Pratiques sexuelles déviées vues à Telos

 

Gif druides Nous avons observé les scénarios sexuels sur la planète, depuis les plus élevés aux plus vils niveaux de vibration, et nous vous incitons à prendre en considération les conséquences affectives néfastes qu’entraînent les rencontres sexuelles dépourvues d’amour. Dans certains pays, on procède encore à l’excision du clitoris des petites filles afin de s’assurer qu’à l’âge adulte celles-ci n’éprouveront jamais de plaisir sexuel – l’aspect de la déesse en elle est ainsi intégralement bafoué. Les femmes de certaines sociétés sont privées de jouissance sexuelle par l’énergie masculine. Sans parler des êtres qui ont manipulé les configurations génétiques de votre planète en associant la sexualité à la reproduction.

 Laissez-moi ajouter qu’un grand nombre de femmes sur cette Terre ont rejeté leur sexualité et les énergies de la déesse en elles parce qu’elles ont été humiliées, maltraitées, utilisées, profanées, violées, réprimées ou avilies. Autrefois notamment, on a fait sentir aux femmes en général qu’elles avaient peu de valeur au-delà du simple objet sexuel ; elles étaient considérées comme un bien destiné à combler les besoins physique et affectifs de l’homme. Le moment est venu pour les deux sexes de guérir ces blessures cruelles.

 Nous sommes totalement libres de jouir de notre sexualité, affranchis du fardeau ou de l’appréhension de ces grossesses non désirées que les femmes de la surface subissent depuis si longtemps. Chez nous, la reproduction n’est possible que lorsqu’une âme est conviée intentionnellement à venir évoluer dans notre communauté ; les gestations se produisent alors sur le plan énergétique dans le corps subtil, tout en se manifestant sur le plan physique. Seuls les couples unis par le mariage sacré sont autorisés à donner naissance. Quand l’un d’entre eux décide d’avoir un enfant, il se rend au temple pour discuter de ses intentions avec le grand prêtre et adresser une requête en vue de se prévaloir de ce privilège. Seuls les couples qui ont atteint un haut degré de maturité spirituelle se qualifient quand il s’agit d’amener une âme à s’incarner. Ce principe s’applique à toutes les civilisations éclairées.

 Obtenir la permission d’introduire une âme nouvelle dans notre communauté est considéré comme une mission des plus nobles. Les futurs parents sont en contact direct avec un ou plusieurs candidats en provenance des royaumes de lumière. Une fois celui-ci choisi, plusieurs rencontres ont lieu sur les plans intérieurs entre l’âme à naître et les parents. Il faut de six mois à un an pour parachever les préparatifs de la conception. La voie spirituelle et les objectifs sont examinés minutieusement jusqu’à ce que tout soit fin prêt pour l’accomplissement de ce serment sacré. 

Dans notre société, il est impensable d’amener un être à s’incarner sans avoir d’abord terminé les préparatifs les plus complets et minutieux. Nous avons tout à fait conscience des répercussions de la naissance d’une nouvelle âme sur notre communauté, et nous accueillons cet événement avec joie.

 Une fois l’enfant conçu, au cours de la gestation de neuf semaines, les futurs parents s’installent temporairement au temple pour se préparer pleinement à cette arrivée ; durant cette période, ils partagent un amour des plus purs en écoutant une musique qui élève leurs vibrations et ils s’abandonnent sublimement l’un à l’autre ; le grand prêtre du temple, quant à lui, rend hommage et accueille l’âme destinée à devenir un membre de notre communauté. Nos enfants sont tous pleinement désirés. Au cours de la gestation, l’âme perçoit tout l’amour qui l’attend dans sa nouvelle existence. Nos enfants naissent déjà un peu plus grands que les vôtres et se développent plus rapidement. Ils grandissent en sagesse et en connaissance. Bien qu’ils subissent quelques-unes des épreuves des enfants de la surface, notamment à la puberté, ils ont accès  à maintes formes de soutien qui les amèneront à mûrir en traversant ces difficultés ; nous connaissons et respectons la voie individuelle de chacun de nos enfants ; tous sont assuré de recevoir l’attention qu’ils requièrent.

 Adama, Maître Lémurien, canalisé par Aurélia Louise Jones – TELOS II – CHAPITRE 6 – page 70.

 

 

Laisser un commentaire

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...