Kabbale partie 2

images (2)Donc nous avons le livre de la Genèse qui inspira l’écriture des autres rouleaux qui devait devenir le Pentateuque ou si vous préférez les 5 premiers livres de la Bible Hébraïque. Ces livres ont inspirés tous les autres livres qui forment la Bible Hébraïque et Chrétienne. Le nom de Bible vient du grec Ta Vivlia « ?a ß?ß??a » qui veut dire « Les Livres ». Donc, quand nous parlons de « La Bible » nous disons en réalité : « Les Livres ». Un autre pluriel qui est traduit au singulier.

La Genèse a incité des personnes à écrire des commentaires sur ce livre. Un de ces commentaires est le Sefer Ha-Zohar des Kabbalistes. Malheureusement, pour bien comprendre la Kabbale il faut référer à l’Hébreux Biblique, ce qui complique les choses. La première phrase de la Bible est : « Au commencement, Dieu créa le Ciel et la Terre. » Seulement les anciennes traductions de Martin et de Louis Segond ont le courage de traduire Ha-Shamayim par Les Cieux. Toutes les traductions des cent dernières années traduisent ce mot par Ciel au singulier. Pourtant Jésus parle abondamment du ‘Royaume des Cieux’, dans les Évangiles. Il faut comprendre qu’il ne lisait pas les textes dans les traductions françaises mais dans l’original hébreux. Les traducteurs ont encore moins le courage de traduire Élohim par les Dieux comme ils le devraient. Pourtant, le pluriel d’un Éloha est des Élohim et cela explique bien des choses qui sont incompréhensibles au singulier.

Un autre affront est la traduction du premier mot de la Genèse : Bereshit par « Au commencement ». La complexité de ce mot dépasse de beaucoup la traduction simpliste qui implique ‘au début de’. Dans l’antiquité, les sages maîtrisaient l’art de jouer avec les mots et les textes importants étaient écrits sur plusieurs niveaux. Héraclite en 500 av J.-C. parlait de la façon d’écrire des Égyptiens à trois niveaux. Il les appelait : Parlant, Signifiant et cachant.

Littéralement Bereshit veut dire : « Avant le commencement ‘du temps’ ». Nos scientifiques modernes diraient : « Avant le commencement de l’Espace-Temps, ou quand le temps n’existait pas. » Donc ce qui est décrit a lieu avant le Big Bang et cela implique qu’il n’est pas encore question ici de la création de l’univers physique dans lequel nous nous trouvons. Au deuxième niveau le mot se décompose en deux pour former Bara et Shit qui veut dire : Créa Six (niveaux). Donc Dieu en créa six et six plus le niveau Divin donne en fait les sept niveaux de l’Arbre des Vies.

Au niveau supérieur, le même mot se décompose aussi en deux, soit la lettre B (qui est aussi le nombre 2) et le mot Reshit (commencement). Ce qui veut dire qu’il y eut 2 commencements.

Le deuxième mot est Bara qui l’implique l’action continue de création, comme ‘Creating’ en anglais. Si l’on veut être plus précis, il s’agit de condensation d’une infime partie de l’univers Divin plutôt que créer à partir de rien. C’est comme sur le plan physique de prendre de l’humidité dans l’air et la condenser pour en faire de l’eau et prendre l’eau liquide pour en faire de la glace, un solide.

Le troisième mot est Élohim qui veut dire Les Dieux. Pour ceux qui en doutent, même ces brillants traducteurs n’ont pu s’empêcher de traduire le verset 26 du premier chapitre par : « Faisons l’homme à notre image, comme notre ressemblance… » Normalement le nous implique plusieurs personnes, donc Dieu devrait être écrit Dieux.
Le quatrième mot est ‘Aeth’ et il indique le potentiel d’existence et non pas la création définitive de ce qui suit.

Le cinquième mot est le mot Shamayim avec le préfixe Ha. Ha désigne la Vie et Shamayim désigne les Cieux.

Le sixième mot est Aeth précédé de la lettre Vav et il est, au premier niveau, la conjonction ‘et’. Aux niveaux supérieurs, le Vav fait passer du potentiel à la réalité. Le meilleur exemple est au troisième verset, lors de la création de la Lumière. Mais je reviendrai sur le sujet.

Le septième et dernier mot de la première phrase est Arets avec le préfixe Ha. Il désigne un monde et non pas la planète terre ni même l’univers physique.
La traduction correcte devrait lire : « Avant le commencement du temps, Dieu en créa le potentiel d’exister de six niveaux, en 2 commencement différents, Dieux créa la possibilité de condenser des Cieux de Vie et condensa la Terre de Vie.
Dans la représentation de l’Arbre des Vies, les Sephirot sont réparties sur 3 colonnes. Celle du centre représente les mondes et elle contient 4 mondes. Keter est le monde des Élohim et Tipheret est Ha-Arets. C’est dans le monde de Tipheret que les Adam ont été créés. Entre les deux mondes, un état qui est à la fois masculin ‘Tzachar’ et féminin ‘Nekebah’. J’aurai l’occasion de revenir sur ce sujet dans un prochain texte

Voici une représentation des 4 Sephirot supérieurs

Kabbale partie 2 dans L'ARBRE DE VIE Sephirot

Vous pouvez remarquer que je replace Tipheret de la sixième place à sa place réelle qui est la quatrième. Certains Kabbalistes ont créé et utilisé une onzième Sephirah nommée Daath et ce faisant ils créent un huitième niveau. Ce qui va à l’encontre des textes.

Dans la troisième partie, je parlerai du deuxième commencement du mot Bereshsit.

Sephirah_B dans L'ARBRE DE VIE

Annexe :

Pour les gens qui veulent approfondir leurs connaissances en Kabbale.

Voici la première phrase de la Genèse :

Au commencement, Dieu créa le Ciel et la Terre.

Bereshit bara Élohim aeth Ha-Shamayim va-aeth Ha-Arets (Prononciation Hébraïque phonétique)1

Kabbale_B

Daniel Roch
Pour suggestions ou commentaires écrivez-moi au :
daniel56@danielroch.org

Laisser un commentaire

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...