Mission de Egarina : contacts Pléiadiens

 

 

images (5)Egarina éclata de rire puis elle soupira :- Je suis ici pour vous révéler quelque chose. Près d’un million d’années ont passé depuis que je suis venue sur cette planète pour la première fois. Quand  j’ai quitté mon corps d’Etre des Etoiles à l’époque, je me suis directement incarnée dans l’une de ces jeunes créatures-singes imprégnées de l’énergie cristalline. 

Puis, à l’âge adulte, je devins mère, ce qui me permit de continuer l’œuvre de lumière et d’amour que je m’étais fixée à mon arrivée sur Terre. Je devins la « sage » de la tribu. J’enseignais aux nouveaux venus à travailler avec l’énergie médiumnique et à utiliser la télépathie pour communiquer. Les jeunes de cette race n’avaient pas encore la capacité d’appréhender la connaissance technique de ce qu’avait été leur création par manipulation génétique. Il était plus facile pour eux d’accepter leur origine sous forme de contes et de récits mettant en scène des Etres-Lézards, des Etres-Serpents et autres peuples reptiliens. C’est de là que viennent les mythes, y compris celui des huit sœurs blanches. 

C’est par ce dernier qu’a été donnée aux Aborigènes la chance de se rappeler leur origine. Au début, la légende leur disait qu’il y avait sept sœurs et qu’elles étaient venues des Pléiades. L’histoire raconte que lorsque moururent les premiers ancêtres, les fondateurs de leur peuple, elles y sont retournées. Les Aborigènes n’ont pas reçu, au début, de détails concernant les familles galactiques ou les races de l’époque, seulement que les sept étoiles symbolisaient la constellation des Pléiades et les sept sœurs. 

Les Aborigènes pouvaient les contempler dans le ciel. Ils appréhendèrent ainsi le chiffre sept, nous le leur avons appris. Puis ils créèrent leurs propres légendes et leurs conteurs ont conservé cette histoire dans différentes tribus. Parfois, je me manifestais en eux sous forme de souvenir. Il leur fut dit, par ailleurs, qu’une huitième sœur existait et reviendrait un jour, en leur précisant quel l’étoile la représentant était tout simplement pour l’instant en dehors de leur champ de vision. 

Le retour de la huitième sœur était destiné à mettre à jour leur savoir et leur compréhension, à leur remémorer leurs origines pléaidiennes et, par la même occasion, révéler la mission première des Gens des Etoiles sur la Terre. Promesse leur fut faite que cela aurait lieu quand le moment serait juste. Ce moment est venu. Bien entendu, dans l’immensité du Plan, l’histoire devait être divulguée non seulement aux Aborigènes mais aussi à tous ceux dont les oreilles seraient prêtes à entendre. 

-  Avec le mythe de la huitième sœur, les Gens des Etoiles ont aussi enseigné aux Aborigènes l’ énergie des cristaux dont ils se sont toujours servis. 

La force cristalline a accompagné les Gens des Etoiles tout au long de leur évolution et nous souhaitions que les Aborigènes comprennent qu’elle les protégeait eux aussi car elle leur avait été insufflée à leur naissance. Ils ne possédaient pas la technologie ou le savoir scientifique pour assimiler la structure de ladite énergie, aussi avons-nous inclus les cristaux dans le mythe. Woolloombin était à l’époque un volcan actif où les gens se rendaient pour recevoir la connaissance des cristaux, issus des entrailles de la Terre, là où ils reposent en majorité. Il leur fut dit que la sœur y sommeille toujours dans un Cristal. C’était juste une façon de leur faire admettre qu’elle est avec eux et qu’elle ressurgirait le moment venu pour les guider et leur permettre de retrouver leurs origines. 

Les Aborigènes étaient très habiles à conserver l’histoire initiale, seulement parfois ils se laissaient aller à l’embellir quelque peu. C’est pourquoi il en existe différentes versions. La ligne générale, cependant, stipule qu’une sœur de la huitième étoile doit reparaître afin de dévoiler la connaissance. 

Les Aborigènes le savent et ils attendent.- Comment cette connaissance sera-t-elle révélée ? 

- A travers votre livre, ma chère, car je suis la huitième sœur blanche. 

C’est un message d’ espoir, d’amour et de compassion entre toutes les races que je viens divulguer. Sachant qu’ils sont tous identiques, les peuples du monde vont bientôt s’unir. Il n’y aura alors plus de raison pour eux de se combattre et la paix régnera. Mon message émane de l’amour de la Source qui imprègne tout : »Le futur chemine séparément et pourtant à vos côtés. Il peut être différent selon la voie sur laquelle vous avancez. 

Il dépend de votre façon de penser et de ressentir, et de la quantité d’amour en vous-mêmes et pour les autres. Si tous progressent dans l’amour et la compassion pour leurs frères et leurs sœurs, sans aucune distinction, ils participeront à créer une race d’harmonie et de bienveillance. Chacun choisira sa route et prendra sa propre décision. Certains suivront un chemin et d’autres emprunteront un sentier différent, selon la fréquence qui leur correspond expressément. 

A tout instant, la décision leur appartient. Forts de la connaissance du retour de la huitième sœur blanche, ils réfléchiront, il faut l’espérer, à la direction à prendre et au meilleur choix possible. » 

- Mais, comment sait-on que l’on est sur la bonne voie? demandai-je. 

Egarina éclata de rire.- La bonne voie, ça n’existe pas : elle est le résultat de l’option que l’on prend et de ce que l’on ressent par rapport à celle-ci ! Nous espérons que notre histoire aidera les gens à se déterminer en y gagnant réalisation et force intérieure. Tout dépend d’eux. Il existe de nombreuses manières de trouver la conscience divine mais là n’est pas le propos de votre livre. 

La huitième sœur blanche revient apporter la connaissance de l’existence des nombreuses races galactiques connectées à la Source, et la compréhension à celles qui ne le sont pas. Egarina lance le défi à chacune d’entre elles de découvrir la conscience intérieure de Dieu. L’Âge d’Or arrive et avec lui se produit une élévation de fréquence chez tous les êtres de cette Terre. Tout comme c’est le cas pour une mère quand elle est sur le point d’avoir un enfant, la vibration de la Terre-Mère s’amplifie. Elle est prête à donner naissance à de nouveaux enfants dont la conscience est plus élevée. 

Ecrivez ceci dans votre livre pour que tous ceux qui en sont capables comprennent qu’il dépend de leur décision d’accepter ou non, c’est la liberté que nous offre le Créateur. Je vous aime, mon enfant. Là-haut, l’aigle planait toujours. Je me mis debout humant le vent aux alentours.

 J’avais envie de voler. En contrebas, l’île paraissait plus brillante, les couleurs plus intenses. Le son du vent et l’odeur de la Terre me semblaient nouveaux et frais, comme si je venais de les découvrir pleinement pour la première fois. Je levai les bras vers le ciel et je rendis grâce d’être vivante au jardin d’Eden. Les larmes me montèrent aux yeux. Mon mari apparut au bord du précipice, radieux comme s’il avait conquis la montagne. 

- C’était extraordinaire, Val, tu n’as pas idée de ce que  tu as manqué! 

Je me blottis dans ses bras en sanglotant comme une petite fille, seulement c’était des larmes de joie….

 

Extrait de « Contacts Avec Les Pléiadiens : La Mission Du Rexégéna » recopié par Francesca     paru aux éditions Hélios par Valérie J. Barrow

 

Laisser un commentaire

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...