L’AMOUR INCONDITIONNEL : Théorie et pratique

 

images (6)Vous savez tous à présent que l’amour inconditionnel consiste à aimer sans « si » ni « mais ». Et vos cœurs généreux adhèrent avec grâce à cette notion de l’amour. Vous aspirez à être capables d’aimer toute l’humanité, et aussi les plantes, les animaux, la Terre et mêle la vie extraterrestre.

Il vous est devenu aisé de nous aimer, nous, vos Frères de Lumière, de répondre à notre immense amour pour vous par un amour aussi grand que votre cœur est capable de contenir. Ceci en dépit du fait que vos yeux ne nous voient pas, vos mains ne puissent nous toucher et même le son de nos voix vous soit inconnu. Et nous sommes émerveillés de votre capacité à dépasser ainsi vos sens terrestres et votre monde de densité.

Les choses deviennent néanmoins plus difficiles quand il s’agit d’aimer certains de vos semblables. Car, s’il est aisé de donner son affection à ceux qui vous aiment, qui pensent et ressentent les choses comme vous, il l’est beaucoup moins quand l’être en face de vous exprime des opinions, des points de vue, ou a des façons d’être et de se conduire avec lesquelles vous n’êtes pas en accord. A la rigueur, vous arrivez mieux à adresser un sourire aimable au mendiant au coin de la rue ou un vendeur ambulant qui essaie  de vous imposer une babiole dont vous n’avez ni besoin ni envie. Mais il est plus difficile d’agir ainsi avec votre collègue du bureau qui se vante tout le temps, qui a un langage trop ru, ou avec la jeune fille qui ment par habitude ou qui s’habille de façon provocante. Alors, pour vous disculper, vous parlez « d’affinité ». Si vous n’avez pas d’affinité pour telle ou telle personne, vous n’hésitez pas à la rejeter, à l’exclure de votre entourage autant que faire se peut.

Dois-je vous rappeler que dans la fraternité vraie, l’affinité, soit n’existe pas, soit elle est étendue à tous les êtres qui vous croisent, sans exception ? Pensez-vous que c’est aller trop loin de vous inciter à aimer les voleurs, les assassins, les poseurs de bombes ? Je sens des protestations monter vers moi venant de nombreuses gorges. Alors je vous dis : « Le fait de les condamner, de les accabler de votre colère les rend-il meilleurs » ? .

Que la société soit obligée de mettre hors d’état de nuire certains êtres, c’est regrettable mais nécessaire. Mais vous, chacun de vous ne peut-il pas détacher, faire le tri entre ce qu’ils font ou ont fait et leur être profond, l’Enfant Divin qui est en eux ? N’est-ce pas vrai que plus vous leur donnez de mépris oud e dégoût, plus ils deviendront mauvais ? Et vous aussi, vous descendrez dans la densité des émotions négatives par la même occasion.

Si au contraire, vous réussissez à leur accorder votre compassion, si vous les traitez avec un peu de respect au nom de l’être divin qui les habite, vous donnez à celui-ci une opportunité de se réveiller à la vie, de commencer à s’épanouir et de gagner du terrain sur l’ombre qui l’entoure.  Il n’y aura peut-être pas de miracle spectaculaire et instantané, une mutation soudaine de cet être. Mais qui vous dit que les miracles se produisent toujours de façon fulgurante ? Offrir à un être qui se trouve au fond du gouffre, qui n’a plus le moindre respect pour lui-même, un peu de compassion et de chaleur humaine, c’est contribuer fortement à l’ascension de toute l’humanité et de la Terre, mais surtout à la vôtre à votre propre transformation. Et si vous êtes capables de regarder cet être et de dire du fond de votre cœur grand ouvert avec amour : « Je rends grâce à ce qu’il est et je prends grâce à ce qu’i n’est pas », en cet instant précis la planète devient plus belle, plus lumineuse, plus paisible, et vous grandissez d’un trait.

Il vous sera par la suite beaucoup plus facile d’avoir cette même attitude, cette même tolérance, cette indulgence envers ceux qui se limitent à vous agacer un peu. Ne croyez pas que ces manières soient anodines et ne changent rien du monde où vous vivez. Elles sont au contraire, primordiales. On a très souvent essayé de changer le monde. Des révolutions et des guerres civiles ou entre nations, ont eu lieu dans ce but. Pourtant les changements ne sont jamais allés assez loin. Pourquoi ? Parce que l’on a omis de changer l’individu, parce que chacun ne s’est pas changé lui-même. Or, le monde, l’humanité n’est jamais que la somme des individus. Et si vous intégrez en vous cette vérité ainsi que elle de l’influence qu’un seul être a sur l’ensemble, alors vous ferez cet effort et votre Terre se transformera à courte échéance.

Faites-le dès aujourd’hui. L’univers entier compte sur vous. Et soyez mille fois bénis, chers enfants, vous qui êtes les nouveaux Maîtres et qui allez créer le Ciel et la Terre.

Extrait de Le Temps des Maîtres – transmis par Marlice d’Allance 2012 recopié par Francesca   aux Editions HELIOS –  

Laisser un commentaire

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...