Les Sumeriens et Nibiru

 

Voir la vidéo :

Image de prévisualisation YouTube

 

La civilisation sumérienne est apparue selon Jean Margueron du fait que l’épeautre – céréale poussant naturellement depuis des millénaires à proximité des berges du Tigre et l’Euphrate – a permis il y a neuf mille ans à l’homme d’alors de se sédentariser en remplaçant le besoin de s’alimenter au jour le jour par la possibilité de stocker des céréales, donc des aliments, sur une année. Cette mutation décisive induisit les premières structures urbaines, rendant nécessaires des travaux d’irrigation d’une exceptionnelle ampleur, sur des milliers d’hectares. La civilisation sumérienne se développa en inventant l’écriture et l’architecture.

 L’apparition de cette civilisation urbaine peut paraître soudaine (vers le IVe millénaire av. J.-C. avec la période d’Uruk). On ne sait d’ailleurs pas d’où viennent les Sumériens, la langue sumérienne n’appartenant ni au groupe des langues sémitiques, ni à celui des langues indo-européennes ; le fameux mythe d’Abgad (les Sept Sages) impute la première civilisation du pays par ces nouveaux immigrants étranges « arrivés de la mer ». Il est possible qu’ils soient venus du sous-continent indien ou d’Asie en longeant le littoral iranien. D’autres hypothèses les feraient venir du nord (Asie Mineure ou Zagros). 

Pourtant certains auteurs, comme Jean Louis Huot (cf Bibliographie) pensent que cette civilisation est le résultat de la lente évolution par sédentarisation des communautés humaines qui occupaient le sud de la Mésopotamie depuis une dizaine de millénaires. À un certain moment, elles se sont dotées de l’outil qui leur permit de noter leur langue, le sumérien.

Cette civilisation a probablement décliné et disparu à cause de la stérilisation saline des terres agricoles (l’infiltration dans les sols des eaux d’irrigation aurait fait monter à la surface et s’y concentrer les sels minéraux contenus dans la nappe phréatique) et du déplacement géographique des lits des fleuves.

Voir : Nibiru la planète X

 

 Percival Lowell, un des premiers tenants contemporains de l’hypothèse de la planète X

Percival Lowell (un partisan de la théorie des canaux martiens) appela cette planète hypothétique « planète X ». Il rechercha cette planète par deux fois, sans succès. La première recherche se termina en 1909 ; la seconde commença en 1913, après avoir revu ses prévisions sur l’endroit où elle devait se trouver. 

Cette recherche se termina en 1915, après quoi Lowell publia ses résultats théoriques sur les paramètres de la planète X. Fait ironique : c’est à cette époque que furent prises les premières photos de Pluton, qui fut reconnue comme planète de 1930 à 2006.

 

Voir la suite du dossier wikipedia….

 

Laisser un commentaire

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...