Les loges Esséniennes

En accomplissant les rites sacrés, l’Essénien rend vivant l’enseignement divin dans sa vie mais également dans le monde.

C’est par l’accomplissement des rites théurgiques que s’écrit la destinée des individus, des peuples, et que l’humanité façonne le ciel et la terre. Ainsi est offerte la victoire aux Dieux de la Lumière ou à ceux des ténèbres qui apportent la confusion et la guerre.

Par l’étude et les rites, l’Essénien entre dans le corps des Dieux et met en œuvre leur puissance créatrice. Il prend ainsi sa vie en mains et devient un acteur de l’évolution du monde. Il doit être conscient et actif. L’ancienne tradition a utilisée le mot de « Franc » ou de «Free » maçon franc-maçon), car le constructeur doit être vrai et libre. Il devient volontairement un bâtisseur de l’avenir en union avec la tradition et l’alliance vivante.

L’Enseignement et les rites qui animent la loge ne sont pas qu’une étude, ils sont réellement une magie qui est mise en œuvre. L’Essénien œuvrant dans sa loge doit cultiver cette sensibilité, cet état d’esprit afin d’entrer dans le travail avec efficacité. La discipline et l’art consistent à s’élever vers le mystère de l’esprit à travers les paroles de l’Enseignement et la pratique des rites. L’intelligence, la parole et le geste doivent animer les symboles et faire vivre le rite dans les deux mondes : visible et invisible.
Le but de la pratique est de faire en sorte que les paroles et le rituel soient animés par les esprits, les génies et en parfaite résonance avec l’égrégore. Alors, la matière est toujours vivante et les éléments se transforment même dans la vie de l’Essénien. La lumière se fait et l’intelligence apparaît dans la pensée, le cœur, la volonté et les actes.

Dans l’ancienne Égypte, on disait que l’esprit de Pharaon entrait dans l’officiant et agissait à travers lui, qu’il devenait lui. Jésus a dit :

Si vous êtes en moi et si je suis en vous, là où je vais vous allez » Il révélait le grand secret des loges esséniennes et de la grande pratique des Pharaons, des Fils du Soleil.

horus

Fondamentalement, l’homme ne sait pas qui il est. Il s’identifie naturellement ou par magie à l’esprit, le génie et l’égrégore qui amène son ciel.
Bien souvent, l’homme est inconscient de la manière dont il porte son nom. Pour un Essénien, le nom est sacré et il est rattaché à une fonction dans le corps de l’Alliance. L’homme fait partie d’un tout et il doit être uni consciemment à ce tout et œuvrer en harmonie.
C’est pourquoi tout acte de la vie quotidienne peut être ritualisé, c’est-à-dire conduit vers une dimension artistique et rattaché à une intelligence supérieure. Cela donne du sens et ouvre un chemin grand et noble.
Par son initiation et son rattachement au Grand Œuvre, un Essénien se libère de la fausse identification et entre dans l’éternité de son être véritable, de son âme. C’est le chemin de l’immortalité.
De même que toute la civilisation égyptienne était axée sur Pharaon, il en est de même pour le Grand Œuvre de la Nation Essénienne.
Le travail des loges individuelles tire sa puissance de l’œuvre et de l’organisation autour de l’Alliance. Dans la religion égyptienne, chaque temple, chaque parole, chaque rite était animé par l’énergie, l’âme, la présence magique du corps de Pharaon.
Pharaon est le gardien de l’Alliance et c’est par sa présence que tous les rituels, tous les travaux sont validés et trouvent un accomplissement.

Laisser un commentaire

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...