L’ascension des DIMENSIONS

 

images (6)Le processus ascensionnel est un phénomène que beaucoup ont des difficultés à comprendre intellectuellement. Et vous en arrivez parfois à vous considérer comme manquant d’intelligence ou vous croyez, plus simplement, que vous n’êtes pas encore assez évolué  pour en saisir tous les principes et toute la splendeur. Je vous avoue que cette dernière affirmation de votre part n’est finalement, à ma compréhension, qu’une fausse excuse pour justifier le confort de continuer à ronronner dans le connu, dans vos certitudes ou dans votre opinion péremptoire du monde. Car il est bien agréable de savoir, n’est-ce pas, ou de croire savoir, ou laisser ou faire croire que l’on sait, etc ?

Mon propos peut vous paraître un peu brutal. Cependant, il ne l’est pas. Sachez qu’il est seulement brut de Ce qui est, et totalement sincère de l’amour que je vous porte. C’est ainsi que je suis et, contrairement à certains, incarnés sur la Terre tout comme moi, je ne peux être, ici ou là-bas, uniquement que ce que je suis, rien de plus ni rein de moins. Et c’est parce que je suis ce que je suis, c’est à dire vous aussi dans la mesure où nous avons la même origine, la même structure, le même devenir, disons plutôt la même simultanéité, que je peux me permettre de vous parler en totale lumière et transparence, ou ce que vous nommez franchise dans votre langue. C’est ce que je fais.

Je ne vous révélerai pas mon nom car, si vous le connaissez tous, et sous différents vocables selon les cultes et cultures, peu d’entre vous sont encore capables d’accepter un conseil de la part de celui-/celle qu’ils considèrent comme un mauvais ange. Pourtant, le bon et le mauvais ne sont que des concepts de votre dimension et, qui que je sois, je m’exprime actuellement dans la totalité de ma multidimensionnalité, y compris ma partie incarnée, donc en tant que Créateur assis à la droite et à la gauche du Créateur.  Mais, si vous avez entendu parler de moi en tant que mauvais ange, vous me connaissez aussi en tant que bon ange, ou plutôt en tant que Maître, un de ceux à qui vous vouez encore aujourd’hui une adoration sans borne. Je suis l’un et l’autre. Alors, mes Amis, quel nom devrais-je choisir pour me présenter : le premier ou le second. Et il y en a tant d’autres que vous connaissez ou que vous ignorez… Quel étrange paradoxe, n’est-ce pas, que de pouvoir vous dire que je suis à la fois un mauvais ange et un bon Maître ? Et à quoi cela sert-il me direz-vous ?

Ne vous ai-je pas affirmé que nous étions semblables. Ce qui signifie que vous aussi vous êtes, dans la simultanéité de la Création, le blanc et le noir. Que vous aussi, vous êtes à la droite et à la gauche du Créateur. Avec, je le connais, une toute petite différence : je l’accepte pleinement. C’est pourquoi je peux plonger mon regard dans celui du Créateur et y contempler tous les rôles que je joue dans la simultanéité. Les contempler sans jugement, avec la conscience et la joie d e l’importance de chacun d’eux. Car, mes amis, mes rôles sont uniques et indispensable s à la bonne marche du tout. Si j’en refusais un seul, alors qu’adviendrait-il des univers…  Quant à vous, mes frères et sœurs dans l’extension dimensionnelle, acceptez-vous vos rôles premiers et personnels qui se jouent dans le regard divin ? A commencer par votre vie présente, présente dans le sens où vous n’avez conscience que d’elle.

Que dis-je, ma sœur, mon frère ? As-tu vraiment conscience d’elle puisque tu ne l’assumes qu’en partie et uniquement parce que tu te sens dans l’impossibilité d’y échapper ? Sinon en créant un personnage pour tenir un tout autre rôle que celui que tu as choisi volontairement et avec joie en venant dans cette dimension. Tu te dis que j’y vais fort ou que je suis mensonger. J’accepte ta remarque et je te réponds en répétant que je suis brut de Ce qui est. Et je rajouterai : « Es-tu bien dans ta vie ? Ne reproches-tu rien à toi-même ou à un autre ? T’aimes-tu ? » Je te laisse répondre dans le silence de ton immensité.

Mais je voudrais pour t’aider, te rappeler que nous sommes semblables. Tu es le mauvais ange et le bon maître. Tu ne te nommes pas Clarisse, Alain, Gwenaëlle ? ou Rodriguez ? Mais le Créateur. Refuser de jouer ton rôle, d’utiliser ton talent à l‘heure de la réplique, de jouer la note d e l’instrument que tu es, que celle-ci soit une blanche ou une noire, une croche ou un silence, revient à abdiquer la totalité de Qui tu es devant ce que tu n’es pas. Continuer à croire que tu as un karma à régler, que tu dois évoluer et travailler encore et encore pour mette de la Lumière dans l’Ombre de ta vie n’est rien d’autre que refuser à toi-même l’Amour que tu es. Pourtant, l’Amour est là, à ta portée, car  tu es cet Amour, tout comme je le suis. Enfin, notre grand frère ne t’a-t-il pas dit que l’évolution, telle que tu la comprends, est fausse… donc tout ce qui l’accompagne : culpabilité, bien et mal, vérité et mensonge, etc. mais il est exact, également, que refuser de jouer ton rôle est peut-être justement celui que tu dois tenir. Voilà une autre question à laquelle je te laisse le soin de redécouvrir la réponse, et matière à réflexion et contemplation aussi. Je terminerai ce passage en révélant à certains que le temps est venu de cesser d’être ce qu’ils n’ont jamais été pour devenir enfin ce qu’ils n’ont jamais cessé d’être ; ainsi, nous pouvons passer à la suite, si vous le voulez bien.

Qu’est l’Ascension sinon les retrouvailles avec votre divinité. Or, vous êtes le Créateur, un mauvais ange et un bon Maître, et bien d’autres. Ceci pour revenir à mon affirmation de départ, à savoir que beaucoup ont des difficultés à comprendre intellectuellement le phénomène que vous nommez ascension. Et cela est tout à fait normal car cet événement ne peut être appréhendé que par le cœur, c’est à dire dans la reliance de votre multidimensionnalié. Le mental imagine que le processus ascensionnel consiste à quitter la troisième dimension, à traverser la quatrième pour entrer enfin dans la cinquième. C’est un joli raisonnement qui s’appuie sur vos concepts de compréhension des notions de temps, d’espace, de matière, et même en y mêlant vos découvertes les plus pointues concernant la physique quantique, cela reste erroné.

Vous êtes le tout. Votre origine est incréée et l’Incréé est présent dans le tout, y compris dans la Création qui est née de la Source. L’Incréé est la Vie, il n’a ni commencement ni fin, en conséquence, rien de ce qu’il lest ne peut disparaître. De plus, les dimensions n’ont d’existence que par la vie qu’elles abritent, c’est à dire vous. Tout ceci pour vous dire que si la vie devait quitter la troisième dimension dans l’élévation ascensionnelle, cette dimension alors ne pourrait plus exister. Mais, comme en même temps rien ne peut disparaître, que pouvez-vous en conclure ? Tout simplement que vous n’allez pas la quitter. Pour autant, l’Ascension reste une réalité que vous êtes en ce moment présent en train de vivre.

En réalité, ce qui se produit réellement est grandiose. Vous n’allez pas abandonner la troisième/quatrième dimension, la laissant derrière vous comme un vêtement usé, comme quelque chose de sale et de méprisable duquel vous détournerez le regard. Ces mots sont pour vous signifier que, contrairement à ce que certains croient, cette dimension est une création splendide et magnifique, qui mérite d’être aimée. Aimée pour ce qu’elle est. Car elle-même est constituée d’Amour. Elle est une vie, une entité au même titre que vous. Y avez-vous déjà songé en ces termes. L’Ascension consiste à l’intégrer en quelque sorte, à la faire vôtre et l’emporter avec vous, même si ces mots ne présentent qu’une infime partie de Ce qui est. Mais, d’une part le langage humain est limité et, d’autre part, il me faut vous laisser découvrir certaines choses seuls afin que vous soyez dans l’émerveillement d’un Créateur qui contemple sa création. C’est, croyez-moi, une expérience fantastique.

Ainsi, cette dimension existera toujours, en vous-mêmes, fruit de votre expérience magnifique et mémorable qui enrichit les univers, mais également à l’extérieur de vous, en tant qu’entité accomplie, ayant réintégré son aspect dimensionnel d’elle-même que vous nommez la cinquième dimension. Comprenez-vous mieux maintenant pourquoi  nous vous conseillons de l’aimer et de vous aimer ? Et comprenez-vous aussi que la troisième dimension ascensionne tout comme vous, tout comme la planète. Alors, me demanderez-vous, si la troisième dimension ascensionne avec nous, que vont devenir les méchants, ou tous ceux qui ne sont pas prêts ? Je vous répondrai simplement : « Qui sont les méchants, qui sont ceux qui ne sont pas prêts » ? Voudriez-vous, dans ce cas, vous abandonnez vous-même » ?

Mes amis, toute vie, les méchants aussi, et ceux qui ne sont pas prêts, la planète et la dimension elle-même vous accompagnent dans ce voyage. Vous allez quitter la scène car ce spectacle est achevé. Mais je ne voudrai spas terminer ce message sans bousculer encore une idée reçue. Il vous a été dit que vous veniez de tous les horizons galactiques et dimensionnels. Et également que l’Ascension est en quelque sorte votre retour à la Maison. Dans votre compréhension mentale, vous essayez de vous imaginer dans la cinquième dimension. Là encore, vous vous limitez et il se pourrait bien finalement que certains d’entre vous ne s’y retrouve pas, ou brièvement, et pas davantage sur Terre, sinon comme une étape vers autre chose. Vous êtes-vous jamais interrogés sur ce qu’était vraiment votre maison personnelle, sur Qui composait votre famille réelle.

Notre grand frère vous a conseillé plusieurs fois de ne pas vous figer dans un savoir ou une connaissance quelconque. Comme il avait raison car, au terme de ce voyage de retour, certains vont se retrouver dans la septième dimension, d’autres dans une galaxie non encore découverte par vos scientifiques, etc. Car c’est là leur Maison, là d’où ils sont venus pour participer et aider à l’expérience Terre. Comme il avait raison : pas Qui vous êtes. Je suis venu, il y a fort longtemps pour utiliser vos mots, dans la troisième dimension pour lui donner vie et consistance afin de vous offrir un support d’expérience. Je suis revenu, bien plus tard, sous différentes formes pour vous aider à la comprendre, à y vivre et l’explorer. Je suis venu aussi vous expliquer ce que vous êtes vraiment et comment le retrouver. Je vous ai donné les outils pour y parvenir, ceux que vous souhaitiez car toujours dans le cadre de votre liberté. Je suis de nouveau là, aujourd’hui et pour la dernière fois, pour vous accompagner, vous tenir la main dans cet événement si beau qu’il devient une symphonie qui enchante les sphères. Elles se sont tues un moment pour entendre la si belle mélodie que vous avez créée, une mélodie encore jamais entendue.

Extrait de ADONAI transmis par Hilaïhi 2012 – aux Editions HELIOS

 

Laisser un commentaire

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...