Description du Vaisseau-mère : Message Pléiadiens

 

 

images (13)Le commandant du vaisseau-mère ressemble à un être humain par certains côtés, sa peau est très pâle. Son visage est effilé vers le bas et il est longiligne. Ses yeux sont étirés et horizontaux. La tête est large au sommet. C’est un personnage jovial. La salle de contrôle s’apparente à celle du Starship Enterprise … l’éclairage est si puissant !  

Des tas d’instruments techniques, simples à utiliser toutefois.- Avancez dans le temps et dites-moi ce qui se passe, suggérai-je.- Je me vois sortir d’une capsule, une sorte de tube, dans le vaisseau-mère. J’y ai subi une mutation physiologique : la couleur de ma peau est différente, elle n’est plus brune mais bleue comme celle des autres, quoique d’un ton plus sombre. Maintenant, je consulte un affichage du système solaire sur un écran immense. Les planètes portent les noms de Zun, Varn, Mu, Zaron et June. 

 Elles sont plus nombreuses que celles du système solaire actuel. Je ressens une forte exaltation, comme un « enfin ! »,l’aboutissement imminent d’une tâche pour laquelle j’ai travaillé dur et longtemps. 

 Je suis détenteur d’une clé pour conduire le vaisseau à sa destination. Je pose ma main sur une console et l’affichage du système solaire se transforme instantanément : toutes les planètes changent d’emplacement, excepté Mu qui reste immobile. C’est ainsi que je pilote le vaisseau-mère. Mais je suis avant tout un messager, un ambassadeur. Le commandant et quelques autres doivent m’accompagner sur la planète. Nous embarquons dans des navettes et atterrissons sur un terre-plein, une pyramide au sommet tronqué. 

Des responsables reptiliens viennent à notre rencontre. Ils sont parés d’une manière outrancière, affublés de quantités de bijoux en or. Ce sont des gens de couleur rouge brunâtre, dont l’arrogance me rend nerveux. Le but de cette réunion est de transmettre le pouvoir sur la planète aux Gens des Etoiles. Mais les Reptiliens ne veulent pas perdre la face, ils souhaitent que cette passation se fasse avec faste et splendeur afin de les mettre en valeur. Ils sont entourés de leurs domestiques, des êtres à l’apparence humaine qu’ils considèrent comme leurs esclaves : leurs têtes sont étroites, flanquées de grandes oreilles. Leurs mains portent cinq longs doigts. Maintenant, je vois les navettes décoller à nouveau avec cette fois tous les Gens des Etoiles à leur bord. Je reste sur place. 

Un Reptilien se tourne vers moi et me lance:  » Le moment est-il venu ? » 

Je réponds par l’affirmative et je lui donne mes instructions pour finaliser l’opération. La nuit est tombée. Je m’assure que tous les points ont été vérifiés. Des bâtiments atterrissent, transportant les gens bleus à leur bord. On décharge des provisions, des machines, des cylindres contenant des graines et des spores. Devant cette agitation, je suis à nouveau pris d’une certaine exaltation, à laquelle s’ajoute de la méfiance. Maintenant, ma vision se transforme encore : c’est l’attaque contre le vaisseau-mère. Une multitude de navettes tentent de s’enfuir. 

Je me vois aux côtés du commandant. Je ne sais pas comment je suis venu jusqu’à lui. Cette dernière déclaration était pour le moins incohérente. 

- Le commandant donne ses ordres, poursuivit-il. Nous sommes calmes comme si l’attaque n’avait rien d’une surprise pour nous. 

- Donc, le commandant est mort en dirigeant le vaisseau, intervins-je? 

- Je ne sais pas car j’ai pris place dans une navette et il ne m’a pas accompagné. L’appareil approche de la planète à grande vitesse. Peu d’embarcations arriveront à bon port. La mienne plonge dans l’eau à vitesse vertigineuse. 

Je me redressai :- C’est juste, une des navettes est effectivement tombée dans l’océan. Vous prétendez que vous êtes dans celle-là? 

- Oui. L’endroit ressemble à un lac 

- Un lac? S’agirait-il de Broken Bay ? 

- Peut-être, mais j’ai vraiment la sensation que c’est un lac et non une baie. L’engin s’enfonce dans l’eau, il longe une crevasse sous-marine et pénètre dans une immense caverne. Instantanément, je pensai aux grottes sous-marines situées à la pointe du golfe non loin de Broken Bay. Peut-être un autre appareil s’y était-il réfugié? 

Il s’agirait d’une découverte toute nouvelle, mais dans ce cas pourquoi était-ce la première fois qu’elle était mentionnée après tant de régressions? 

- Un grand nombre de vaisseaux sont regroupés dans cette gigantesque cavité, poursuivit-il, et je vois une foule de petits êtres s’activer. 

Hmm … Les cavernes auxquelles je pensais ne sont pas aussi grandes, pas au point de contenir de nombreux bâtiments. 

Voilà qui était troublant :

- Y a-t-il des Etres Lézards à proximité ? 

- Oh oui, des quantités… Des petites créatures esclaves déchargent du matérie1. La chaleur est difficilement supportable et tout le monde se presse. « C’est fait, on ne peut plus rien y changer ! » est la sensation dominante qui règne ici Ce n’était pas accidentel. Nous savions ce qui attendait le vaisseau-mère et avions préparé notre retraite dans cette caverne au fond des eaux. 

- Décrivez-moi ceux qui vous entourent. 

- Certains appartiennent à l’espèce en forme de poire, la plupart cependant sont minces avec une sorte de peau de requin. 

- Savez-vous s’il y a eu des survivants sur le vaisseau-mère? 

- Si c’est le cas, je n’ai aucune idée de l’endroit où ils auraient pu trouver refuge. Ses déclarations m’apparaissaient vraiment incompréhensibles, je lui demandai d’avancer dans le temps. 

- Quelques années ont passé dit-il. Notre communauté est maintenant installée en surface, toutefois une partie réside toujours sous la terre. Des cultures ont été ensemencées, les esclaves s’en occupent. 

- Regardez votre corps. A quoi ressemble-t-il ?- Il est brun à nouveau. C’est bizarre, je suis redevenu ce que j’étais avant ma mutation sur le vaisseau-mère. Certains d’entre nous ont décidé de tenter de rentrer sur leur planète d’origine. Ils sont sur le départ. J’ignore comment ils y parviendront avec des navettes pour seul moyen de transport. Pour ma part, je considère la situation sans espoir et je décide de ne pas les accompagner. 

- Ont-ils réussi? 

- Je ne le sais pas, ils ont disparu avec leurs appareils. Mais peut-être suis-je allé trop en avant dans le temps car ce que je contemple est une nouvelle civilisation, en plein essor, fondée sur les éléments apportés par le vaisseau-mère. 

Plus rien ne cadrait. Cette régression était sur bien des points en contradiction avec les précédentes. Je l’invitai donc à retourner sur le vaisseau-mère, avant l’attaque. Il me décrivit alors une personne proche du commandant. 

Après m’être concentrée pendant quelques minutes, je déclarai : 

- Il s’agit du frère du commandant, il est monté dans un des engins qui sont partis vers la Terre, celui qui s’est abîmé en mer et il a trouvé la mort dans l’accident. 

Peter acquiesça :- Je l’ai effectivement vu sombrer et je ne crois pas que quiconque ait survécu. 

Au moins, une chose était claire : il n’était pas dans l’appareil englouti. 

Je souhaitais le rassurer :- Et pourtant si, quelques personnes s’en sont tirées indemnes. 

- Parfait, dit Peter en souriant. Je me demandai s’il n’avait pas été tué à l’époque et si les scènes qu’il décrivait dans sa régression n’étaient pas celles qu’il voyait depuis l’après-vie. Cela pouvait expliquer l’incohérence de certains de ses propos et les différences notables avec les autres régressions. Je lui demandai donc de se montrer très attentif, lui précisant qu’il avait tendance à mélanger les époques et que j’avais du mal à tout saisir. 

- Vous voyez-vous vraiment en survivant du vaisseau-mère, le questionnai-je, ou êtes-vous mort en compagnie de l’officier ? 

- Non, je ne suis pas mort.- Réfléchissez bien. Vous savez que lorsque 1′on décède, il est possible de ne pas s’apercevoir sur le champ que l’on est passé de l’autre côté. Faites un effort, vous verrez probablement que vous avez en fait quitté votre corps à un moment ou un autre. 

Peter se concentra : 

- Je reconnais que tout n’est pas clair dans mes souvenirs, pourtant, je ressens une véritable continuité de commandement dans mon esprit… 

- Vous vous serviez, semble-t-il, de vos expériences passées et de vos capacités dans la vie suivante. C’est probablement plus tardivement que vous êtes allé dans la caverne sous la terre. Bien, je crois que nous avons quasiment fini. Y a-t-il autre chose que vous aimeriez examiner? 

-     Absolument. Je voudrais jeter un coup d’œil à ce sentiment de culpabilité, le mot s’impose à moi.- Trouve-t-il son origine dans le fait que vous trompiez le commandant en lui assurant une chose que vous saviez opposée aux intentions des Reptiles ? 

- Mais ses supérieurs savaient eux aussi! Oui, je veux dire ceux qui l’ont nommé à ce poste! J’étais en quelque sorte venu sur le vaisseau en tant que second car il n’avait pas idée des événements à venir et j’agissais pour que ses ordres coïncident avec ce qui était prévu. Je ne pouvais lui révéler la vérité car la hiérarchie me l’avait interdit : nul autre sur le vaisseau-mère ne devait être informé de ce qui allait se produire. 

 Je me sentis devenir livide et une grande faiblesse m’envahit. J’avais besoin de trouver du réconfort. 

- Très bien, Peter, pour la dernière fois, retournez au vaisseau juste avant l’explosion. Décrivez-moi le comportement du commandant. Le visage de Peter devint grave.- Il s’est tourné vers l’opérateur du faisceau de particules en lui criant : « Tirez, mais tirez donc ! »

Extrait de « Contacts Avec Les Pléiadiens : La Mission Du Rexégéna » recopié par Francesca    – paru aux éditions Hélios par Valérie J. Barrow

 

Laisser un commentaire

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...