A La naissance de l’enfant

 

gifs bébésAu moment de la naissance de l’enfant, les parents vivent souvent un éveil temporaire. Regarder cette petite créature innocente sortir de l’utérus et s’aventurer dans le monde, si confiante et vulnérable, fait vibrer un sentiment profond de respect chez pratiquement tout le monde. Cet instant sacré ouvre toutes grandes les portes du Foyer dans la conscience des parents et, à leur insu, ils ont accès au noyau divin en eux qui connaît l’amour inconditionnel et l’unité. Ils entrent pour un temps dans un espace sacré et ils perçoivent ce qu’ils sont au-delà des illusions. Mais bien souvent, ce n’est qu’un état de félicité temporaire car, après, les choses se calment et reviennent à la normale. Leurs modes de pensée et de sentiment ont tendance à retomber dans leurs schémas habituels. Et alors, cette ouverture à une conscience fondée sur le coeur se referme. 

 

Que se passe-t-il pour l’enfant qui grandit? La plupart des enfants choisissent de s’adapter si fortement au cadre de référence de leurs parents qu’ils perdent contact avec l’énergie originelle de leur âme dont ils étaient encore très conscients au début de leur incarnation. Dans cette première phase de la vie, jusqu’à la puberté, ils sont tellement occupés à se concentrer sur ce monde et à obtenir l’amour et l’attention de leurs parents qu’ils oublient eux-mêmes qui ils sont. 

 

Comment cela affecte-t-il l’enfant? Celui-ci a un désir insatiable d’amour et de sécurité et lorsqu’il trébuche sur des parcelles d’énergie parentale pleines de peur ou bloquées, il en est bouleversé. Il en souffre et se sent abandonné. Mais il va se cacher ses émotions à lui-même, car elles sont trop douloureuses à vivre consciemment lorsqu’on est dans un tel état de vulnérabilité et d’ouverture. Ce que fait l’enfant, c’est qu’il va se mettre des oeillères et créer des images de l’amour illusoires. Afin de survivre émotionnellement, il va se permettre d’être trompé par les fausses images de ses parents, parce qu’en l’absence d’amour inconditionnel, l’amour conditionnel semble mieux que rien. Généralement, l’enfant va se replier sur lui-même pour obtenir l’amour et la sécurité dont il a besoin et qu’il garde en mémoire du Foyer. Et donc, il va prendre de fausses énergies pour de l’amour. Par exemple, il va confondre la fierté d’un parent pour certaines de ses réussites ou le besoin émotionnel d’un parent à son égard avec de l’amour. 

 

Lorsque l’enfant accomplit quelque chose dont ses parents sont fiers et pour lequel il reçoit des compliments, il peut sentir son coeur s’ouvrir grâce au plaisir d’être aimé et apprécié. Mais si la fierté des parents ne provient pas d’une véritable compréhension de l’enfant, si elle ne repose pas sur ce à quoi l’enfant aspire mais plus sur ce que la société attend de lui, alors cette fierté est vraiment une sorte de poison. L’enfant est récompensé pour se conformer à des critères externes, alors que l’amour signifie que l’on se mette à l’écoute des critères intérieurs de l’enfant, ce qu’il veut accomplir pour lui-même dans cette vie. Lorsque l’attention est systématiquement portée sur des réussites extérieures, l’enfant sera dupé, il croira que la réussite est égale à l’amour et il aura tendance à se sentir coupable lorsqu’il ne fait pas « ce qui est bien », ce qu’il est censé faire selon des critères externes. Adulte, il se peut qu’il ne reconnaisse pas lorsque ses limites sont franchies ou quand il travaille trop. Il trouvera simplement qu’il se sent poussé à accomplir davantage, ne comprenant pas pourquoi l’excès de travail est devenu une dépendance. 

 

par © Pamela Kribbe   

Laisser un commentaire

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...