Les Hathors par Kryeon

Les Hathors par Kryeon dans GRANDE TRANSFORMATION passage-caireOn nous a dit que c’est Sanat Kumara, un superviseur bienveillant de cette portion de l’univers, qui y a invité les Hathors. Il sentait qu’ils pouvaient y servir sans faire d’intervention. Il les invita pour qu’ils exercent précisément cette fonction d’aide, à cause de leur nature équilibrée sur le plan alchimique, c’est-à-dire leur équilibre masculin/féminin. 

Au cours d’un dialogue avec Sanat Kumara, le 6 février 2007, il nous a dit ceci au sujet des Hathors et du déséquilibre de notre univers : « La dualité de l’univers, à quelques exceptions près, est telle que le principe masculin surclasse le principe féminin. Il en est de même sur d’autres planètes et dans d’autres systèmes solaires de votre galaxie et de l’univers. J’ai donc demandé l’assistance de la civilisation des Hathors à cause de leur nature équilibrée. » 

En observant la trame temporelle, il semble que ce qui se produit présentement sur cette petite planète bleue au seuil de la création affectera tout l’univers au cours des prochaines décennies. Il savait que, en tant que civilisation, ils avaient atteint ce que nous avions la possibilité d’atteindre ; l’ascension et l’équilibre collectifs. Ils y sont parvenus en écoutant les maîtres instructeurs de leur civilisation et en se focalisant tous simultanément sur le bonheur. Peut-être avons-nous ou avions-nous cette potentialité, mais les facteurs de contrôle et de peur qui nous ont été imposés au cours des quelques dernières années ont scellé notre destin au profit d’autres méthodes de changement de dimension qui ne sont pas toutes folies. Les Hathors disent que nous pourrons accomplir cet exploit jusqu’à la toute dernière seconde. Le comportement que j’observe cependant chez mes congénères ne m’encourage guère à penser que nous réaliserons cette potentialité. 

Les Hathors sont surtout connus pour leurs activités et leurs représentations en Egypte ancienne, mais ils nous disent aussi qu’ils ont étroitement  contribué aux activités de Sanat Kumara au cours de l’existence qu’il a vécu sur l’île qui constitue maintenant le Japon. Ils ont également exercé une influence sur l’ancienne tradition Bon de ce qui constitue maintenant le Tibet, et plus loin au sud, en Afrique. 

Tout comme Sanat Kumara, ils sont entrés dans cet univers il y a dix millions d’années et demi. 

Ils sont venus d’un autre univers, par le portail de Sirius, jusqu’à Vénus et ensuite jusqu’à la Terre. Ils y ont été actifs avant l’existence de leurs temples en Egypte ancienne, mais on les connaît surtout pour le travail qu’ils ont effectué à partir de ces temples. Hathor est/était une déesse à qui les Egyptiens vouaient un immense respect ; chaque ensemble de temples en comportait un qui lui était consacré. Elle était extrêmement déifiée. Elle était un être individuel, une déesse, et non un membre de la civilisation des Hathors. Comme c’est souvent le cas, la connaissance était détenue par un cercle d’initiés et l’image en était transmise aux masses. Celles-ci venaient aux temples d’Hathor pour adorer la déesse et lui demander des faveurs. Au sein du cercle d’initiés, les prêtres et les prêtresses savaient que les Etres étaient différents de la déesse. Les Hathors oeuvrent dans la cinquième dimension de la conscience et jusqu’à la douzième. Nous leur avons demandé récemment de qui sont les représentations qu’li nous reste, puisque l’être connu sous le nom de déesse Hathor n’appartenait pas à leur civilisation. Ils nous ont répondu que ce sont des représentations d’eux-mêmes, les Hathors. 

 La déesse Hathor n’a pas de représentation artistique anthropomorphique. (L’Egyptologie traditionnelle considère cependant que les représentations se trouvant en Egypte sont celles de la déesse Hathor, avec des oreilles de vache, ce qui est interprété par un symbole de  sa fertilité). 

Tom Kenyon possède la remarquable capacité d’ « accorder » son cerveau à n’importe quelle fréquence et d’appeler un être. Dans le cas des Hathors, il les reconnaît parce qu’ils l’approchent toujours par le cœur. Après avoir transcrit leurs paroles mot à mot depuis maintenant huit ans, je peux les reconnaître facilement. Ils ne voient pas le monde comme nous. Ils disent que leur état d’existence le plus bas correspond à ce que nous appellerions le bonheur. Ils vivent généralement en extase, un état qui n’est encouragé chez les êtres humains, ni par les religions ni par les gouvernements, ce qui explique peut-être pourquoi nous n’avons pas évolué davantage que l’illustrent nos actions actuelles dans le monde. Ils oeuvrent aussi en Lémurie et en Atlantide, bien que plus fortement en Lémurie, où l’on était centré sur le cœur. 

Ce sont des maîtres du son et de l’amour. Je ne suis donc pas étonnée qu’ils aient chois Tom pour transmettre leur témoignage en cette époque importante. Quand il est en forme, Tom peut communiquer avec eux en quelques minutes. Ils parlent distinctement et je transcris leurs paroles en direct, telles qu’ils les émettent. Je suis assez rapide  au clavier, et ils ont adapté une caractéristique de Madeleine. Ils me font maintenant tout relire afin de déterminer si c’est conforme à ce qu’ils désirent présenter collectivement. La civilisation des Hathors comprend des millions d’êtres et eux ne sont que treize. Ce sont des maîtres instructeurs désignés comme porte-parole de la collectivité et non un simple groupe de treize être choisis au hasard ; ce qu’ils ont à dire a donc beaucoup plus de poids. Ils travaillent directement pour la plus haute autorité de leur civilisation et ils ne disent donc rien qui ne soit permis de révéler. 

Je les trouve très attentionnés, mais non sentimentaux. Ils sont intellectuellement et scientifiquement brillants, et ils ont le sens de l’humour : ils trouvent très drôle la vie sur la Terre. (Nous présumons que c’est parce qu’ils n’ont pas à payer le loyer ni à voter). Bien que leurs paroles soient très utiles, ce sont leurs sons émis par l’intermédiaire de Tom qui transforment la vie et qui ont le pouvoir de guérir. Je vois cela comme une simple science du cerveau. 

Quand Tom donne un atelier, que ce soit sur le taoïsme, sur le bouddhisme tibétain, sur l’hindouisme, sur la haute la chimie égyptienne ou sur le christianisme ésotérique, il fournit une bonne quantité d’informations qui va à l’hémisphère gauche du cerveau de l’auditeur, qui la déchiffre selon ses capacités de compréhension et son degré d’évolution. Cette information reste toutefois dans l’hémisphère gauche. Elle peut créer un moment d’émerveillement lorsque certains éléments de dogme sont exposés à la lumière de la vérité et que les gens sont libérés des contraintes qui les retenaient, mais cela reste une expérience de l’hémisphère gauche, tout comme lorsque vous lisez ces lignes. 

C’est le son – le son pur, sans paroles déchiffrables – qui active l’hémisphère droit. Tom l’enseigne dans ses ateliers de sons guérisseurs, et je suis toujours étonnée de constater que la plupart des gens ne voient pas à quel point cette information peut changer la vie. Il peut se produire de la magie quand quelqu’un enseigne en combinant les mots et le son pur. Avec un tel instructeur, vous avez non seulement la potentialité de comprendre ce qui est enseigné par la parole, mais aussi celle de vivre un changement énorme, une transformation majeure ou une guérison, ou les deux, durant une méditation par le son qui active l’hémisphère droit. C’est ce que font les Hathors. Ils utilisent la voix de Tom pour livrer des codes sonores qui ouvrent les portes et les fenêtres de la perception, de la transformation et de la guérison. C’est ce qu’ils veulent dire quand il s affirment qu’ils sont des maîtres du son et de l’amour. 

En huit ans, je ne les ai jamais vus, ni eux ni Madeleine, fournir de l’information inexacte. Aucun être d’une autre dimension ne peut réellement comprendre le temps tel que nous devons en faire l’expérience, mais aussi loin que l’information canalisée puisse aller dans cette direction, les Hathors et Marie Madeleine ont été très précis dans leurs messages et dans leur synchronisation. Les Hathors ont commencé à nous transmettre ce qu’ils appelaient des « mises à jour planétaires » il y a environ quatre ans, ainsi que des instructions claires sur l’holon de l’équilibre, qui selon eux est crucial pour conserver notre équilibre. Ils affirment que le tétraèdre  étoilé est un excellent véhicule pour voyager à travers les diverses sphères ou dimension. Toutefois, pour trouver l’équilibre au sein du chaos, l’holon d’équilibre , cet octoèdre imaginaire placé autour du corps, est excellent. Ils nous encouragent à le maîtriser afin de pouvoir le placer autour de nous à volonté. Ils nous encouragent aussi continuellement à trouver la joie et à la conserver par l’extase du cœur. 

Les Hathors et Tom Kenyon - Issu du livre : 2009 La Grande Transformation – L’année de la cocréation – série Kryeon canalisé par Lee Carroll - 

Laisser un commentaire

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...