pharaon. 

  Ayant accès à tous les mystères de l’ancienne Atlantide, pieusement conservés par les fils d’Osiris, Moïse s’enfuit avec le bien le plus précieux des collections égyptiennes : la machine à faire des dieux. Le Saint issu des Saints. On comprend que le Pharaon berné et volé se soit jeté à la poursuite du sacrilège et de sa bande. C’était compter sans l’habileté de Moïse à manier les pouvoirs divins. Conservée dans le fond d’une galerie secrète depuis des millénaires, le Saint des Saints avait emmagasiné une énergie considérable. 

  Assez en tout cas pour créer un champ gravitationnel qui fit reculer les eaux de la Mer Rouge. VelikowskyImmanuel Velikowsky c’est ce monsieur qui corrige un texte. Lisez Mondes en collision. voit une autre cause au reflux soudain des eaux. Entre les deux, le lecteur choisira… ou pas. Les miracles de Moïse pourraient bien venir de la Shekinah qui brille sur le Siège de Miséricorde. Si l’objet est assez précieux pour qu’un initié comme Moïse veuille fuir avec, ce n’est pas de valeur vénale qu’il s’agit, mais des pouvoirs divins que l’appareil confère. 

 Les Hathors et Marie Madeleine – issu de La grande transformation de Kryeon canalisé par Lee Carroll 

Laisser un commentaire

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...