Côté négatif de la croissance spirituelle

La croissance spirituelle a-t-elle toujours des côtés négatifs ? 

Pour des gens, croissance spirituelle est toujours synonyme de défis malheureux, d’aspects négatifs de la vie. Certains me demandent : « Cher Kryeon, si j’atteins le niveau supérieur, si j’exprime l’intention de grandir spirituellement, de découvrir ma divinité, est-ce que cela signifie que je vais tomber malade ? Est-ce que ce sera mon défi ? J’ai souvent entendu qu’on n’obtenait rien sans souffrir. Ce n’est pas ce que je désire ». Ou bien : « Cher Kryeon, si je formule l’intention d’introduire dans ma vie une dimensionnalité supérieure, est-ce que je vais perdre un membre de ma famille ? Est-ce que cette sorte de défi horrible va me toucher ? » 

angeMais non, pas du tout ! 

Pourtant, il existe un sentiment tellement répandu selon lequel cela devrait survenir, que beaucoup génèrent ces situations afin de ressentir l’impression d’avoir grandi ! Dans ces conditions, il n’est pas étonnant que l’être humain éprouve une telle peur viscérale de l’illumination, que les personnes en quête de leur divinité aient une petite arrière-pensée : « Oui, je le veux, mais peut-être bien que non ». L’idée selon laquelle on doit souffrir pour aider Dieu trotte dans la tête de bien des gens. 

Qu’est-ce que cela veut dire ? Je ne l’ai encore jamais mentionné, et vous devriez tous bien écouter. Chacun, au cours de ses multiples vies, choisit son lot de défis difficiles. Certains conservent de ces vies antérieures des empreintes de chagrins et de peines incroyables. Ces sentiments sont encore présents de manière résiduelle, puisque nous sommes toujours dans le maintenant. Au cours de cette vie-ci, vous allez vous en débarrasser, et aucun plan ne vous obligera à revivre des expériences passées. Tout cela a déjà été accompli ! Pour votre information, il n’y a aucun axiome selon lequel les travailleurs de la lumière engagés dans la croissance spirituelle devraient supporter des défis pénibles ! Vraiment aucun ! 

Tous les tests ne peuvent être qualifiés de négatifs. Plusieurs types de tests sont offerts à cet auditoire. Oh ! Cers travailleurs de la lumière, nous vous connaissons. Que faites-vous de la joie ? Vos amis passent vous prendre : « Nous sortons danser, nous voulons nous donner du bon temps, rire, blaguez et nous amuser ensemble ! » Comment réagissez-vous ? Peut-être est-ce une métaphore, mais pour bon nombre d’entre vous, cette situation est bien réelle. Ils répondront ; « Non, je suis un être spirituel, vous savez, je ne peux faire ça. Allez-y sans moi ! » [rire] 

Les êtres spirituels se révèlent souvent très austères et entendent passer pour les sérieux de Dieu. Si c’est votre cas, vous venez d’échouer le test de la joie ! Celle-ci se représentera dans votre vie, puisque tel est le mécanisme des défis, et alors, combien la repousseront du revers de la main, arguant qu’ils ne la méritent pas ? Lorsqu’une énergie prometteuse entre dans la vie des gens, combien la rejettent sciemment ou en secret ? Echec au test de la joie ! Touts les désirs ne peuvent être négatifs. Ceci est un exemple très révélateur. Combien d’entre vous arborent naturellement un sourire ? Souriez-vous lorsque vous êtes seuls ? La joie constitue-t-elle votre manière d’être naturelle ? Si ce n’est pas le cas, pourquoi ? Ceci représente un important test de croissance spirituelle. 

Causons maintenant d’abondance, thème déjà abordé. Combien d’entre vous, guérisseurs, ne font pas payer leurs services ? Comprenez-vous que l’argent n’est qu’une forme d’énergie, l’énergie de subsistance propre à votre culture ? Il ne comporte rien de mauvais ni de  sale. Ce qui importe, très chers, c’est la manière dont vous l’utilisez, et là réside votre responsabilité, votre test. Pourtant, ce n’est pas la perception la plus répandue. 

Certains diront avoir lu dans les Ecritures que le Maître chassait du temple les financiers et que l’argent, passant pour mauvais, n’était pas du côté de Dieu. En fait, il s’agissait d’un exemple montrant quel état de conscience régnait dans le temple, et révélant que les activités qui s’y déroulaient devaient tendre à préserver sa pureté. L’argent n’était pas en cause. La métaphore concernant le corps humain, l’avez-vous jamais compris ? La plupart des faits essentiels abondant dans les Saintes Ecritures révèlent des messages destinés à vous amener à la sagesse spirituelle. Très peu doivent être adoptés au sens littéral. 

Combien parmi les guérisseurs ici présents préfèrent recourir au troc plutôt que d’accepter de l’argent ? Vous allez dire : « Je vais donner des soins et échanger ce service contre du bois ». Si c’est votre cas, vous avez échoué le test de l’abondance, un autre défi relié à la peur de l’argent. On a toujours prétendu que l’argent était responsable tous les maux. Observez un peu ! Cela semble être la réalité, puisque tant de gens entretiennent avec l’énergie de l’argent un rapport incompatible avec leur croissance spirituelle. N’est-ce pas une preuve que le test de l’abondance est essentiel ? Même les paroles de sagesse des humains reflètent ce défi. 

Vous vivez au sien d’un système qui utilise l’énergie de l’argent, et voyez l’ironie : vous travaillez avec l’énergie, et pourtant vous refusez celle qui a pour nom l’argent ! Certains pensent que recourir au troc vaut mieux qu’accepter de l’argent ! Dans votre culture, c’est incorrect. La vérité, assez difficile à admettre pour des êtres spirituels, est la suivante ; c’est une manière d’échapper à toute la question. En suivant les chemins d’antan, vous ne pouvez vous attendre à rendre efficace votre spiritualité au cœur d’une société moderne. Vivez donc à l’heure de votre culture ! Notre conseil ? Adoptez l’énergie nommée argent, et amenez-la à fructifier comme vous le faites avec l’énergie de guérison, la joie et la croissance spirituelle ! 

Il n’y a rien de mal à ça. Si vous refusez de recevoir de l’argent pour vos services, vous clamez à l’Univers que votre talent ne vaut pas grand-chose. Vous envoyez ce message de l’autre côté du voile ; lorsqu’ils reçoivent ces signaux, les énergies et les guides spirituels font tout leur possible pour honorer ce que vous avez déclaré. Considérez les signaux que vous émettez. Vous êtes trop spirituels pour faire la fête, pour accepter de l’énergie en échange de votre travail. Dieu se chargera de « vous en donner pour votre argent », c’est promis ! 

Tous les tests ne sont pas ce que vous pensez. Que dire du test de la paix ? Combien de fois, étant en mesure de régler un es drames de votre vie, avez-vous plutôt choisi de vous y complaire ? Vous ne croyiez pas que nous savions qui allait lire ces pages ? Tels sont les mécanismes de la croissance spirituelle. Cela vous ressemble-t-il ?  Kryeon – Extrait du livre Un Nouveau Départ – page 123 – canalisé par Lee Carroll 

Laisser un commentaire

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...