Les portes de perception du shamanisme

 

cliparts fleursPartout dans le monde et depuis des temps immémoriaux, les traditions spirituelles et religieuses ont utilisé le son comme véhicule de la transcendance. Les shamans indigènes ont découvert très tôt que les motifs tambourinés pouvaient faire s’ouvrir les portails perceptuels menant à d’autres mondes.

 De plus, plusieurs traditions indigènes tribales et shamaniques utilisent encore à ce jour le tambour, la crécelle et d’autres instruments comme moyens de pénétrer autant dans le monde obscure que dan le monde céleste pour entrer en communication avec des esprits et des intelligences qui diffèrent parfois radicalement de l’humain. Pour eux, les « autres mondes d’attention » qui s’ouvrent au moyen des tambours et des rituels shamaniques sont tout aussi réels que celui dans lequel nous vivons, vous et moi. En fait, au cours de conversations, certains ont affirmé qu’ils considéraient ce monde de matière, de temps et d’espace comme essentiellement illusoire, un effet secondaire et quelque chose de beaucoup plus profond dans la conscience. Cette connexion à d’autres mondes est précisément l’une des sources de leur pouvoir. 

Une chercheuse du nom de Maxwell expliquait que les motifs tambourinés shamaniques augmentent l’activité thêta, laquelle est associée à des états de conscience profondément modifiés. 

Une raison pour laquelle Tom Kenyon s’est tout d’abord intéressé à l’activité alpha et thêta, c’est qu’il constatait leur immense potentiel de guérison et de transformation dans la pratique de psychothérapie. Au cours de son travail avec ses clients, il utilise souvent l’hypnose ericksonienne, excellente pour aider l’individu à retrouver, dans sa quête de changement personnel, des ressources qu’il ignore. 

Ces états intérieurs de conscience guérisseuse sont directement associés à une activité thêta accrue dans le cerveau. Au moment il lu l’article de Maxwelle sur les tambours shamaniques, il avait déjà étudié pendant quelques années les effets du son sur l’état cérébral. Il avait aussi composé de la musique pour aider ses clients à entrer dans un état plus profond de réceptivité intérieure, ce qui accélérait beaucoup le processus thérapeutique et le rendait, plus efficace. 

En commençant à jouer avec divers tambours et à recréer les motifs étudiés par Maxwell, il a vérifié pour sa propre satisfaction (par des études EEG) que ces motifs tambourinés shamaniques modifiaient effectivement le fonctionnement du cerveau et qu’ils augmentaient indubitablement l’activité thêta. En travaillant davantage avec ces motifs tambourinés, il les a préférés aux générateurs de tonalité qu’il utilisait, puisque qu’il pouvait varier subtilement les motifs rythmiques selon ce qu’il ressentait chez l’individu avec lequel il travaillait. Autrement dit, il pouvait raffiner les pulsations du tambour afin d’aider ses clients à entrer beaucoup plus efficacement dans un état profond de conscience qu’au moyen de la pulsation sans nuances d’un générateur de tonalité.

Extrait du livre DEVENIR – Eveiller le grand potentiel Humain – page 232 – Extrait de la série Kryeon  – 2011 canalisé par Lee Carroll– propos de Tom Kenyon.

Laisser un commentaire

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...