Noms hébreux des couches de l’ADN

 

Noms hébreux des couches de l'ADN dans DOUZE COUCHES DE L'ADN images-9Selon Kryeon, il n’est pas nécessaire de connaître le sens littéral des noms hébreux des couches d’ADN pour comprendre ces noms. D’ailleurs, dans certains cas, le sens hébreu est différent. Kryeon présente ces mots hébreux comme étant les « noms sacrés » des couches d’ADN et explique leur signification dans le contexte du sacré. Il affirme que la langue hébraïque est le langage spirituel fondamental de la Terre et que chaque nom doit être prononcé à haute voix pour prendre tout son sens en hébreu. Selon lui, la signification de ces mots réside dans l’énergie produite par leur prononciation, et ils devraient donc toujours être dits et entendus tels qu’ils le sont dans la langue hébraïque. 

Voici un guide de prononciation des noms hébreux des couches d’ADN. Les lettres qui ne sont pas listées sont dites à peu près comme en français.

– première couche – 

Keter Etz Chayim  – Interprétation de Kryeon : « L’arbre de vie » 

Prononciation : ke-ter : e comme dans mets. R – prononcé à mi-chemin entre le r anglais et le r guttural français. Accent  sur la première syllabe. 

Etz : e comme dans mets. tz – comme ts dans tsar. Prononcé comme un fort tz ou ts, en un seul son.

– deuxième couche – 

Torah E’ser Sphirot – Interprétation de Kryeon : « Plan divin ou Plan de la Loi » 

Prononciation : To-rah : o comme dans or. – r prononcé à mi-chemin entre le r anglais et le r guttural français. – a comme dans bar. Accent sur la seconde syllabe. 

E-ser : e comme dans mets. – r prononcé à mi-chemin entre le r anglais et le r guttural français. Accent sur la première syllabe. 

Sphi-rot : phi comme dans fil. – o comme dans or – accent sur la seconde syllabe. 

Cha-yim : ch = (guttural). Un son produit par la gorge et l’arrière du palais, comme pour Bach dans Jean-Sébastien Bach ou la fête juive du Hanukah.-  a comme dans bar. Accent sur la seconde syllabe. 

– troisième couche – 

Netzach Merkava Eliyahu – interprétation de Kryeon : « Activation et ascension ». 

Prononciation : Ne-tzach : e comme dans mets – tz comme ts dans tsar. Prononcé comme un fort tz ou ts, en un seul son.

a comme dans bas.

ch = (guttural). Un son produit par la gorge et l’arrière du palais, comme pour Bach dans Jean-Sébastien Bach ou la fête juive du Hanakah.

Accent sur la première syllabe. 

Mer-ka-va : e comme dans mets.  r prononcé à mi-chemin entre le r anglais et le r guttural français. Accent sur la troisième syllabe 

E-Li-ya-hu : e comme dans mets. – li comme dans lit. – a comme dans bar. – hu comme houx. Accent sur la troisième syllabe.

– quatrième couche – 

Urim Ve Tumim – interprétation de Kryeon : La quatrième et cinquième couches constituent l’essence de votre expression (cette vie particulière sur la Terre) et de votre divinité sur la planète. Elles représentent le « nom » inscrit sur le cristal des Archives akashiques. Voici, en une seule phrase, ce que signifie ces deux couches ; l’attribut spirituel le plus important de tous les Arbres de vie, qui est la famille. Elles portent chacun un nom de Dieu et ne peuvent être isolées l’une de l’autre. Ensemble, ces deux couches font partie du groupe de la divinité. 

Prononciation : U-rim : u comme dans tout – rim comme rime. – r prononcé à mi-chemin entre le r anlais et le r guttural français. Accent sur la seconde syllabe. 

Ve : e comme dans mets. 

Tu-mim : u comme dans tout – mim comme mime. 

– cinquième couche – 

Aleph Etz Adonai – interprétation de Kryeon :

Les quatrième et cinquième couches constituent l’essence de votre expression (cette vie particulière sur la Terre) et de votre divinité sur la planète. Elles représentent le « nom » inscrit sur le cristal des Archives akashiques. Voici, en une seule phrase, ce que signifient ces deux couches : l’attribut spirituel le plus important de tous est l’Arbre de vie, qui est la famille. Elles portent chacune un nom de Dieu et ne peuvent être isolées l’un de l’autre. Ensemble, ces deux ouches font partie du groupe de la divinité. 

Prononciation : A-leph : a comme ah. – e comme dans mets. Accent sur la première syllabe. 

Etz : e comme dans mets. – tz comme ts dans tsar. Prononcé comme un fort tz ou ts, en un seul son. 

A-do-nai : a comme ah – do comme dos – nai comme dans naître. Accent sur la troisième syllabe. 

Bien que selon Kryeon, la signification des mots hébreux ne soit pas d’une très grande importance dans ce contexte, voici néanmoins, pour ceux que cela pourrait intéresser, le sens littéral des mots suivants : 

Keter – Couronne

Ets – Arbre

Chayim – Vie

Torah – Torah (la Loi) le Pentateuque (les cinq livres de Moïse)

E’ser – dix (10)

Sphirot – dans le mysticisme juif : sphères, plans

Netzach – Eternité

Merkava – Chariot

Eliyahu – Elie (le grand prophète)

Urim Ve Tumim – Selon le Consise Oxfond Dictionary : Objets d’une nature meintenant inconnue, portés sous ou sur le pectoral du grand prêtre juif. (Exode, 28 :30) Hébreux : wrim, pluriel de « or », lumière, et tumim, pluriel de « tom », perfection. 

Le Even-Shoshan’s New Hebreu Dictionary ajoute ceci : 1. A l’aide de ces objets sacrés (peut-être des pierres), le grand prêtre donnait la réponse de Dieu à n’importe quelle question qui était posée. 2. Une source d’une fiabilité incontestable ». 

Ve – Et

Aleph – le nom de la première lettre de l’alphabet hébreu.

Etz – Arbre

Adonai – Mon Seigneur Dieu. 

Série Kryeon : TOME 8 – Un nouveau don de lumière – canalisé par Lee Carroll – Forum des questions – page 354 – Aux Editions Ariane. 

Laisser un commentaire

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...