La souveraineté de notre conscience

         Le 4 avril 2004, nous avons présenté un channeling au centre spirituel le Cercle de Lune en Belgique. Ci-dessous vous trouverez le texte, suivi des réponses de Jeshua aux questions du public. Le texte a été un peu révisé pour en améliorer la lisibilité.

La souveraineté de notre conscience dans LIBERTE des MAITRES chats-00053Chers amis, je suis venu aujourd’hui vous parler. Je vous connais si bien ! Vous ne savez pas à quel point. Je suis souvent avec vous car mon coeur est relié à vous. Je vois votre douleur ; je suis témoin de votre joie, de vos soucis, de votre souffrance. Et j’aimerais tant vous parler de la souveraineté qui réside en vous. La souveraineté de votre conscience. La souveraineté de votre être. La souveraineté de votre âme.

Trop souvent, vous êtes encore en recherche. Sans cesse, vous cherchez des solutions en-dehors de vous. Mais sitôt que vous adoptez ces solutions, elles commencent à disparaître. Réalisez que vous êtes le centre de votre être, le soleil de votre univers. La direction de votre conscience et ce à quoi elle s’accorde va décider de votre humeur, de vos pensées, de vos actions. Du tréfonds de vous-mêmes, c’est vous qui dirigez tout cela, comme un soleil dirige ses rayons à l’extérieur. Si vous croyez qu’il y a des aspects de vous sur lesquels le soleil ne devrait pas briller, qu’il y a des lieux qu il ne devrait pas éclairer, qu’il y a des choses qu’il ne devrait pas réchauffer de ses rayons, alors tous les gens et tout ce que vous rencontrerez confirmeront ces croyances.

De même, vous ne pouvez recevoir l’aide ou les conseils de quelqu’un que si vous permettez à votre soleil d’éclairer l’aspect pour lequel vous avez besoin d’aide. La décision vous appartient toujours d’éclairer cet aspect et d’ouvrir la porte. Personne d’autre ne peut vous forcer à le faire. C’est pourquoi personne ne peut vous aider si vous ne vous donnez pas la permission d’être aidés. (C’est vrai pour l’aide terrestre aussi bien que pour l’aide qui vient de notre part).

Il y a en vous des convictions qui vous font croire que vous manquez de force pour trouver votre chemin, pour reprendre le fil de votre destinée. Ces convictions ont un lien avec un passé où vous vous êtes perdus pendant très longtemps. Je parle en particulier d’un passé ici sur la terre, un passé de nombreuses vies terrestres où vous avez fait l’expérience de ténèbres denses.

Cette histoire a eu sa raison d’être. Vous avez été confrontés à beaucoup de peur, et cette peur a obscurci votre soleil intérieur. Mais à présent, vous vous éveillez tous lentement. Des aspects de vous sont déjà à nouveau dans la lumière mais il y en a encore dans les ténèbres, obscurcis par la peur et l’insécurité que vous ressentez à votre égard.

Ces ténèbres intérieures sont comparables à un enfant perdu. Une part de votre âme est un enfant perdu. Il a perdu son chemin dans un passé de douleur. Mais le passé n’est pas statique. Le temps est en quelque sorte une illusion. Rien n’est irrévocablement perdu dans le temps. Il n’y a pas de portes condamnées. L’enfant perdu fragmenté dans le passé peut être retrouvé et guéri. Vous êtes ses parents, vous êtes les mieux placés pour chérir cet enfant, le réchauffer et le ramener à la vie.

Et quand je parle de vie, j’entends la vraie vie. Vous avez oublié comment vivre. Vous êtes très doués pour la survie, mais la vraie vie est beaucoup plus étincelante, inspirante et heureuse.

C’est précisément la part de vous qui est la plus capable d’accomplir cela, cet enfant intérieur, qui a été perdue. Il s’est perdu dans les ombres du passé, dans une accumulation d’évènements qui ont été un traumatisme pour votre conscience. A toutes ces époques où vous vous êtes incarnés, ici sur la terre, sur le plan de l’âme, vous vous êtes développés comme les enfants passent à l’âge adulte. Dans ce sens, vous êtes venus sur la terre enfants, vous avez fait de nombreuses expériences tout seuls, de nombreuses expériences que vous n’avez pas comprises intégralement. Nous arrivons maintenant à la fin d’un stade de votre histoire, d’un cycle de votre développement, et il est temps de surmonter les expériences qui n’ont pas été comprises : de devenir des parents. Il est temps à présent d’être le père et la mère de votre enfant. C’est cela que je mets en exergue en vous parlant de la souveraineté de votre conscience : l’énergie de vous élever au-dessus de votre enfant intérieur blessé.

L’enfant en vous a été victime de nombre d’expériences incomprises, Je suis en train de vous dire que votre blessure intérieure la plus intime est comparable à l’état émotionnel d’un enfant abandonné. C’est un enfant qui en quelque sorte a été séparé de la sécurité et de chaleur de son Foyer et qui ne sait ni pourquoi ni dans quel but. Il y a en vous un enfant qui se sent abandonné et qui n’a pas le cadre de référence pour lui permettre de  comprendre. Cette douleur est en relation avec un moment très éloigné dans le temps, celui où vous avez quitté l’état d’unité semblable à Dieu pour commencer votre voyage d’âmes individuelles. (Cet aspect sera élucidé dans le message suivant : « la douleur de la naissance cosmique ».)

A un moment donné, vous allez comprendre que ce voyage était votre choix ainsi qu’un acte de création vraiment divin. La profonde douleur que vous avez ressentie en entreprenant votre voyage solitaire, votre voyage d’expérience, cette profonde douleur était en même temps un bel acte de création. Car en vous dégageant sous forme d’âmes du grand Tout, de Dieu père et mère, vous vous donniez la permission de découvrir, d’expérimenter et de ressentir un tas de choses. Au stade actuel de votre voyage, où vous ressentez encore beaucoup de douleur intérieure, il vous est difficile de voir quelle est la signification ultime de ce long périple de retour au Foyer. Mais je peux vous assurer que vous êtes de merveilleux êtres de Lumière, pleins de courage et de confiance en votre créateur, sinon, vous n’auriez jamais entrepris ce voyage. Ce que j’aimerais que vous vous remémoriez, c’est cette étincelle de courage, de créativité et de lumière en vous. Ressentez à nouveau cette étincelle dans votre coeur, reliez-vous à elle. Sachez que vous avez  la capacité de faire revenir à la vie cet enfant qui est en vous, et de le laisser chanter et jouer. En considérant vos ténèbres intérieures comme l’appel d’un enfant perdu, je vous offre un point de vue qui vous invite à vous chérir et vous aimer en parents que vous êtes en vérité.

Au début de votre voyage d’âmes individuelles, un enfant perdu et abandonné, laissé seul dans l’obscurité, vous a été confié. C’était un défi pour vous de gérer cette part émotionnelle. Elle représente votre aspect le plus vital et le plus brut, l’élan même de la vie. A la fin de votre voyage, à la fin de ce cycle de vies, vous allez tenir la main de votre enfant intérieur et voir comme il rayonne de joie, de plaisir et d’attention inspirée à votre égard. Il se sentira à nouveau en sécurité et manifestera son véritable trésor : sa capacité de ressentir et de vivre la vie dans toute son intensité. Ce dont il a besoin ici, c’est d’un parent qui le prenne par la main et lui inspire confiance. Telle est votre mission : être le gardien de cet enfant en vous. Cet enfant vous a causé de la peine, il a porté vos traumas émotionnels, mais en même temps, il détient la promesse la plus grande qui soit : celle d’être votre plus profonde source de joie, d’amour et de créativité.

Ce temps est venu. A ce point de votre histoire, il est temps de rassembler et d’intégrer les morceaux perdus de vous-mêmes. Il est temps d’être le soleil central que vous êtes. En proclamant à nouveau la souveraineté de votre conscience, vous ne faites pas que retourner là où les choses étaient avant le début de votre voyage. Vous créez à la fois une réalité nouvelle et un niveau de conscience nouveau. Reconnaître votre divinité, c’est comme si vous reveniez au Foyer. Cela réveille en vous de vieux souvenirs de l’unité et de l’harmonie que vous avez connues autrefois. Mais maintenant, pour la première fois, vous allez donner naissance à ce sentiment d’unité uniquement par votre conscience à vous, tout en étant dans une réalité matérielle. Vous allez incarner Dieu sur la terre. Vous retournez à votre essence divine, sans laisser tomber votre individualité et votre forme matérielle. C’est cela le miracle de cette ère nouvelle : être Un et en tant que tel, être une conscience unique et individuelle et en même temps, être Un en communion avec le Tout.

Issu du site Aurélia de Pamela Kribbe 2005
www.jeshua.net/fr

Laisser un commentaire

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...