La CRISTALLINISATION

 

Je t’invite à entrer dans le cœur de toi-même pour participer avec moi à une jolie expérience, si tu le veux bien. Tu pourras la vivre à la fois pour  toi et pour la Terre-Mère qui t’accompagnera. Durant ces moments, je te propose de travailler pour elle. Elle en fera autant pour toi.

Dans un premier temps, élève-toi intérieurement à partir de la force du petit qui tu es. Ce petit qui tu es est toi dans cet instant. Il est celui qui répond à un prénom particulier. Je te demande de le prononcer à haute voix à chaque fois qu’apparaîtra les mots : ton prénom.

« Moi, ton prénom, avec ma lumière

et mon ombre que j’accepte,

Moi, ton prénom, avec les qualités

qui sont miennes et que j’accepte,

Moi, ton prénom, avec les défauts

qui sont miens et que j’accepte,

Moi, ton prénom, avec le passé

et le présent qui sont miens et que j’accepte,

Je me transporte jusqu’au plan du petit qui je suis ».

220px-Betlejem-HieronimTout doucement apparaît une sphère. Place-toi à l’intérieur. Tu n’y vois aucune couleur, aucune luminescence… Sois simplement en son centre…

Tu remarques que, tout autour de toi, volant et virevoltant, circulent en une ronde régulière de nombreux paquets… Il s sont les fruits du petit qui tu es. Ils sont plus moins volumineux… Ils contiennent tes expériences vécues depuis des éons de temps dans l’incarnation… sur la Terre ou sur d’autres planètes…

Ne trouves-tu pas que ces nombreux petits et grands paquets sont bien gênants pour voir au-delà ?… Au-delà de quoi ? Au-delà du petit qui tu es…  saisis-en maintenant un avec la conscience qu’il est une partie de toi. Peu importe lequel ou sa taille. Tous sont le résultat de tes existences et elles ont une valeur égale, qu’elles furent belles ou moins belles selon ton propre jugement. Le tien seulement. Tu te demandes ce que tu fais à l’intérieur de cette sphère alors que je t’ai invité à me rejoindre et proposé de travailler pour la Terre-Mère ? Quel triste terme que celui de travailler, n’est-ce pas ? Disons plutôt que je te demande d’aimer ta planète…

J’ai tenu à ce que tu passes par cette sphère car je voudrais, avant que tu aimes la Terre-Mère, te proposer non pas un exercice, là encore ce n’est pas le terme qui convient, mais plutôt de naître au Grand Qui tu es. Vois apparaître, face à toi, sur la paroi de cette sphère, une porte. Imagine-la comme tu le souhaites et vois-la s’ouvrir de la façon qui te convient. L’important n’est pas la porte, ni ce qu’il y a au-delà, l’important c’est toi et le paquet que tu tiens en ce moment.

Approche lentement de cette porte et, sans la franchir, tend les bras à travers l’ouverture de façon à ce que la boîte que tu tiens soit à l’extérieur de la sphère. Fais-le avec la reconnaissance des expériences vécues. Je vais te poser une question et tu y répondras pour toi-même car je connais la réponse. Cependant il est utile que tu la formules : « Comment as-tu visualisé ce que tu tiens dans tes mains et que tu as passé par l’ouverture de la porte ? Quelle est sa couleur ? Quelle est sa forme ? Quelle est sa taille ? Quel est son poids ? Quelles sensations le tenir t’apportent-elles » ?

Et toi, visualise-le bien dans sa forme et tout ce que je viens de te demander…

Maintenant, peux-tu voir ce qu’il y a à l’intérieur ?… Reconnais-tu son contenu comme étant toi-même, comme étant les fruits de tes expériences ? L’acceptes-tu ? Ou plutôt : t’aimes-tu ? Tous ces paquets qui virevoltent dans la sphère et celui que tu tiens dans les mains sont, je l’ai dit, des expériences belles ou moins belles, mais qu’encore aujourd’hui tu n’as pas acceptées en toi, pas reconnues, donc pas totalement intégrées. C’est cela qui te ralentit et te maintient dans ton petit Qui tu es. Je ne choisis pas l’expression Petit Qui tu es pour minimiser Qui tu es, mais simplement pour préciser que cette partie de Qui tu es s’apparente au voile et aux limites de l’incarnation dans les dimensions denses. Es-tu prêt à naître au Grand Qui tu es ? Je t’invite à te poser les questions suivantes : « Est-ce vraiment moi-même qui suit à l’intérieur de ce que je tiens ? J’ignore encore si l’expérience qu’il contient est belle ou moins belle, mais quelle qu’elle soit, est-ce vraiment moi ? Est-ce que je l’accepte ? »

Je vais te révéler ce que je vois au bout de tes mains. Ce n’est pas un paquet fermé, ficelé, ni même emballé dans un joli papier ou autre… Ce qui m’apparaît, c’est la Lumière de ton expérience… Car, si tut te concentres bien comme je te l’ai demandé, tu pourras remarquer qu’il se dissout en de multiples paillettes d’or, d’argent, de bleu, de vert, de toutes les couleurs que tu connais. Je vois ces paillettes se fondre dans le néant, je devrais plutôt dire dans le Tout. Non pas pour s’y perdre, non pas pour être détruites amis pour l’enrichir du petit qui tu es. Jusqu’à ce jour, tu as retenu ces paquets à l’intérieur de ta sphère, alors que ta mission était simplement de vivre tes expériences et de les retransmettre au Tout. Et non pas de les garder pour toi, par des souffrances, par des désirs ou des attachements. En acceptant le contenu de ce paquet, te voilà libéré de tout cela.

Au bout de tes mains, il n’y a maintenant plus rien. Et je vais te nommer la porte par laquelle tu t’es affranchi : c’est La Porte de la Nativité.

Si tu le souhaites, tu peux la passer. Au-delà se trouve le Grand Qui tu es. Cependant, le petit qui tu es souhaite-t-il le regarder dans les yeux ? Prends quelques instants pour y réfléchir, et décider si tu veux passer La Porte de la Nativité…  puisque tu l’as chois, franchis-la et passe à l’extérieur de la sphère.. ; qui elle-même se dissout.

Tu peux contempler à présent, au lin, un globe gigantesque : c’est ta planète, la Terre.

Vois-la en ton esprit comme uns sphère cristalline. Car la Terre est de nature totalement transparente. Vois-la donc pure comme un cristal, mais à ce cristal, ajoute un peu de couleur. Un bleu-vert turquoise pour montrer ses océans, et une couleur émeraude pour ses continents. Mais il est important que les couleurs que tu offres à la planète n’altèrent en rien sa transparence. Vois-la vraiment cristalline en émeraude et bleu, laissant apparaître son Soleil intérieur qui brille. En créant cette image de la Terre cristalline, tu reconnais son Essence divine. E t, la reconnaissant, tu l’aides en lui donnant ton amour. Reconnaître ce qui est, c’est aimer.

Conserve cette image en toi, gravée le plus nettement possible dans ta mémoire. Et, à l’avenir, réactive-la, non pas par une longue méditation, mais simplement en y pensant ne serait-ce que quelques secondes. Ainsi, en manifestant une nouvelle fois cette image dans ta pensée, tu réactives en même temps l’amour que tu as offert à la Terre, et elle le reçoit de nouveau. Penser simplement à cette image a une puissance infinie.

Cette visualisation tu peux également l’utiliser pour tes proches et surtout pour toi-même. Vois-toi lumineux et transparent, cristallin, avec au cœur de toi un soleil, lui aussi transparent. C’est Qui tu es réellement. Tout comme la Terre-Mère, tu es Dieu, tu es l’Amour. Vois-toi aussi, ne serait-ce qu’une fraction de seconde par jour, mais cristallin et pur, rayonnant et coloré. Dans cette fraction de seconde, tu réactives aussitôt le Grand qui tu es. Et tu peux alors dialoguer avec lui.

En même temps, tu peux prononcer les mots suivants : « J’ai passé La Porte de la Nativité et je reconnais Qui je suis ». Et tout s’accomplira.

Extrait de ADONAI transmis par Hilaïhi 2012- - recopié par Francesca  aux Editions HELIOS

Une Réponse à “La CRISTALLINISATION”

  1. SOleille dit :

    … pas facile à faire seul !

Laisser un commentaire

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...