Médecine et Soins Esséniens

  

 

Médecine et Soins Esséniens dans ESSENIENS 22-libre-de-droits180x121

  

N : Nous souhaiterions maintenant poser quelques questions au Docteur Antoine Achram. Vous avez été pendant plus de quinze ans médecin généraliste sur le terrain, vous avez donc une bonne connaissance des attentes des malades et des résultats donnés par la médecine allopathique. Depuis quelques années vous vous êtes tourné vers la médecine essénienne et son enseignement avec votre épouse. Pensez-vous qu’un médecin traditionnel puisse utiliser cette méthode dans sa pratique ?


AA : Oui, s’il prend le temps qu’il faut, et avec des personnes averties et ouvertes aux thérapeutiques non classiques. Dès que le patient accepte d’être le maître de sa propre guérison, et de ne plus donner ce pouvoir à d’autres, alors tout est possible.

N : Quel est le moteur qui vous a permis de vous intéresser à autre chose alors que l’on sait que la vie d’un médecin laisse peu de temps pour s’interroger ?

AA : Le désir d’améliorer mes moyens diagnostics m’a amené à m’intéresser à la lecture d’aura. L’aura qui est le reflet exact de l’individu avec ses émotions, ses attentes, ses nœuds, ses problèmes refoulés ou oubliés depuis des années, et qui continue leur travail destructeur dans sa vie. Hélas beaucoup de médecins se laissent influencer par les laboratoires pharmaceutiques dont le but est de vendre, par la littérature professionnelle gratuite qui est payée par ces mêmes laboratoires.

Au cours de ma pratique, je constatai toute l’importance que le psychique avait sur l’apparition, l’amélioration ou l’aggravation de toutes les maladies, je dis bien « toutes » et pas seulement quelques maladies appelées « psychosomatiques » par la médecine officielle. Une prise en charge pluridisciplinaire s’imposait ainsi que la responsabilisation du malade lui-même dans le processus de sa guérison. Ces deux facteurs me sont apparus comme indispensables à la réussite de cette aventure imposée par la maladie. Les approches thérapeutiques non traditionnelles prennent en compte des éléments non tangibles de la nature humaine comme les corps subtils, que ce soit chez les chinois, les Tibétains, les hindous ou les Africains. Voila pourquoi j’ai osé, et décidé d’aller au-delà des habitudes, des croyances admises couramment par la majorité, de la vie facile et bien ordonnée, où l’on se sent en sécurité si l’on se conforme au moule général.

N : Pourquoi la médecine officielle, notamment en France, met-elle autant de barrières à tout ce qui touche aux thérapeutiques naturelles, ce qui n’est pas le cas dans les pays anglo-saxons, en Allemagne ou en Italie ?

AA : C’est une profession de pouvoir et de profits, mais le discours officiel base cette attitude de refus sur la qualité de protection du public qui est considéré comme ignorant, fragile et manipulable. Selon la loi, seule la « sacro-sainte » science médicale d’aujourd’hui est crédible. Le pouvoir en place fait les lois qui conviennent à sa propre protection et au maintien de ses privilèges. La France est le seul pays au monde qui punit par emprisonnement et lourdes amendes les parents qui ne font pas vacciner leurs enfants. L’Italie vient de lever cette obligation suite à la demande croissante des parents à leur médecin de leur garantir par écrit l’innocuité de la vaccination qu’il propose. Aucun professionnel de la santé n’a osé garantir les résultats d’un vaccin. Nous pouvons faire la même demande à notre médecin, plus nous serons nombreux à le faire et plus nous serons écoutés par le pouvoir politique.

L’homéopathie a été reconnue et remboursée par le pouvoir médical et politique, sous la pression du public. Mais paradoxe ! Les scientifiques officiels ne comprennent pas le mode d’action des petites pilules miracles et les assimilent à de l’eau sucrée à effet placebo ! La médecine occidentale ne peut comprendre le mode d’action de l’homéopathie et des autres approches holistiques tant qu’elle refuse de considérer les aspects non visibles de l’homme.

N : Que suggérez-vous aux personnes intéressées par les thérapies esséniennes ?

AA : De commencer à s’occuper de leurs émotions, de leur santé psychique et physique avant de vouloir aider les autres.

N : Quels conseils donneriez-vous pour la vie de tous les jours et pour maintenir notre santé et notre vitalité ?

AA : De vivre pleinement le présent sans s’accrocher aux problèmes du passé, d’accepter que les autres soient différents, avec leurs croyances et leurs expériences, d’avoir confiance dans la vie et dans ce qu’elle nous propose, de respecter toute forme de vie, de préserver son corps des agressions alimentaires, vaccinales et médicamenteuses. La joie, le rire et l’humour sont les bases de toute bonne santé en agissant directement sur notre immunité. Un accord parfait entre nos pensées, nos paroles et nos actes est le seul chemin vers une vie saine et vers le bonheur.

(1) Voir : « De mémoire d’Essénien » (Tome 1 et 2). 

Issu du site de Daniel Meurois:  www.meurois-givaudan.com – Interview  d’octobre 2008 par Louise-Anne Holstein qui est bien entendu toujours d’actualité ! De Mémoires d’Esséniens. 

Laisser un commentaire

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...