Les différentes Symboliques Attribuées à l’arc en Ciel

Les différentes Symboliques Attribuées à l’arc en Ciel dans CERCLE DE GRACE vie

Il existe une multitude de significations attribuées à une seule et même couleur. Selon le lieu, l’époque, ou le système dans le quel on se situe, les référents symboliques et l’imaginaire qui s’y rapporte varient d’une culture à l’autre. Les couleurs ont de réels pouvoirs thérapeutiques et stimulants qui agissent sur les dimensions de l’être reliant l’esprit et le corps. Dans cette perspective, il s’agit de restaurer la connexion altérée entre le corporel et le spirituel, admirablement représenté par l’image de « l’arc-en-ciel » qui constitue un véritable pont entre le ciel et la terre.

L‘arc-en-ciel à toujours été considéré comme un chemin de médiation entre le haut et le bas. Cette fonction quasi-universelle est attestée aussi bien chez les Pygmées qu’en Polynésie, en Indonésie, en Mélanésie, au Japon, pour ne parler que des cultures extra-européennes. La même idée se retrouve de l’Iran à l’Afrique et de l’Amérique du Nord à la Chine…

Au Japon, il s’agit du «pont flottant du ciel»

L‘escalier par lequel le Bouddha redescend du ciel est un arc-en-ciel

Au Tibet, l’arc-en-ciel n’est pas le pont lui même, mais l’âme des souverains qui s’élève vers le ciel, ce qui ramène indirectement à la notion de «pontifex», le lieu de passage.

Les Pygmées d’Afrique centrale croient que Dieu leur montre son désir d’entrer en rapport avec eux par l’arc-en-ciel. Mais il représente aussi un serpent dangereux .

Les Négrito Semang (Malaisie) parlent d’un serpent-python qui verse sur la terre la pluie du soleil, extrêmement dangereuse pour les humains.

Les Négrito Andaman ((île du sud de l’Indonésie) le décrivent comme étant le tam-tam de l’Esprit de la Forêt : son apparition annonce la maladie et la mort.

Pour les Chibcha de Colombie, il était une divinité protectrice des femmes enceintes.

Pour les Incas, il s’agissait de la couronne de plumes d’Illapa, Dieu du tonner et des pluies. Il était considéré comme un esprit cruel et irritable. Selon leurs croyances : «l’arc-en-ciel est un serpent céleste qui aurait était recueilli par les hommes alors qu’il n’était qu’un vermisseau. À force de manger, il pris des proportions gigantesques. Les hommes furent contraints de le tuer car il exigeait des coeurs humains pour sa nourriture. Les oiseaux se trempèrent dans son sang et leur plumage se teinta des couleurs vives de l’arc-en-ciel.» De ce fait, les anciens Péruviens n’osaient regarder l’arc-en-ciel et fermaient la bouche et les main s’ils l’apercevaient.

Chez les Dogon, l’arc-en-ciel est considéré comme le chemin permettant au Bélier céleste, qui féconde le soleil et urine les pluies, de descendre sur la terre. Les caméléons qui porte ses couleurs, lui est apparenté. Selon eux, l’arc-en-ciel à quatre couleurs : le noir, le rouge, le jaune, et le vert. Elles sont les traces du Bélier céleste quand il court.

Chez les Aborigènes d’Australie, on retrouve le Mythe du Python Arc-en-Ciel. Il est associé à l’eau, donc à la vie, mais il représente aussi la foudre et l’orage. C’est une figure essentielle d’acquisition des connaissances lors des initiations, par des actions symboliques d’ingurgitation et de régurgitation. Son importance est telle qu’il contient potentiellement tout les êtres ancestraux est peut être associé à tout les sites sacrés du désert australien, ce que les peintres expriment par des modifications personnelles qu’ils apportent à la forme générale du serpent. Les peintures raconte l’itinéraire du Python voyageant de trou d’eau en trou d’eau et féconde la terre sur son passage.

 - En Chine, l’union des 5 couleurs prêtées à l’arc-en-ciel est celle du Yin (Lune féminin) et duYang ( Soleil masculin), le signe de l’harmonie de l’univers et de sa fécondité. «INDRA einthna» est le nom de l’arc en ciel encore utilisé aujourd’hui au Cambodge. Or, INDRA dispense à la terre la pluie et la foudre, symboles de l’activité céleste. Indra (इन्द्र) = force, courage, puissance – est l’un des principaux dieux de l’hindouisme, Maître de la Nature, le roi suprême des Devas (=brillant en sanskrit). Son importance est devenue moindre dans l’hindouisme tardif, comparée à celles de Vishnou et de Shiva. Si l’on remonte plus tard sur le plan historique, des légendes Chinoises racontent la métamorphose d’un Immortel en arc-en-ciel enroulé comme un serpent. La calligraphie Chinoise comporte 5 caractères désignants l’arc-en-ciel qui, tous, contiennent le radical «hoei» qui signifie serpent.

Dans l’ésotérisme Islamique, les 7 couleurs de l’arc-en-ciel figurent les qualités divines reflétées dans l’univers, car il est «l’image inverse du soleil sur le voile inconsistant de la pluie» Ces 7 couleurs sont assimilées aux 7 cieux en Inde et en Mésopotamie.

Selon le Bouddhisme Tibétain, nuages et arc-en-ciel symbolisent le Sambogha-kâya = corps de ravissement spirituel, et leur résolution en pluie : le Nirmâna-kâya = corps de transformation.

La Bible fait de l’arc-en-ciel la matérialisation de l’alliance divine «Et Dieu dit : Voici le signe de l’alliance que je met entre Moi et vous et tous les êtres vivants qui sont avec vous, pour les générations à venir : je mets Mon arc dans la nuée et il deviendra un signe d’alliance entre Moi et la terre.» (Genèse, 9, 12-17)

En Grèce, l’arc-en-ciel est IRIS, la messagère rapide des Dieux. On dit d’ailleurs en Espagnol «Arco Iris» pour désigner l’arc-en-ciel, et en Français, «iriser» signifie «coloré aux couleurs de l’arc-en-ciel».

 

http://www.lespacearcenciel.com/la-fleur-de-vie-les-origines.html

Laisser un commentaire

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...