La légende d’Hiram Abif

 

Dans la légende d’Hiram Abif, Salomon, le roi, a une révélation. Il doit construire le temple parfait. (cela veut dire que l’homme n’est pas parfait. Il doit construire ce temple en travaillant sur lui).Hiram Abif

Salomon possédait la science du ciel, la sagesse, la gloire, la beauté, mais il était incapable de construire le temple. Il a donc fait appel pour construire le temple, à Hiram Abif qui lui, enseignait l’intérieur de l’homme. Mais ce grand Maître a été mis à mort par ses élèves.

Ceci montre que les écoles initiatiques ont été détruites par des entités qui sont entrées dans ce que les anges avaient donné aux hommes. Ces Anges sont alors devenus malades, les écoles initiatiques sont tombées et l’Egypte a été détruite.

La reine de Saba entend que Salomon va construire un temple, le temple de Jérusalem. Elle vient pour voir Salomon et les deux souverains tombent amoureux l’un de l’autre. La reine de Saba représente l’humanité, c’est l’âme entière de l’humanité. Lorsque Salomon l’emmène sur le chantier, la reine est très étonnée de ne voir aucun ouvrier. « Personne ne travaille ? demande t-elle ? Non, ce temple doit être construit sans le bruit d’un marteau.»

Le temple sans bruit de marteau, c’est l’homme capable d’appeler tous les esprits de la nature, dans une pensée juste, une sagesse, une harmonie, une beauté, une force, une fidélité. Si l’homme n’est pas au courant des forces qui sont autour de lui, il est toujours mené comme un pantin par des forces invisibles qui agissent sur lui et il ne comprend rien du monde dans lequel il vit. Salomon symbolise les forces qui ont voulu tirer l’humanité vers l »inconscience, et les forces d’Hiram Abif sont les entités, qu’Enoch appelle les anges déchus, qui ont voulu la tirer vers un éveil intérieur et une liberté.

Les trois traîtres qui ont tué Hiram Abif correspondent à la pensée, aux sentiments, et aux désirs dans l’homme. Au lieu de construire le temple intérieur de l’homme ils ont détruit le Maître. Alors que Salomon gouverne toujours le monde (avec la politique, la vache folle, la torture des animaux, la vivisection, la science etc.), on a tué Hiram Abif, le vrai Maître de l’humanité, celui qui pouvait nous élever vers le haut, celui qui explique que l’homme est sur la terre dans une Ecole initiatique et que derrière ses pensées, ses sentiments, et ses désirs il y a des forces qui travaillent sur son corps.

Aujourd’hui l’âme n’existe plus, les belles voitures ont plus d’importance. S’identifier à son corps c’est commencer à trahir Hiram Abif, obéir aux entités qui veulent asservir l’humanité.

Le dernier représentant d’une véritable humanité sur la terre était Jésus. On retrouve encore la même histoire. Jésuss’adresse aux hommes en tant que Pharaon et explique que les écoles initiatiques ne peuvent plus les protéger car des entités spirituelles ne veulent pas que l’humanité soit libre dans la Lumière de Dieu .

Moi, Jésus, Pharaon d’Egypte (Pharaon, veut dire la grande maison, le temple de Salomon, le temple de l’homme, la Hiérousalem) je vous dis : ce qui avant vous, vous protégeait venant de l’extérieur, doit maintenant vous protéger venant de l’intérieur. 
« Je » en moi est le même « Je » que « Je » en toi et le seul guide et le seul Maître, c’est le « Je ». « La vérité est à l’intérieur du « Je » de l’homme. Ce qui vous protègera de ces entités maintenant que vous n’avez plus aucune protection à l’extérieur c’est votre « Je ». Le « Je » est le fils de Dieu qui vient. Si moi je suis Pharaon qui vient du ciel, spirituel et non physique, c’est parce que le « Je » habite en moi et que ce « Je » qui habite en moi, c’est le « Je » qui habite dans tous les êtres. Il n’y a aucune différence entre moi et vous.

La franc-maçonnerie nous parle de tous ces secrets. 
Un homme devant un morceau de bois ou une pierre avec un marteau et un ciseau et qui doit faire sortir quelque chose du bois, vit la même expérience qu’un homme initié aux mystères de la Franc-maçonnerie originelle. Il peut effectivement sortir de son corps, le voir de l’extérieur, voir son moi terrestre fabriqué par des forces qui ne viennent pas de lui.

Il le voit comme on peut voir la pierre, le morceau de bois. 
L’artisan ou l’artiste regarde les forces qui ont formées la pierre et le bois, il les respecte mais c’est le Maître de la pierre qui va y appliquer son sceau.
L’initié, lui, voit le modèle d’en haut. Il voit l’homme dans la perfection tel qu’il a été décrit dans les Evangiles. Il voit que ses outils, ce sont ses pensées, ses sentiments, ses désirs et que ceux-ci ont été usurpés.

 Qui sommes-nous ?

Nous sommes celui qui ne sait pas qui il est et qui peut le savoir uniquement si son trésor de lumière; ses pensées, ses sentiments, ses désirs; ne lui ont pas été volés. 

Un initié, c’est celui qui est sorti de son corps, de son moi et qui peut se voir rééellement comme Adam qui prononce la parole : « Je suis nu ».

 

Dieu lui dit alors :

Ta perfection est en bas, elle n’est pas en haut, elle est en bas, comme Hiram Abif, travaille ton corps ta personne, d’incarnation en incarnation jusqu’à ce que tu aies le corps parfait.

C’est le temple intérieur, la loge que l’essénien va construire par sa pratique.

Le corps n’est que le reflet, d’une matière invisible qui est le modèle. Si vous agissez sur cette matière vous agissez sur le corps et sur toute la destinée. Vous pouvez changer des évènements entiers parce que les évènements ne sont que des pensées.

L’essénien, au sein des loges, apprend à contrôler ses pensées, ses sentiments, ses désirs. 
Pensées lumineuses, harmonie dans le cœur, force dans la volonté.

Il réalise la parole : 

« Moi » « Je » en toi et en tous les êtres, je te libère de l’esclavage et de la maison de servitude. Entre sur le chemin de la véritable connaissance de soi.
Catégorie: Loge maçonnique Essénienne / La Tradition Essénienne

Laisser un commentaire

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...