LES RELIGIONS, sujet encore sensible

 

images (8)Voici un sujet les plus délicats à traiter, car il soulève les passions et réveille les énergies de profondes souffrances morales et physiques vécues jadis.

Pourtant il faudrait maintenant que les hommes et les femmes commencent à se libérer du poids du passé, dans ce domaine comme dans les autres. Il faudrait qu’ils décident de soumettre croyances et superstitions, vérités et contre-vérités, au critère de leurs cœurs. Car leurs cœurs savent distinguer les vérités basiques qui ont créé chaque religion du fatras de mauvais traductions, d’interprétations mutilées et mutilantes, mais aussi de rajouts arbitraires qui habilles aujourd’hui les religions. Voyez-vous toutes les religions ont eu leur origine dans ce besoin profondément enraciné dans l’être humain de croire en quelqu’un ou quelque chose qui le transcende.

Bon nombre de vos philosophes se sont penchés sur ce besoin, l’interprétant à leur tour de façons diverses en des traités plus ou moins longs et érudits. Mais la vérité est bien plus simple que l’on accru : l’être humain est un Enfant Divin qui a la nostalgie de sa vraie nature, de son vrai Foyer. Coupé de sa Source, il a créé des moyens parfois naïfs ou même cruels, inspirés directement du Monde Céleste ou des envoyés des Plans Elevés, qui devaient lui permettre l’accès à cette autre dimension dont il se croit éloigné, consciemment ou inconsciemment. Et cela a donné les religions.

Dire que les religions sont obsolètes de nos jours équivaut à priver ceux qui sont encore dans les anciennes énergies (pas si anciennes que cela) du seul support, de l’unique refuge qui leur reste contre la folie des hommes et les révoltes de la Terre. Aussi, ne faut-il pas mépriser ou bannir d’un revers demain les religions traditionnelles. Elles contiennent encore de puissants symboles, très efficaces pour ceux qui les appliquent avec foi et un cœur pur. Souvenez-vous que rien n’est à rejeter, mais tout est à harmoniser.

Supposons que vous aviez chez vous un plateau en argent massif, qui aurait atterri au grenier et se trouverait couvert de poussière, à tel point qu’il serait méconnaissable. Le jetteriez-vous ? Certainement pas. Vous le libéreriez de sa gangue de saleté, vous l’astiqueriez bien, et si vous appréciez les belles choses, vous le mettriez bien en vue sur un meuble. Pourquoi ne pas faire de même avec votre religion ? Les seules taches à nettoyer à fond, pour les extirper de cet objet précieux, seraient l’intolérance et le mensonge.

Ceux qui n’obéissent à aucun courant religieux sont également concernés par ces questions. Inutile de dire : « Ce chapitre ne me regarde pas ». – « Je vous réponds : Oh que si » !

Ils ont, tout comme les autres, la responsabilité de nourrir leur âme. Et pour cela ils disposent à présent d’une nourriture saine, fraîche, venue directement des Plans Célestes. Une nourriture que l’on pourrait appeler biologique, car elle ne contient aucun ingrédient qui ne soit assimilable et bénéfique pour vous ; non seulement pour vos âmes, mes chers enfants mais aussi pour vos corps, lesquels se trouvent en bien meilleure santé lorsque votre âme est dans la paix, la lumière, l’amour, la joie.

Et je peux vous affirmer, de par mon expérience, que ceux qui s’estiment incroyants sont souvent plus ouverts à la vérité que ceux qui s’accrochent à leurs soi-disant « traditions » et les défendent bec et ongles contre ce qu’ils ne veulent pas voir ni entendre.

Pour ces derniers, nous ne pouvons pas faire grand-chose, si ce n’est les aimer, rendre grâce à ce qu’ils sont et à ce qu’ils ne sont pas, en espérant que la Lumière Divine pénétrera bientôt dans ces cœurs fermés.

La religion la plus ouverte, celle qui constitue un point facile à traverser pour atteindre les nouvelles énergies, celles de la Nouvelle Terre, est sans aucun doute le bouddhisme. Surtout le bouddhisme le plus pur, celui qui était jusqu’au siècle dernier pratiqué au Tibet et dans les environs. Cette pureté vient peut-être du fait que ces régions étaient difficilement accessibles et se sont donc maintenues à l’écart des « progrès » des autres civilisations. Nous, les gardiens de cette pureté, avons dû permettre une invasion barbare et d’indicibles souffrances pour tout un peuple innocent, qui l’avait cependant accepté dans la générosité de son âme, afin que cette spiritualité soit mise en lumière devant toute l’humanité, comme un exemple connu et respecté de tous.

Ceci ne veut pas dire que tout le monde devrait se convertir au bouddhisme. Simplement que tous ceux qui ont des yeux et des oreilles voient, comprennent et suivent l’exemple de non-violence, de tolérance, d’amour que ce petit pays donne au monde. Face à l’injustice et à l’oppression tous les êtres de bonne volonté, partout dans le monde se sentent un peu tibétains. Cela les élève tous de quelques crans vers une dimension supérieure.

Extrait de Le Temps des Maîtres – transmis par Marlice d’Allance 2012-- recopié par Francesca   aux Editions HELIOS –  

Laisser un commentaire

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...