Elisabeth la Royale

 

Elisabeth la Royale dans ALCHIMIE DE L'ESPRIT HUMAIN 1c71bd47Voyez-vous, même dès sa naissance, Elisabeth tenait sa tête haute. Vous savez pour la plupart qu’il s’agit là d’une chose inhabituelle. Les muscles d’un enfant sont faibles et il ne peut tenir sa tête droite. Mais Elisabeth y parvenait. Ah, évidemment qu’Elisabeth faisait partie de la royauté, et elle le savait. Le seul problème, mes chers amis, était que les parents d’Elisabeth n’en faisaient pas partie. Elisabeth était venue au monde dans un groupe de pauvres ; peu à peu, au fil des ans, ce fait la mit en colère, car elle savait qu’elle était spéciale. Elle était une princesse promise à devenir une reine, mais rien dans son entourage ne permettait visiblement d’ajouter foi à ce sentiment. Et c’est ainsi qu’elle irrita les autres enfants avec son air de petite reine, et plus tard elle irrita aussi les autres adultes, car elle voulait qu’on fasse les choses d’une certaine manière. Elle affichait un air de reine au sein d’une famille pauvre ; 

Et tout comme pour la première histoire de Marie la Stérile que nous avons racontée, les possibilités s’ouvrant à Elisabeth se réalisèrent. Une de ses amies la prit à part un jour et lui expliqua comment l’Esprit opérait ; et Elisabeth, considérant sa propre existence, dit : « J’assume résolument la responsabilité de la façon dont je me sens … soit d’être née avec le tempérament d’une princesse, sans être dans une famille royale. Alors, quelle est ma mission ? » se dit-elle. Puis elle réalisa ; « Peut-être n’était-il pas nécessaire d’avoir eu une famille royale pour que je sois une reine ». 

C’est ainsi qu’Elisabeth décida d’elle-même de créer sa propre position. Et tout ce qu’elle tenta fonctionna ! Les occasions ne cessèrent de se présenter à Elisabeth à mesure qu’elle chemina vers le rôle de leader de son groupe et elle co-créa sa propre réalité. Et parvenue à l’âge de quarante-trois ans, Elisabeth en arriva à être respectée et admirée de tous. En raison de ses talents et de qui elle était, elle était effectivement parvenue à créer sa propre royauté. Ainsi, une fois de plus, le résidu de ses vies passées lui avait été utile, mais pas de la façon dont elle pensait qu’il lui servirait. L’alchimie entrant en jeu est facile à voir dans cette histoire. Car Elisabeth avait pris une situation potentiellement décevante et, à force de compréhension et d’illumination, l’avait transformée en une situation honorable et fort convenable. Elisabeth la Royale mérita bien son nom. 

Kryeon canalisé par Lee Carroll dans Alchimie de l’Esprit humain. 

Laisser un commentaire

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...