Réévaluer les sentiments d’échec

 

Réévaluer les sentiments d’échec dans CHEMIN le MOINS FREQUENTE images-181 L’échec n’est pas nécessairement lié à ce qui s’est passé, mais plutôt à notre perception de ce qui s’est passé. Par exemple le soir de mon spectacle en solo, j’ai eu un sentiment d’échec,  tort ou à raison. Et même si ce sentiment n’était pas du à une réponse négative du public, j’ai eu profondément honte de ma performance. Je ne peux pas changer ce que j’ai ressenti ce soir-là, mais avec le recul, je peux modifier ma perception de l’expérience. Durant des années, le sentiment d’échec a été tout ce que j’ai retenu de cette expérience dans un théâtre d’Amterdam, mais j’ai fini par réaliser que j’avais appris de précieuses leçons ce soir-là. 

J’ai appris que je suis assez forte pour me remettre très vite d’un sentiment d’échec. J’ai également découvert que je suis beaucoup plus courageuse que je ne croyais, puisque je ne me suis pas enfuie (même si l’envie ne m’en manquait pas). Mes débuts au théâtre m’ont enseigné l’importance de se préparer. Si j’avais planifié ma prestation, je ne me serais pas sentie si désespérée et honteuse de ce que j’avais fait. De plus, je me suis rendu compte que si j’avais mis de côté ce sentiment d’échec, j’aurais pu reconnaître qu’on m’avait tout de même applaudie et que les compliments qu’on m’a adressés étaient certainement sincère. (J’étais tellement accrochée à ma perception négative que cela m’empêchait de voir les bons côtés de cette soirée là. Il demeure donc qu’en dépit de ce spectacle raté, j’ai beaucoup appris ce soir-là. 

Je crois qu’il est impossible de vraiment réussir sans d’abord échouer, car c’est en tombant qu’on apprend. Thomas Edison a essayé des milliers de matériaux différents pour fabriquer le filament de l’ampoule électrique. Quand on lui demandait s’il était découragé de chercher, il répondait qu’il ne l’était pas du tout, parce qu’à chaque fois, il découvrait un matériau de plus qui ne faisait pas l’affaire. Les gens qui réussissent ne connaissent pas moins d’échecs que ceux qui ne réussissent pas ; c’st parfois même le contraire ; ce n’est pas l’échec qui distingue les gagnants des autres, mais plutôt la volonté d’essayer des choses nouvelles tout en acceptant de se tromper. En bout de ligne, il y a une leçon à tirer de chaque expérience pour connaître la réussite. 

J’ajouterai que vous ne pouvez pas être un gagnant à moins d’avoir connu des échecs et de ne pas les craindre. Les gens qui veulent gagner à tout prix son souvent terrifiés à l’idée de perdre, et cette peur diminue d’autant leur capacité de réussir. Si vous acceptez d’affronter un échec éventuel, vous verrez qu’en vous relevant, vous serez plus fort et plus sage et aurez gagné quelque chose de précieux. Chaque fois que vous ne réussissez pas un projet, vous en tirez une leçon. Ce sera peut-être de ne plus jamais essayer, mais qui sait si cela ne vous ouvrira pas de nouveaux horizons, dans d’autres aspects de votre vie ?

 

L’AME SE NOURRIT DE VERITE – Ce que j’ai appris dans mon cheminement vers la joie par Denise Linn aux éditions AdA page 86.

Laisser un commentaire

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...