La drogue et les corps…

 

La drogue et les corps émotionnel, physique, mental et spirituel 

Gif grafParmi ces corps, le corps émotionnel est celui qui subit l’impact le plus grand. Les entités poussent les individus à la dépendance surtout par l’entremise du corps émotionnel et du plexus solaire, mais aussi par le corps mental en provoquant une sensation de manque très prononcée ou encore un grand besoin d’une substance addictive. 

Il est bien connu que chez les consommateurs de ces substances, l’évolution et la maturation du corps émotionnel cesse. Règle générale, ces personnes demeurent passablement déséquilibrées et immatures sur le plan affectif, même plusieurs années après que la consommation de drogues a cessé, et souvent pour le reste de leur vie. Il est clair, que, chez les hommes et les femmes dans la trentaine ou la quarantaine qui n’ont pas plus de maturité que des adolescents de quinze ou vingt ans, quelque chose à suspendu la croissance de leur corps émotionnel. Celui-ci cesse généralement d’évoluer à l’âge où la personne s’est mise à consommer ; on entend souvent dire de quelqu’un qu’il a quarante-trois ans d’âge mais la maturité d’un jeune de seize ans. Vous vouez ce que je veux dire ? 

Le recours aux drogues entraîne des manques dans le développement de la personnalité des toxicomanes. Au lieu de cultiver les qualités inhérentes à la nature divine de chacun, la dépendance en incite plusieurs à faire appel à toutes sortes de manipulations, d’impostures et de moyens détournés pour obtenir l’argent nécessaire à l’achat des drogues. Certains vont même jusqu’à tuer ou se prostituer pour se procure les fonds servant à alimenter leur dépendance. La toxicomanie ternit ou détruit carrément les qualités de l’âme ; cela étant, les objectifs de l’incarnation ne seront pas atteints. 

Chacun éprouve le besoin d ‘évoluer et de devenir l’être divin qu’il est en vérité. Il s’agit de sa nature véritable, de son droit de naissance. Ceux qui font usage de drogues ou de substances créant l’accoutumance cherchent à l’extérieur d’eux-mêmes ce qui ne se découvre que par l’amour du Soi, au sien du noyau sacré de l’être. La toxicomanie est un refus de passer par les voies normales d’apprentissage des leçons quotidiennes de la vie afin d’évoluer. Honnêtement, il n’y a aucun raccourci extérieur menant à l’illumination. Tout est en vous. A mesure que s’élèveront les vibrations sur terre, la jeunesse du monde et les consommateurs de drogues récréatives devront choisir et s’engage par rapport à leur vie, à leur évolution et aux objectifs prédestinés de  leur incarnation. Ils devront bientôt soit décrocher de leurs drogues, soit se voir forcés de quitter la présence incarnation pour passer un moment sur le plan astral, auprès des énergies auxquelles ils se sont associés. A un certain stade, voilà le choix que tous auront à faire s’ils souhaitent chevaucher la vague de l’ascension avec le reste de l’humanité. 

Du point de vue du corps mental, l’usage de drogues influe sur le tempérament, sur le degré d’intégrité et pervertit les raisons de vivre. Au lieu d ‘amener la personne à développer et intégrer des rôles nobles, l’existence prend l’allure d’une course d’une obsession de trouver, eu importe comment, l’argent qui permettra d’acheter plus de drogues. Ce genre de préoccupation abrutit l’esprit. Du point de vue génétique, les répercussions peuvent se faire sentir chez la progéniture de deux ou trois générations ; les conséquences prendront la forme de diverses déficiences physique, mentales ou affectives. Les enfants qui naissent de familles portant cet héritage génétique auront choisi de prendre naissance dans ces circonstances afin de résoudre un karma non achevé, ayant eux-mêmes consommé des drogues en s‘étant livrés à un autre type de dépendance lors d’une incarnation antérieure. 

Sur le plan physique, les drogues ou toute forme de dépendance abaissent les vibrations du corps. Sur le plan génétique, certains individus, plus costauds que d’autres, ne semblent pas en souffrir physiquement. Par contre, nombreux sont ceux dont le cerveau et le corps émotionnel sont touchés. Néanmoins, il faut garder à l’esprit que celui qui s’adonne aux drogues récréatives sur une longue période de temps et ne réalise pas son contrat de vie perdra le privilège de jouir d’un corps en santé au cours de sa prochaine incarnation. Et vous savez tous à quel point cela peut être douloureux, voire insupportable !  vous ne pouvez jamais sciemment ou par négligence maltraiter votre corps durant une incarnation et penser être robuste et sain lors de l’incarnation subséquente. Selon la loi divine, si un corps en santé vous est accordé et que vous en faites mauvais usage, le karma mûrit dès la vie suivante. Des enfants naissent avec toutes sortes de problèmes de santé et vous vous demandez pourquoi ? Ou ce qu’ils ont fait pour mériter un tel sort ? Eh bien, depuis un point de vue humain, il est impossible d’en juger la cause puisque vous ne connaissez pas l’ensemble du scénario. Même en questionnant les astres ou en consultant les annales akashiques, la conscience humaine ne peut percevoir qu’une infime partie de l’ensemble de la situation. 

Sur le plan éthérique, les drogues lacèrent une bonne portion des couches protectrices des âmes. Pour l’adepte qui a absorbé de grandes quantités de marijuana, de LSD ou d’autres drogues récréatives au cours d’une vie, il faudra de trois à cinq vie pour revenir au point d’évolution où il était au départ. Voilà la gravité des dommages causés par les dépendances sur le plan éthérique. Les atteintes aux corps invisibles ne sont pas perceptibles. Et précisons ici qu’il ne s’agit pas de ceux qui ont simplement fait l’essai de drogues à quelques reprises pour s’en détourner par la suite, mais bien d’utilisateurs réguliers sur une longue période. 

Par ailleurs, certaines personnes consomment des drogues depuis cinq à dix ans, ou plus longtemps encore. A l’heure actuelle, en raison de la grâce divine qu’offre le Père céleste à l’humanité, il est encore temps pour elles de reprendre le droit chemin, de renoncer à leur dépendance, d’effectuer une désintoxication spirituelle, émotionnelle et physique, et de bénéficier ainsi d’une profonde guérison. Mais s’il advenait que leur âme quitte leur incarnation, que ces personnes meurent avant l’accomplissement de cette guérison, alors elles charrieraient les dommages dans l’incarnation subséquente et subiraient, par le fait même, les conséquences sans savoir ce qui s’est passé ni connaître la raison des problèmes qui se manifestent ; 

Adama, Maître Lémurien, canalisé par Aurélia Louise Jones – TELOS II – page 40

Laisser un commentaire

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...