La parabole de Wo et la nouvelle ville

La parabole de Wo et la nouvelle ville dans PARABOLES aux MIRACLES 170px-Manhattan_panorama_under_cloudsWo, notre personnage principal, vit une existence à quatre dimensions. Il n’est ni homme ni femme ; il  représente en fait les deux genres. Il s’agit de vous. Pour faciliter la lecture, nous emploierons le genre masculin…. 

Wo vivait au sein de la vieille énergie et avait le sentiment qu’il devait bien y avoir quelque chose de plus dans la vie. Une nuit, au cours d’une méditation profonde, il reçut des informations cruciales, sans savoir qui s’adressait à lui. La vérité est que Wo communiquant avec Wo, avec son Soi supérieur, la partie de lui-même qu’il désirait épouser et qui lui manquait le plus. 

Saviez-vous chers humains solitaires, que lorsque vous développez le Troisième langage, vous initiez un rapprochement, une cérémonie de mariage avec la partie manquante de vous-mêmes ? C’est de là que provient la joie. 

Wo reçut les informations suivantes : « Il est temps de monter dans le train en direction de la nouvelle ville, car l’ancienne a disparu. Elle ne représente plus ce que vous êtes. Montez dans le train qui porte le nom de « Intention  Express ». Dans la nouvelle cité, vous remarquerez des rues pavées de l’or de votre intention. Des miracles y sont possibles ; vous pourrez prolonger votre vie, vous  remplir de joie, aider autrui, éprouver la passion, accomplir des choses que vous n’auriez jamais cru possible de réaliser. Beaucoup de choses vous attendent dans cette ville nouvelle, Wo ; il est temps d’embarquer. » 

Wo acheta un billet et prit le train, et les rails de l’intention menaient bien à la cité nouvelle ; il avait choisi un aller simple, sachant qu’il ne pourrait plus revenir en arrière. Il en était convaincu, et il avait bien réfléchi avant de se décider à entreprendre ce voyage. Au cours de son périple, il songea à tout cela, certains que dans la ville nouvelle, il prendrait la même place que d ans l’ancienne, mais que tout y serait différent. Grande était son impatience. Une fois à bon port, il descendit du train et fut bien étonne de ce qu’il observa ; la ville était presque identique à celle qu’il venait de quitter. Aussi commença-t-il à chercher les éléments semblables ; il souhait constater les différences qui devaient exister entre l’ancien et le nouveau, et dénicher ces fameuses rues pavées d’or. 

Mais partout où son regard se portait, il ne découvrait rien d’autre que la vieille énergie. « Que se passe-t-il ? La ville a le même aspect et produit la même impression que celle que j’ai quittée. Où se trouve donc le nouveau ? » se demandait-il. Il restait là, perplexe. Et c’est à ce moment-là que se termine la parabole. Elle diverge de toutes les autres déjà racontées. Nous allons figer Wo sur place pour vous livrer cette information : «Wo, c’est vous » La parabole se joue dans le maintenant. Et sa fin sera la vôtre, ou sera-t-elle votre commencement ? 

La nouvelle cité se cache dans l’ancienne ! Beaucoup parmi vous ont acheté le billet, pris le train et pour certains, le voyage fut même pénible. Maintenant, vous êtes au beau milieu d’une énergie qui vous déroute. Une partie de vous-mêmes trouve que rien n’a changé. C’est alors que vous parviennent des informations de votre Soi supérieur, votre partie divine, qui affirme : « Les rues en or sont pavées de votre intention : c’est votre intention de calibrer qui révélera le nouveau ». 

Wo se tient encore ici, aussi lui demanderons-nous ce qu’est pour lui le normal. Il réfléchit un instant et répond : « Le normal, pour moi, c’est une nouvelle dimensionnalité qu’il me reste à inventer. Cependant, à mesure que j’effectuerai mon calibrage à l’énergie nouvelle, je verrai apparaître les rues pavées d’or, je pourrai contempler la paix envahissant la Terre et les autres se transformant autour de moi ». 

Wo est conscient qu’il est temps pour lui de se mettre à l’œuvre, car tout ne se passera pas en une nuit, qu’il devra développer une seconde vue, qu’une nouvelle sorte de sentiments et d’énergie est en préparation, celle que les humains appelleront la cinquième –mais à tort-. Il s’agit simplement de la dimension suivante, qui inclut celle où vous vivez actuellement. 

« Kryeon vous avez beaucoup parlé de cette nouvelle dimensionnalité, mais avez fourni bien peu de clés permettant d’y accéder ». C’est comme ça, et c’est pourquoi je tente de placer dans les limites de votre monde à quatre dimensions des instructions dimensionnelles supérieures. La métaphore demeure : êtes-vous en mesure de voir la station à laquelle vous vous branchez sur votre poste de radio ? Non. En connaissez-vous la fréquence ? Non. Alors, comment faites-vous ? Vous essayez de calibrer le récepteur pour la trouver. Vous balayez les ondes à la recherche du signal, jusqu’à ce que vous tombiez dessus. Il en est ainsi de la nouvelle dimensionnalité, et nous tentons de vous faire comprendre que vous  devez la rechercher pour vous y calibrer. Tout comme la station de radio, elle est invisible, mais elle vous entoure, féconde d’un nouveau programme qui porte votre nom. 

220px-Tokyo_odaiba dans PARABOLES aux MIRACLESVous qui êtes assis en ces lieux, vous terminez l’année du 3. Ainsi que nous l’avions annoncé dans notre message du mois d’août, ce fut une année cruciale. Au cours des années nous avons fait bon nombre de déclarations, mais nous souhaitons revenir à l’une d’elles, car elle prend actuellement tout son sens : « Comme va Israël/la Palestine, ainsi va la Terre ». Peut-être certains d’entre vous saisissent-ils ce que cela signifiait. La Terre entière devra conjuguer ses efforts pour résoudre l’insoluble, afin de recréer l’espace où devait se produire un Armageddon. Mais à présent, cet espace a changé. Oui, il peut apparaître identique à ce qu’il était avant, avec son lot de chagrin, de mort, de haine indicible, mais quelque chose a changé ; la grille émet des informations envoyées par les Maîtres. Il existe une cité cachée aux rues en or pavées de votre intention. En dessous se dissimule la Nouvelle Jérusalem. 

Tout ce qui est survenu ces derniers mois vous a préparés à contribuer à l’avènement de la paix dans ce centre de l’Univers appelé le Moyen-Orient. Et vous savez à présent que vous en faites partie ; attendez-vous à des événements cruciaux dans cette région… Les dirigeants en poste là-bas sont incapables d’engendrer la paix, mais ils n’y seront plus pour bien longtemps. Une nouvelle énergie est en gestation. Beaucoup d’entre vous en sont déjà conscients et peuvent le ressentir profondément. 

Ainsi, très  chers, nous ramassons les bols contenant nos larmes avant de quitter ces lieux. Ce sont les larmes de joie, la joie d’avoir eu le privilège de baigner les pieds des êtres humains, ces êtres vivant au sein d’une énergie encore jamais expérimentée sur cette planète. Ceux qui écoutent ou lisent ces lignes sont prêts à se recalibrer à une nouvelle réalité. Combien d’entre vous désirent quitter endroit différents de ce qu’ils étaient à leur entrée ? Combien souhaitent cheminer sur les anciennes routes, et en même temps vivre dans la joie le long des nouvelles ? Je pense que la réponse est évidente. 

Et c’est pour cela que nous vous aimons si tendrement Et il en est ainsi ! signé Kryeon. 

Kryeon : Tome VII – Un nouveau départ, canalisé par Lee Carroll – page 196. Channeling de Newport Beach, Californie, Décembre 2001. 

Laisser un commentaire

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...