Vivre dans le paysage de rêve

 floatiesVoici ce que je vous vous dire. Vous est-il arrivé d’aller au cinéma et d’oublier qui vous êtes, étant soudain pris dans ce qu’on appelle le drame qui se déroule devant vous ? Cela vous est-il arrivé ? Et puis le filme se termine, vous vous retrouvez sur vos deux pieds et vous pouvez alors réfléchir mais, lorsque vous regardiez le film, vous étiez en réalité totalement pris. Cela est le signe d’une illusion totale. Comprenez-vous ?

 Voici ce que je veux que vous compreniez ; je veux que vous compreniez que ce qu’on appelle l’illusion suprême a été que vous n’avez été personne et, en vérité, l’illusion suprême a été que vous avez été simplement le produit de vote machinerie chimique, de vos gènes. Si cette faculté se trouve à être jamais éveillée en vous, vous êtes celui qui conçoit les rêves, le créateur du paysage des rêves, celui qui a la faculté de créer de lointains pavillons et de lointaines extases et, en vérité, de lointains niveaux de vérité. Cela a été une réalité ici à l’encontre d’une conscience droguée qui semble être bloquée dans ce qu’on appelle un endroit déterminé.

 Il n’est guère étonnant que tous les maîtres qui soient jamais venus d’ici aient toujours écrit dans leur texte que je suis originaire d’un plan de fantasmes qui adorait l’illusion. Je suis originaire d’un lieu où la drogue administrée était si intense que personne ne pouvait croire que nous – nous qui étions les Dieux qui vécurent au-delà de la bulle de l’émerveillement, et pourtant ceux qui vivent au sien des liquides qui fabriquent la vie – soyons affublés de la croyance selon laquelle ceci est la seule chose qui ait jamais existé à l’exception du fait que le rêve dut toujours imprégné de particules de turbulence, de vérité, qui disaient à ceux qui vivaient dans la bulle : « Saviez-vous que vous êtes seulement l’émotion d’un état d’être créé de toutes pièces ? » Et ceux qui entendirent ce sortirent eux-mêmes de la bulle et purent voir le drame.

 Je vous dis ce soir qu’il n’est nul besoin que vous fassiez quoi que ce soit de radical dans votre vie ; il suffit que vous viviez quotidiennement à l’écoute de votre programme. Si vous écoutez votre programme en tant que l’Observateur et en deveniez ensuite maître, vous allez rejoindre ceux d’entre nous qui furent assez sages pour quitter ce lieu, ceux qui ne firent jamais partie de ce lieu. Nous tous qui observons ce qu’on appelle les âmes caustiques de l’humanité, nous disons ; « Mon Dieu, ne savent-ils pas la vérité ? »

 Message de RANTHA issu du livre « La Civilisation humaine, les origines et l’évolution » extrait de la page 64 – Chapitre : La réalité n’est qu’un rêve

Laisser un commentaire

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...