LA SEPARATION n’est qu’illusion

 

images (3)Chers enfants, vous avez tant souffert et vous êtes si nombreux encore à souffrir de ce que vous appelez « la séparation ». Or c’est là une création de votre mental, de votre immersion dans la densité.

Vous vous croyez séparés de ceux qui ont quitté leur corps de chair. Parce que vous ne les voyez plus, ne les entendez plus et ne les touchez plus, vous les imaginez partis très loin. Souvent vous leur infligez ainsi, sans le vouloir, le tourment d’être à vos côtés sans pouvoir vous atteindre, de vous parler sans que vous les écoutiez. Néanmoins, si vous arrivez à faire un peu de silence dans votre tête à écouter votre cœur, ils peuvent parfois communiquer avec vous. Vous vous croyez aussi séparés d’êtres chers qui habitent une autre ville, un autre coin de la Terre, peut-être un endroit où les services postaux laissent à désirer, où le téléphone fonctionne mal. Je vous dis que vous devriez changer d’optique.

D’une part, je peux vous citer des exemples d’êtres qui habitent la même maison, le même appartement, et qui sont devenus des étrangers ; vous en connaissez sans doute. Que c’est pitoyable !

Par contre, il y a des êtres vivant à des milliers de kilomètres, qui s’écrivent peu et se parlent au téléphone environ une fois par mois, en vitesse car les appels éloignés coûtent cher, mais qui sont unis par le cœur, par la vraie fraternité. Ils découvrent, au cours de ces contacts brefs, qu’ils n’ont presque pas besoin de parler, que chacun d ‘eux sait ce que l’autre pense et ressent. Ils constatent avec bonheur qu’ils ont fait des chemins parallèles et se sont retrouvés au même point.

Ils comprennent alors que la communication entre deux âmes se passe de paroles, qu’elle n’exige pas de moyens matériels, qu’elle ne dépend ni du courrier postal ni du téléphone, mais de la quantité d’amour dans leurs cœurs, de leur foi, de leur confiance.

Non, chers enfants, ceux qui s’aiment d’un amour vrai ne se séparent jamais, car l’amour est au-delà du temps et de l’espace, plus fort que ce que vous appelez « la mort » plus  fort que tout.

Si vous croyez encore à la séparation, cela veut dire que votre mental est omniprésent. Domptez-le. Avec amour, faites-lui comprendre que son rôle n’est pas de tout commander mais simplement d’analyser, de retenir, de déduire, le tout soumis au contrôle de l’âme. Et qu’il cesse de s’immiscer dans des domaines qui ne lui appartiennent pas, pour ne pas freiner votre avancée.

Et puis, la simple logique apprendra à ceux qui nous canalisent, qui nous contactent, qui dialoguent avec leurs Frères de Lumière ou ressentent seulement leur présence, leur énergie, leurs couleurs, qu’ils peuvent aussi bien entrer en contact avec leurs chers disparus, au besoin avec l’aide d’un Maître Naturellement, vos messages doivent être plus sérieux que demander à la tante Agathe où elle a caché sa bague de rubis avant de quitter son corps. Vous vous en doutiez, n’est-ce pas ?

Il en va de même pour vos amis qui sont loin. Le fait  d’être incarnés ne les empêche pas d’avoir une âme, d’être une âme. Et vous pouvez lui parler, directement, sans passer par le corps physique ; Elle vous répondra. Vous recevrez sa réponse en votre cœur, si vous vous adressez à elle dans l’amour inconditionnel.

Alors, à partir de ce jour, je vous invite à cesser de croire à la séparation. Communiez avec ceux qui sont loin et avec ceux qui ont quitté le plan terrestre, dans l’amour, dans la joie, dans la fraternité vraie qui ne connaît ni temps ni distance.

Et vivez dans l’éternité, dans l’éternel présent .

Extrait de Le Temps des Maîtres – transmis par Marlice d’Allance 2012 recopié par Francesca   aux Editions HELIOS –  

Laisser un commentaire

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...