Empreintes cristallines quantiques

téléchargementIl n’est pas bien difficile d’avancer des hypothèses d’explication scientifique de la mémoire des pierres, dès lors qu’on a compris que toute modification de la matière constitue une empreinte, y compris les légers réarrangements de molécules ou d’atomes qui se produisent pendant la cristallisation. Tentons quelques suggestions.

Dans la course pour obtenir des gravures de CD sur des zones de plus en plus petites, on a vu que des ingénieurs étudiaient des procédés d’empreintes à l’échelle de l’atome. A cette échelle, on entre de plein pied dans le domaine de la physique quantique, un domaine encore largement incompris et spéculatif, qui fait l’objet d’intenses recherches, et remet en cause beaucoup de notions admises.

Aussi, est-il très probable que des empreintes se trouve logées au coeur de l’atome lui-même, peut-être dans les orbites des électrons. Un atome est composé d’un noyau lourd, autour duquel gravitent un groupe d’électrons sur plusieurs orbites définies, un peu à l’image des orbites planétaires. Or ce sont les orbites électroniques qui déterminent les liens entre atomes, par des forces électriques et magnétiques. Elles interviennent un peu comme si elles étaient les mains ou les bras des atomes, qui leur permettent de se rapprocher, de s’accrocher entre eux, ou de se repousser, etc.

Si on modifie ces liens de façon durable, c’est une empreinte qu’on inscrit dans les atomes. Or en injectant de l’énergie à l’électron d’une orbite, il saute sur une autre orbite. Ou encore, sans que l’électron change d’orbite, celle-ci peut être modifiée. Car il faut considérer que l’atome est immergé dans un environnement d’autres atomes qui influent sur ses orbites. Ainsi deux atomes peuvent mettre en commun leur orbite la plus extérieure. Ou bien encore plusieurs atomes, même en grand nombre, peuvent associer leurs orbites et les modeler.

D’autre part, il faut prendre en compte qu’entre le noyau et les électrons règne le vide, un vide quantique qui n’est pas le néant, mais possède une densité d’énergie, dont les scientifiques étudient les fluctuations. Que nous réservent ces études? Cette densité pourrait-elle être le siège de mémoires? La physique expérimentale traditionnelle est bien mal équipée pour aborder tout cela avec ses machines énormes et chères, un peu comme si on voulait estimer la douceur d’une eau en la touchant avec une pelle mécanique.

En s’avançant dans le domaine quantique et électromagnétique,la science (par exemple Philippe Bobolaredécouvre peu à peu des phénomènes connus des peuples indigènes (le rôle de la pensée, la notion du temps, la multidimensionnalité, etc.). Le chemin rationnel emprunté, nécessaire pour nos contemporains qui ne croient qu’en la science, est bien long et compliqué, et il est compréhensible seulement par des spécialistes. La voix de la connaissance que nous appellerons chamanique, semble plus fine et plus précise. A propos des découvertes de la science, des chamans disent: nous le savons depuis longtemps, mais nous le décrivons avec d’autres mots. Et non seulement ils le savent, mais ils enseignent comment tout le monde peut aller puiser aux sources de cette connaissance. Et ils ajoutent: nous avons toujours désiré partager nos connaissances, mais vous vous êtes montrés arrogants et vous nous avez traités de primitifs superstitieux.

Laisser un commentaire

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...