Les Hopis

Les Hopis (paix en français) font partie du groupe des Indiens Pueblos d’Amérique du Nord, voisins des Apaches, des Navajos, des Papagos, et des Zuñis, Les Hopis vivent dans le nord-est de l’Arizona, dans la région des Four Corners une région très aride. Dans des textes anciens, le peuple est souvent appelé Moki ou Moqui. 

On recensait 7 494 Hopis répartis en 7 pueblos en 1775. Alors qu’il n’y avait plus que 6 500 en 1990. 

Les Hopis dans PEUPLES ANCIENS Hopi_house_year_1896

Le chant de l’aigle  : Eagle_Song_of_the_Hopi_Indians_of_AZ.ogg((Fichier son Ogg Vorbis, durée 2m 9s, 433kbps))

Le récit des origines du monde des Hopis raconte la création qui s’est faite par étapes : 

  • le premier monde Tokpela (l’espace infini). À partir de l’infini, le créateur Taiowa créa le monde fini avec les terres, les animaux et des humains. Quand les humains sont devenus mauvais, ce monde a été détruit par le feu. Les hommes épargnés ont été guidés vers un nouveau monde au-dessus ; 
  • Tokpa (minuit sombre) le deuxième monde, qui a finalement été couvert de glace après que les hommes ont grimpé au troisième monde ; 
  • Kuskurza (la signification du terme s’est perdue), ce troisième monde auquel sont associées la direction est et la couleur rouge a été englouti sous les eaux. Les hommes ont dû chercher eux-mêmes le passage vers un nouveau monde ; 
  • Tuwaqachi (le monde entier) le quatrième monde est celui que les humains habitent toujours, sa direction est le nord, sa couleur sikyangpu un jaune-blanc. 

Une prophétie prédit la fin de ce quatrième monde, les survivants grimperont vers un cinquième 

Les Hopis sont un peuple d’agriculteurs, vivant dans un pays aride. Leurs cultures étaient adaptées à cet environnement désertique, où il faut tenir compte des chemins d’écoulement des eaux de pluie pour en profiter pour l’irrigation naturelle. 

La société Hopi est matrilocale et exogame. Elle est organisée en clans avec des phratries. Les clans les plus importants étaient : clan des ours, clan des perroquets, clan des aigles, clan des blaireaux. 

Après le mariage l’homme aménage chez sa femme, c’est elle qui est propriétaire du logement et des terres. Les clans sont propriétaires des rituels, leurs objets et des kivas. Les sociétés des kivas ont la responsabilité des très nombreuses cérémonies qui rythme l’année.  Les rituels qui impliquent des katchinas, souvent plus que 30 différents, ont tous lieu entre le solstice d’hiver et le solstice d’été, durent plusieurs jours. Par exemple, en février, on célèbre Powama[9] (la danse du Haricot). Durant 16 jours, les danseurs masqués priaient les esprits katchinas de la pluie pour avoir de bonnes récoltes. 

 

220px-Hopi_woman_dressing_hair_of_unmarried_girl dans PEUPLES ANCIENS

La cérémonie du mariage 

Les filles en âge de se marier portaient une coiffure très élaborée comportant des macarons. Les mères des promis se lavaient les cheveux ensemble dans le même récipient pour sceller l’union. 

La future mariée hopi passait d’abord trois jours à moudre du grain chez ses beaux-parents. Après la célébration, elle attendait sa tenue de mariage, tissée par son futur mari et les hommes de sa belle-famille. Elle rentrait ensuite chez elle avec sa parure rangée dans un étui en roseau. 

Le jour de son mariage, le garçon hopi se parait de colliers de perles.  À leur mort, les femmes étaient enterrées dans leur robe de mariée afin d’être convenablement vêtues pour rejoindre le monde des esprits. 

Voir le dossier complet……  

Laisser un commentaire

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...