Processus de création

 

Processus de création dans LEMURIENS de TELOS feuille2-150x150 La création survient à l’instant même où votre conscience humaine la perçoit. Avec chaque pensée, les énergies scolaires et celles du treillis se rencontrent pour former un point de lumière qui s’étend ensuite, si vous le souhaitez. Ce cycle d’aller-retour du cœur vers le mental se réalise à la vitesse de l’éclair et, la plupart du temps, vous n’en êtes même pas conscient. Pour plusieurs, c’est devenu le dilemme de la poule et de l’œuf, car on ignore ce qui déclenche le processus, le cœur ou l’intellect. A la surface, on suppose surtout que l’intellect en est l’instigateur.

 Je vous dirais cependant que le cœur est toujours le créateur. Dans l’océan de sagesse que le coeur représente, se trouve l’inspiration véritable pour tout ce qui vous entoure. Le langage du cœur est très subtil, cependant : il est souvent timide, car votre dimension n’offre pas beaucoup de soutien à sa fréquence. A vrai dire, l’incidence élevée de maladies cardiaques dans votre monde en est le symptôme flagrant, tout comme n’importe quelle autre maladie.

 Pour comprendre ce processus, ce cycle de création, il faut reconnaître un autre aspect de l’énergie du cœur ; l’intention active. Nous l’appelons passion. Dans votre dimension, on croit que l’inspiration est le fruit de l’intellect. On lui a accordé la régence sur tous les aspects de votre conscience.

 Dans votre monde, cette régence de l’intellect sur le cœur a engendré des conflits, extérieurs et intérieurs, car elle conduit à la séparation plutôt qu’à l’unité. Et pourtant, le mental est un instrument indispensable dans le processus de création ; comment donc réconcilier ces deux aspects ? Pour revenir à la pleine conscience en tant qu’êtres divins, il est impératif que vous remettiez les gouvernes à votre cœur et que vous consentiez à ce qu’il soit aux commandes.

 Comment y parvenir concrètement ? Vous devez d’abord acquérir une meilleure compréhension de la nature du mental ; la conscience humaine en comporte deux, le mental supérieur et le  mental inférieur. Le premier est le centre de l’inspiration, ca ril communique directement avec le cœur et le mental divin.

 Le mental supérieur est en soi un centre de réceptivité. Il conserve les impressions et expériences que vous rencontrez au cours de votre évolution. Il ressent inévitablement une pression pour saisir davantage que ce pour quoi il est responsable. Il éprouve le besoin de comprendre tout ce qui se présente à lui et de lui trouver une solution. Et pourtant, il n’en est pas capable car la solution provient exclusivement du cœur.

 Le premier pas, c’est d’exercer la patience avec le mental supérieur. Laissez cette partie de votre esprit se détendre, afin qu‘il puisse observer votre cœur et lui communiquer ses impressions et l’inspiration qu’il capte du mental divin. Acceptez ses processus et ne tentez pas de le « faire taire », comme tant de pratiques le prescrivent. Pour y arriver, il faut retirer sa suprématie au mental et le dégager de sa présumée obligation de faire quelque chose. C’est à l’énergie du cœur qu’elle revient, non pas en faisant, mais bien en étant.

 Le mental inférieur possède son propre arsenal d’outils destinés à votre évolution. C’est le centre de recherche de votre existence, et il est constamment occupé et préoccupé. Tandis que le mental supérieur forme un pont entre le cœur et le divin, le mental inférieur établit des liens entre le coeur et la sphère intellectuelle. Le mental inférieur classe tout ce que vous percevez sur le plan physique.

 Une méthode simple, mais efficace pour y parvenir consiste à diriger votre attention sur le son des battements de votre cœur.

 Détournez votre attention de la voix du mental inférieur et tendez l’oreille jusqu’à ce que vous ressentiez et entendiez le rythme de votre cœur dans votre corps tout entier. Si besoin est, posez les doigts sur un endroit de vote corps où vous pouvez sentir votre rythme cardiaque. Par la suite, laissez-vous entraîner par ce courant rythmique jusqu’à ce que vous perceviez que vous ne faites qu’un avec le centre de votre être. Un retour à la fréquence du cœur vous reconnecte à l’énergie du divin, qui pourra ensuite vous guider afin de vous souvenir de votre identité et de revenir à la pleine conscience.

 L’énergie du cœur est ce qui vous maintient en incarnation. L’information du cœur vous permet de reconnecter le monde physique au domaine spirituel. C’est la force qui vous anime et qui relie votre âme à toutes les autres. Les battements de votre cœur vous accordent à a mémoire cellulaire collective qui se souvent du paradis spirituel que vous avez cru perdre, alors qu’en vérité, vous ne l’avez jamais perdu. Vous avez seulement créé un voile, vous avez permis à un mental qui n’est pas ouvert à toutes les possibilités de prendre la gouverne.

 Choisir avec le cœur, vivre par le cœur, plutôt que par le mental représente une action collective et unificatrice qui réveillera le souvenir de l’amour de la vie. Le cœur est doué de son propre intellect. Il perçoit et enregistre tout ce qui influe sur lui. Et lorsqu’il s’accorde aux douces ondes énergétiques de la nature et au monde physique qui l’entoure, nous savons avec pleine conscience que nous avons établi un contact entre le monde et notre cœur.

 Consacrez-vous à cette pratique du cœur et du mental. Laissez votre être et votre conscience se relier au coeur de la Lémurie une fois encore et vous vous retrouverez dans le paradis dont vous rêvez.

 Extrait de TELOS III : Adama, Maître Lémurien, canalisé par Aurélia Louise Jones – Protocole pour la 5è dimension–  page 43

 

Laisser un commentaire

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...