Les vingt-quatre Vieillards

gif arbre Même pour ceux qui ont embrassé la vie spirituelle, il est difficile d’accéder à un niveau de conscience supérieur et surtout de s’y maintenir. Un jour, ils remportent une victoire, et le lendemain ils se laissent un peu aller … Il est presque impossible d’arriver à quelque chose de stable, de définitif. La stabilité, c’est le sommet de l’Initiation, le moment où le disciple peut dire enfin, comme le hiérophante de l’ancienne Egypte: «Je suis stable, fils de stable, conçu et engendré dans le territoire de la stabilité.» Le territoire de la stabilité, c’est la séphira Binah, la région des Vingt-quatre Vieillards. (4 MAI 1998

Ce sont les Trônes, les anges de la séphira Binah, que l’on appelle aussi les Vingt-quatre 

Vieillards qui, d’après la vie que les humains ont menée dans leurs incarnations antérieures, décrètent quelle sera leur destinée dans l’incarnation prochaine. Mais ces décrets sont exécutés par d’autres : les anges des séphiroth Hessed ou Guébourah. S’il faut punir quelqu’un, le faire passer par des épreuves pour lui faire comprendre les vérités qu’il s’obstine à négliger, ce ne sont pas les Vingt-quatre Vieillards qui vont s’en charger, mais ils enverront les anges de Guébourah pour assagir cet individu récalcitrant. Et quand au contraire il mérite d’être récompensé, ce sont les anges de Hessed qui viennent aplanir son chemin et le combler de bénédictions. Chaque hiérarchie angélique a une tâche, une mission bien déterminée : ce sont les Aralim, les anges de Binah qui prononcent le jugement ; les Séraphim, les anges de Guébourah, apportent les épreuves et les punitions, et les Haschmalim, les anges de Hessed, distribuent les bienfaits et les récompenses. (28 JUIIN 2000

Si un être décide de suivre le chemin divin et s’il maintient sa décision sans faiblir, les Seigneurs des Destinées, les Vingt-quatre Vieillards, qui demeurent dans la séphira Binah, sont obligés de constater qu’il parle leur langage, celui de la stabilité, et ils changent les décrets le concernant. Mais ils ne sont pas pressés, ils attendent pour voir combien de temps il persévérera. Et quand ils voient qu’il continue à avancer fidèlement sur la bonne voie, ils sont presque obligés d’écrire une autre page dans sa destinée: ils y font entrer la Providence, c’est-à-dire la Grâce. La Grâce, c’est la séphira Hohmah, celle qui dans l’Arbre séphirotique est immédiatement au-dessus de la séphira Binah. Les Vingt-quatre Vieillards communiquent avec elle, et ils lui transmettent le dossier de la personne avec avis favorable! 

La Providence commence donc avec Hohmah. Les séphiroth précédentes sont sous le règne de la Justice et du karma, mais avec Hohmah, la région du Christ, on entre dans le règne de la Grâce, c’est-à-dire de la liberté. (29 AOÛT 1998

Omraam Mikhaël Aïvanhov dans Les Anges et l’Arbre de Vie. 

Laisser un commentaire

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...