Ames sœurs et âmes jumelles

Je suggère que vous vous posez les questions suivantes : 

-       Suis-je vraiment prêt à me reconnaître dans le Miroir divin ? 

-       Suis-je consentant à souffrir le chagrin qui accompagne l’expérience d’un moi idéal projeté, un amoureux, qui dépérit et meurt ? 

-       Puis-je célébrer la possibilité de voir l’être aimé assis en face de moi et de le connaître vraiment, sans maintenir de filtres ni placer d’attentes ? 

-       Suis-je consentant et prêt à m’engager à être complètement présent pour lui ou elle, maintenant mon cœur ouvert même quand je veux le fermer ? 

Dans l’affirmative, voici d’autres questions que vous devez explorer : 

-       Suis-je consentant à embrasser et à guérir en moi-même le pôle opposé à l’amour que mon partenaire me renvoie et qu’il déclenche avec une telle précision d ans ma conscience ? 

-       Suis-je consentant à offrir amour et compassion à l’être aimé, embrassant sa souffrance comme si c’était la mienne ? 

-       Suis-je ouvert et vulnérable à l’amour guérisseur que l’on m’offre ? 

-       Puis-je me réjouir du bonheur de l’être aimé ? 

-       Puis-je célébrer et pénétrer fidèlement dans l’intensité amplifiée de nos karmas unifiés d’âmes sœurs à mesure que nous les pardonnons et les transformons dans les feux alchimiques de l’amour divin ? 

floatiesSi vous répondez « oui ! » à la plupart de ces questions, alors vous ne pouvez pas empêcher votre (vos) âme(s) sœur(s) bien-aimée(s) de venir à vous. Vous prendrez plaisir aussi à la compagnie d’âmes similaires puisque les semblables s’attirent quand nous nous rendons disponibles. Nous sommes les membres réunis d’une famille, nous offrant mutuellement le soutien et apportant des bénéfices accrus à toute la vie. A travers la synergie de « Là où deux ou plus sont réunis dans une unité de bus… » nous pouvons accomplir n’importe quoi. 

Toutes ces questions nous amènent au sujet populaire des âmes sœurs. Puisqu’il suscite tant d’intérêt, je souhaite maintenant parler des diverses étapes ou divers niveaux d’initiation impliqués dans les relations d’âmes sœurs conscientes qui peuvent sortir l’âme de la prison de la dualité. La raison de tout cet intérêt repose finalement sur un désir ardent et profond d’union et de libération et non sur un simple désir d’amour romantique plus intense et meilleur ; il est important de s’en souvenir. 

Mon point de vue peut vous aider à atteindre le but ultime dans les rapports d’âmes sœurs, mais pour le comprendre, il est important d’établir un contexte ou cadre dans lequel observer les divers niveaux de conscience. Les relations inconscientes expriment un degré de conscience dualiste plus élevé. Les relations conscientes sont basées sur la conscience à l’unité. A mesure que l’initié s’éveille à la conscience de l’unité, certains indices marquent son progrès. 

Les hommes et les femmes non éveillés établissent des rapports dans la dualité basés sur la survie – moi et l’autre ou moi versus l’autre. La plupart des expériences relationnelles qui se produisent dans le cadre de relations inconscientes sont faites d’habitudes, de conditionnements, de réactions et de compétition. En ce moment, la majorité des êtres humains sur Terre éprouvent la souffrance qui vient naturellement avec l’impression de séparation et l’identification au corps physique –premier niveau de relation. 

Alors que l’essence compatissante permet à l’âme de se dégager naturellement, celle-ci s’active de plus en plus et l’initié en éveil traverse un seuil charnière. Le cœur s’ouvre à l’amour inconditionnel. La perception de l’autre change, cet autre n’est plus quelqu’un d’entièrement distinct du moi, mais un frère compagnon ou une sœur compagne qui mérité également le bonheur. Etre en relation avec l’autre signifie davantage « moi et toi » et « je suis toi ». A ce stade-ci, la possibilité d’une plus grande harmonie et d’une profonde guérison s’accroît. On observe maintenant les esprits profondément conditionnés et vivant toujours dans la dualité avec une plus grande clarté et davantage de compassion. 

Quand le cœur s’ouvre, un ardent désir se manifeste de vivre en compagnie d’âmes semblables qui ont aussi le cœur ouvert. On retrouve chez elles un profond désir de faire ensemble des expériences conscientes d’intimité et d’union véritables. Elles choisissent le bonheur plutôt que la justification. L’harmonie et la coexistence paisible sont davantage la norme que la souffrance incessante qui se manifeste lorsque les cœurs inconscients sont sur la défensive et fermés. 

La dynamique des contraires ou des pôles complémentaires qui s’attirent l’un l’autre se produit habituellement au cours des premières étapes des relations conscientes entre âmes sœurs. Les compléments divins se lient ensemble pour refléter ce qui est jugé, abandonné et rejeté à l’intérieur du soi – les parties sombres inconscientes – dans le but de guérir des karmas et d’ouvrir davantage le cœur à la compassion infinie et à l’Amour divin ; le Bien-aimé. Les énergies masculines et féminines sont exploitées et leur union équilibrée devient consciente. L’exploration de ce niveau peut s’étaler sur de nombreuses vies. 

A ce niveau, vous pouvez vous retrouver avec une âme sœur qui semble ne pas être « sur le sentier ». Ou vous pouvez vous retrouver avec des partenaires qui arrivent et repartent en rapide succession. Ou vous pouvez être célibataire durant des années ou peut-être votre vie entière, étant en relation avec votre âme sœur à travers les plans plus subtils. Ou vous passez votre entière avec la même personne qui vous complète harmonieusement et avec qui vous partagez un dévouement mutuel et la même voie spirituelle. Dans cette vie, vous ne déclenchez rien de majeur entre vous. Vous êtes venus vous reposer ensemble et développer des compétences en vue d’expériences de maîtrise plus intenses qui viendront plus tard. 

Cette étape des compléments divins peut chevaucher les étapes préliminaires du prochain niveau : les âmes jumelles

Extrait de la série Kryeon  canalisé par Lee Carroll – 2011 Devenir – Eveiller le grand potentiel Humain – page 158 – propos de Kryeon, Hildon, Chandra et Flex, Anna, grand-mère de Jésus, invité spécial : Simion, recueillis par Martine Vallée. 

Laisser un commentaire

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...