Que font les Maîtres ?

serapisbeyIls envoient une pensée pure, ils envoient l’amour, la perfection, la notion de perfection, l’immortalité, et quand cette énergie arrive sur le plan humain face à l’opposé de ce qu’elle est dans sa nature, l’énergie crée elle-même un plan d’action. Cette énergie est vivante parce qu’elle a été envoyée par des humains, par des Maîtres qui sont vivants, et puisqu’elle est vivante, elle peut créer.

De la même manière, et cela est bien connu des magiciens, lorsque vous voulez créer quelque chose, ou lorsque vous voulez mettre toutes les chances de votre côté, pour que cela soit manifestable vous faites des égrégores de pensées. Vous vous réunissez et vous pensez à votre création, vous la visualisez, vous la créez sur un plan vibratoire et comme par hasard un Jour elle se manifeste.

Le plan c’est cela. Le plan n’est pas une structure que les Maîtres ont élaborée mentalement. Le plan est un égrégore de perfection, d’immortalité et de lumière qui plane au-dessus de la terre comme un grand oiseau bleu. Et lorsque cet oiseau passe au-dessus des hommes capables de le regarder, de le sentir ou à demi-mot de le soupçonner, ces hommes-là sont envahis, inspirés, ils deviennent les émetteurs de cet égrégore. Si bien que l’on pourrait dire qu’un tel parle par l’action du Maître Koutoumi, ou que l’autre guérit par l’action de Moria, ou que l’autre arrive à voir les incarnations d’un autre Maître. C’est vrai, mais en même temps c’est faux.

C’est faux parce que ce n’est pas Koutoumi qui vient parler, ce n’est pas Moria qui vient guérir ou qui fait autre chose, mais c’est en même temps lui, c’est son énergie. Tout est vrai et tout est faux dans la mesure où il y a une image. Ne vous dites pas : C’est Koutoumi qui parle, c’est Jésus qui parle ou quelqu’un d’autre. Ne vous dites pas c’est tel personnage. Non. Pensez et dites c’est son énergie, c’est plus juste. Parce qu’en vérité qu’êtes-vous ? Vous n’êtes que de l’énergie, vous n’êtes qu’une pensée pure.

Qu’elle est la chose qui se perpétue au-delà de votre corps, qui survit après la fameuse mort ?
On peut dire que c’est l’âme, c’est ce qu’ils disent tous, mais qu’est-ce que l’âme ? 

L’âme n’a pas de forme, même si les spirites croient pouvoir reconnaître tel ou tel individu. C’est faux. Si un spirite arrive à reconnaître un désincarné, c’est parce que ce désincarné est encore sur un plan très bas et qu’il est dans l’astral. Ce n’est donc pas l’âme du désincarné, mais son corps astral et c’est pour cela que le désincarné devient perceptible. Sinon il n’y aurait aucun moyen de le percevoir.
Si l’on voulait percevoir un mort qui s’est pleinement détaché de tous ses corps, il faudrait que le médium aille le voir dans son ciel, et là il ne s’agit plus de faire une transe, il s’agit de faire un dédoublement, et ce n’est plus du tout pareil, ce n’est plus du tout la même séance.

En vérité vous êtes une pensée pure, et c’est pour cela que vous devez redécouvrir la pensée pure. C’est pour cela que tout se passe au niveau de la conscience et que la conscience elle-même se développe par la pensée. Tout est œuvre de la pensée.

Vous-mêmes, sur un plan matériel, lorsque vous voulez ne serait-ce que fabriquer un petit objet en bois, vous êtes obligés de penser et de plusieurs manières. D’abord pour concevoir ce que vous allez faire, ensuite pour diriger vos mains. Tout cela c’est le travail de la pensée. Vous n’êtes qu’une pensée et je voudrais que vous en preniez conscience ce soir. Je ne vous dis pas cela pour vous détacher du corps, mais pour que vous appreniez à penser avec pureté, avec grandeur, avec dignité, avec divinité. Tant que vous n’aurez pas cette pensée pure vous serez loin du divin, puisque la majeure partie de votre être, ce que vous êtes vraiment, sera opposée au divin.

Pourquoi est-ce que Jésus a tant insisté sur le fait de ne pas juger, de ne pas critiquer, de ne pas médire ?
Pourquoi y a-t-il tant de paraboles dans le livre sacré qui expriment cette chose ?

C’est parce qu’il voulait enseigner à l’homme qu’il doit apprendre à être une pensée pure. En devenant une pensée pure, l’homme devient un cœur pur, un corps pur, et le monde devient pur. Tout est dans la pensée. Les Maîtres, lorsqu’ils veulent faire un plan d’évolution, comme celui dont je viens de vous parler, émettent une pensée pure. Le magicien, lorsqu’il veut faire du mal, le sorcier lorsqu’il veut jeter un sort, ils pensent. Vous, lorsque vous voulez quelque chose, vous pensez. Tout est dans la pensée. Donc prenez très fortement conscience ce soir que vous êtes avant tout une pensée, et que tout se passe dans votre pensée et que tant que vous n’aurez pas contrôlé cette pensée vous ne pourrez devenir un Maître, vous ne pourrez devenir divin, vous ne pourrez avoir la paix. À moins que votre pensée ne soit pure, je vous le dis, vous n’aurez pas la paix.
C’est pourquoi le frère a dit :

« À moins que vous ne redeveniez comme des enfants vous n’irez pas au ciel. Heureux les simples d’esprit car la porte des cieux leur est ouverte. »

Pourquoi a-t-il dit cela ?
Est-ce que l’homme réfléchit à ces paroles sacrées?

Elles paraissent tellement bénignes, tellement enfantines, que l’humanité les bafoue. On cherche, dans des livres beaucoup plus compliqués, la clé de tous les secrets. On cherche par quelle énergie, par quel Maître, par quel Ordre, la vérité est exprimée. Alors qu’elle est là, dans le plus simple des livres. Mais n’a-t-on pas dit que la chose la plus simple est aussi la plus dure à comprendre.

Il ne s’agit plus de comprendre, il s’agit d’aimer, il s’agit d’être et de vouloir être. Tant que l’on se contente de comprendre l’univers et ses fonctions, les hiérarchies et les énergies, on n’a pas besoin d’être divin. Au contraire. Être humain, à ce moment-là, satisfait pleinement le chercheur. Parce que justement il peut faire cette orgie de lecture, cette orgie de savoir qui est mental, il peut à pleine bouche, à plein esprit s’engorger de toutes ces notions mentales. Alors il est heureux d’être humain et il reste humain, et son désir est de rester humain pour continuer sa recherche. Alors que l’inverse, tout en étant plus simple, est beaucoup plus douloureux, pour celui qui a compris naturellement. Il s’agit de se dépouiller et de décider d’être. Qu’importe s’il y a encore des énigmes. Forcément il y aura toujours des énigmes pour vous, même pour moi. Croyez-vous que Dieu révèle ses mystères et qu’il suffit d’avoir une initiation pour comprendre l’univers. ?

La connaissance est infinie et vous n’avez pas trop de l’éternité pour arriver au bout. Alors, s’il y a des énigmes, ne vous mettez pas à la recherche de la solution. L’homme confond le motif de la quête avec le vin des énigmes. Remarquez, c’est une chose que nous utilisons nous-mêmes, je dois l’avouer. Il faut bien des carottes pour faire avancer les ânes. Alors parle biais du vin de la connaissance, du vin des énigmes, on arrive à faire entrer les gens dans les temples. On arrive à trouver parmi eux des êtres qui deviendront plus tard de véritables disciples. Mais ce sont des enfants. Tant pis s’ils ont acheté la chose plus pour sa couleur que pour sa nature. Qu’importe.

source : http://www.conscienceuniverselle.fr/

Laisser un commentaire

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...