Le problème de la preuve 2


b) La preuve objective :

 

Le problème de la preuve 2 dans CERCLE DE GRACEOutre la preuve personnelle, de nature subjective, peut-on envisager la possibilité d’une preuve de nature objective, donc matérielle, susceptible d’emporter l’adhésion de tout le monde, et en premier lieu, bien sûr, celle du monde scientifique ?

 La seule preuve envisageable de cette nature consisterait en la mise au point d’une caméra spéciale permettant de filmer la sortie du corps astral lors de la décorporation ou lors de la mort elle-même.

 Wilfried Chettéoui a publié plusieurs photos où l’on voit distinctement la corde d’argent (reliant les corps physique et « astral ») au chevet d’une mourante. Ce type de photo, bien que fort rare, permet d’envisager la possibilité de la mise au point d’un appareil permettant de filmer dans des bandes de fréquences non perceptibles par nos organes sensoriels et par les instruments de détection des champs physiques connus.

 Signalons à ce propos que l’ésotériste Benjamin Creme considère qu’il devrait être possible de photographier ou de filmer le corps éthérique d’un défunt en lumière ultraviolette. De combien faudrait-il aller dans l’ultraviolet ? Selon Benjamin Creme une « octave de lumière » ne suffit pas, mais quatre « octaves » supplémentaires sont nécessaires.  

 Le biologiste Harry Oldfield, qui mène des recherches dans une clinique proche de Londres, a mis au point la « photographie à interférence polycontrastée » (PIP), en adaptant une ancienne technologie utilisée pour les photos satellite des terres chaudes et froides et des étendues océanographiques. Il a amélioré le procédé après de nombreuses années de recherches sur la photographie Kirlian. L’innovation réside « dans la programmation informatique qui affecte un nombre à chaque degré de lumière et le codifie à l’aide de couleurs ». La technologie d’Harry Oldfield est utilisée dans plusieurs hôpitaux britanniques et cliniques à l’étranger, en conjonction avec le scanner et des appareils de thérapie par les cristaux qu’il a mis au point. Les clichés PIP du corps humain offrent « une représentation graphique des tourbillons et des faisceaux énergétiques correspondant aux chakras décrits en médecine ayurvédique et aux circuits énergétiques suivis par les méridiens de la médecine chinoise ». Nous avons là, « enfin, un outil simple, bon marché et inoffensif, capable de révéler visuellement l’état et les mouvements des champs de force, en utilisant une simple bobine Tesla, un ordinateur et un magnétoscope ».

 Le procédé PIP d’Harry Oldfield, note Diana Holland, « permet de déceler les états pathologiques avant qu’ils ne se manifestent lors d’un diagnostic classique, permettant ainsi au thérapeute de saisir à temps l’apparition de pathologies comme une tumeur du sein ». Le procédé peut également être utilisé afin d’étudier « des formes de médecine vibratoire comme l’acupuncture, l’homéopathie et la réflexologie »…

 Lors d’une étude menée avec trois assistants, dans un lieu où des roturiers britanniques furent exécutés, « l’image de deux soldats de Cromwell apparut puis s’évanouit, restant toutefois clairement visible durant un court instant ».

 « Les empreintes de l’Histoire persistent, selon lui, dans les vieilles gares ferroviaires, les cimetières, etc., et il existe des clichés PIP de formes fantomatiques et de mains tendues, où les actuels propriétaires de ‘‘maisons hantées’’ parlent de points froids et d’une présence ténébreuse. » (D. Holland)

 Harry Oldfield a pris, dans des morgues britanniques, des clichés PIP « du corps de personnes ayant subi une mort soudaine, inattendue et violente, dans un accident de la route ».

 « Dans de tels cas il a pu photographier un champ de force flottant au-dessus ou à proximité du corps étendu. » (D. Holland) (22)

  Source : http://www.mondenouveau.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=80&Itemid=48

 

Laisser un commentaire

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...