JE SUIS AVEC VOUS – la NOEL

 

téléchargement (12)En cette heure où j’envoie mes mots à mon compagnon d’écriture, le soir tombe sur les monts et montagnes qui entourent sa demeure qu’il partage avec celle de son cœur, de son âme et de mon esprit. Mais depuis ce matin, la grisaille envahit le ciel alors qu’hier encore, jour de NOEL, un soleil resplendissant réjouissait son cœur.

Mais quel que soit le temps qu’il fait en cette période de fête, cela ne vos préoccupe guère, n’est-ce pas ? Sinon peut-être la crainte d’une mauvaise route qui risquerait de vous empêcher de rejoindre le lieu où l’on vous attend. Mais un ciel gris n’altère pas votre joie car vous allez vous retrouver en famille, entre amis, échanger des cadeaux, vous amuser, rire.

Vous m’en voyez heureux, mes Amis. Cependant, je profite de cette occasion pour vous dire qu’il serait bien que vous vous exprimiez dans cette joie plus souvent, au quotidien, quitte à en oublier les prétendus nuages qui obscurcissent votre existence personnelle. Car, sachez-le, la joie est une prière qui me touche particulièrement et à laquelle je réponds toujours : elle est ma nature. D’autre part, tout comme la tristesse génère la tristesse, la joie génère la joie. Alors, quoi qu’il se passe, que choisissez-vous ?

Vous fêtes cette période en souvenir de ma naissance entre un âne et un bœuf. Vous pensez que je suis venu au monde à cette époque où l’astre du jour e t le plus éloigné de vous et de la planète, où les nuits sont longues et froides, où dans vos contrés, la nature est endormie. Mais certains d’entre vous ne sont pas d’accord avec cette date définissant ma naissance. Beaucoup la situent plus volontiers en avril ou mai. A la vérité, une belle chaleur d’été a vu ma venue auprès de vous il y a un peu plus de deux mille de vos années. Mais qu’importe le jour et le mois exacts mes Amis. Car il est bon, non de me fêter, mais de fêter la vie et  surtout ce que je suis venu vous montrer alors, l’Amour, et cela chaque jour et chaque instant de votre vie. L’Amour, tel était mon message et mon parcours. Tel il est encore aujourd’hui, à travers quelques personnages inconnus de vous, issus de moi-même et évoluant de ci de là sur votre monde.

Je m’explique. Je suis présent, avec vous par l’esprit de Sananda et de la Création, mais je suis aussi avec vous physiquement. Et c’est bien parce que je suis ainsi présent que je comprends et connais ce que vous vivez. Peut-être que, toi, ma sœur qui te demande à quoi je ressemble, m’as-tu croisé il y a quelque temps au hasard d’une promenade, ou dans un magasin où tu t’activais pour tes achats de fin d’année. Et toi, mon frère, qui aimerait être un de mes disciples, peut-être m’as-tu rejeté alors qu je conversais avec toi au cours d’une réunion dans laquelle tu ne m’as pas reconnu. Pas reconnu parce que cela se passait dans ton siècle, parce que j’étais vêtu comme chacun de vous. Pas reconnu parce que je t’ai semblé être un homme ou une femme comme les autres. Pas reconnu parce que tu as une image de moi qui est celle de Celui qui est venu réveiller vos cœurs il y a deux mille ans sous le nom de Yéchoua : l’image d’un grand personnage aux cheveux longs, avec une robe de lin ceinte à la taille d’une simple corde. Et que sais-je encore.

Depuis le plan où je vous parle aujourd’hui, je ne suis pas ainsi. Dans celui où je vous accompagne dans l’incarnation, je suis comme chacun de vous. Mes Amis, je vous dis cela pour que, dorénavant, vous portiez un regard quelque peu différent sur ce qui vous entoure, sur les êtres que vous croisez. Un regard ouvert sur l’émerveillement, dans l’attente d’une surprise qui n’attend que votre ouverture et votre lâcher prise pour vous enchanter. Car, sachez-le, tous les Maîtres sont parmi vous. Aucun ne vous a abandonné, jamais. Ni le groupe de mes disciples connus, ni celui de ceux que vous ignorez, ni les prophètes, et pas davantage tous les envoyés de l’esprit qui ont laissé une marque dans l’histoire du cheminement de vos âmes sur cette planète.

Je suis, nous sommes avec vous, là, maintenant. Mais discrets pour que vous ne soyez pas tentés de suivre l’un d’entre nous en oubliant une fois de plus Qui vous êtes vraiment. Car, mes Amis, le seul maître que vous devez suivre en cette période ascensionnelle, c’est vous-même, celui que chacun de vous est. Nous partageons et expérimentons vos joies comme vos peines. Nous sommes là pour vous enrichir de la lumière du Créateur afin de vous aider et vous porter dans le retour vers la Maison. Nous sommes avec vous car nous sommes multidimensionnels, comme chacun de vous.  Je suis dans l’Incréé, dans la sixième dimension aussi, mais également dans la troisième/quatrième. Ne vous ai-je pas dit, autrefois, que j’étais un avec le Père ?

Mes Amis, je vous accompagne ici et maintenant. Donc, attendez-vous à me croiser, un jour ou l’autre, si ce n’est déjà fait.  Mais ne cherchez pas à provoquer ma venue. Seul sera conscient d e notre rencontre et en vivra la profondeur celle ou celui qui se considère semblable à Ce que je suis, ni plus, ni moins.

Je suis l’Amour. Qu’es-tu, toi qui me lis ?

Alors, sois-le maintenant.

Extrait de ADONAI transmis par Hilaïhi 2012- - recopié par Francesca  aux Editions HELIOS

 

Laisser un commentaire

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...