LES PORTES CACHEES DE LA TERRE

 

images (4)A l’intérieur de votre Terre existent de nombreuses portes qui mènent à l’intérieur. Il y a même eu, en vérité, des voyageurs qui ont écrit des livres à ce sujet (ex : La vraie histoire de Olaf Jansen, pêcheur norvégien, écrit par Willis George Emerson), comme je le comprends. A l’époque où la Lémurie s’effondra au début de son histoire – vous voyez, les habitants de la Lémurie, située sur votre côte occidentale aujourd’hui, étaient installés là où existait le territoire de MU, la mère patrie comme on l’appelait – la Lémurie était en ce temps-là infestée de bêtes sauvages et d’animaux. La population ne vivait pas en totalité en surface mais sous terre. Leurs communautés vivant sous terre demeuraient dans des tunnels. Il y avait des tunnels qui traversaient toute la  longueur du continent et certains qui, en vérité, allaient loin à l’intérieur. 

Durant les dernières années qui furent appelées les trois cents ans, ils entreprirent de débarrasser Mu de ces animaux gigantesques, car ceux-ci se dirigeaient de la Lémurie jusqu’aux régions marécageuses qui menaient à l’Atlantide. Un important chenal était en vérité ce qui les séparait ; ce n’était pas un océan, mais un chenal maritime. Cette situation devin des plus inquiétantes pour les Atlantes, eux qui en vérité adoraient l’intellect et étaient fort avancés dans ce qui porte le nom de progression de la mécanique, terme qui me semble fort approprié. 

Lorsque la Lémurie souffrait, en vérité, de ces circonstances catastrophiques, elle s’efforçait de se défaire de ces bêtes sauvages. Des lumières laser furent utilisées pour former des crevasses dans lesquelles les animaux seraient attirés et finalement annihilés ; Ce faisant, ils bisèrent en deux la croûte de ce qu’on appelle le territoire de même que ce qui les soutenait en dessous. Ceux qui en vérité ne s’étaient pas encore rendus dans l’intérieur s’enfuirent comme des pèlerins traversant ce qu’on appelait un chenal qui menait à Onai et en Atlantide. 

Et c’est là qu’en vérité se trouvaient les survivants de la mère patrie. Les anciens étaient allés au plus profond à l’intérieur et y avaient découvert la civilisation aplatie. Entité, il existe un fleuve, un cours d’eau majestueux qui se déverse dans une étendue d’eau dénommée le lac de la Tranquillité. Là se trouvent en vérité des chaînes de montagnes et e qu’on appelle les effets néfastes de la gravité n’y sont pas connus. A l’intérieur, tout apparaît aplati. C’est là en vérité que ces individus commencèrent à acquérir une compréhension et à prospérer. 

Ceux que l’on appelle en vérité les Atlantes sont responsables en grande partie de toute la technologie ayant rapport avec e qu’on appelle l’interface des cristaux. Ils les utilisèrent comme ce qu’on appelle un moyen de transport ; la communication se fait de lumière en lumière et également de forme ardente en forme ardente comme l’étaient vos pyramides. 

Si vous projetez ce qu’on appelle la lumière à l’intérieur d’une interface de cristal, celles-ci se manifeste selon ses 12 facettes, acquiert de la densité et sort en ligne droit au lieu d’être éparpillée. C’est sur la ligne droite que ce qu’on appelle les communications se développèrent. Ce qu’on appelle en vérité « émission-réception » se développa. Et, ce qu’on appelle les vaisseaux qu’ils possédaient allaient en ligne droite suivant un schéma qui allait de lumière en lumière. C’est ainsi qu’ils défièrent la gravité et ses forces. 

Ils possèdent toujours leurs magnifiques vaisseaux qui flottent toujours sur ce qu’on appelle le spectre de la lumière, ce qui explique pourquoi ils sont si brillants. il y en a certains qui quittèrent Onai et cherchèrent refuge dans ce qu’on appelle le Soudan puis montèrent jusqu’à ce qu’on appelle le golfe Persique, c e qu’on appelle l’Europe et ce qu’on appelle les terres septentrionales. L’Atlantide faisait partie en vérité des régions que l’on appelle le Groenland, l’Irlande et la Grande-Bretagne. Ce sont les sommets montagneux de ce qu’on appelle le continent. Et, ceux qui, lors de ces derniers jours, prirent refuge dans ces régions recherchaient les montagnes qui devinrent les îles. 

Cette région-ci proche de votre ligne côtière, s’était déjà effondrée. Quelque trois mille ans avant la dernière chute, les populations avaient déjà construit un tunnel dans le sous-sol et se rendaient vers le centre de la Terre où elles demeurèrent en vérité durant la dernière chute des Atlantes. Un grand nombre d’Atlantes qui étaient sur la surface s’enfuirent ; ils constituent aujourd’hui ce qu’on appelle la population entière de votre civilisation indienne, que ce soit aux pôles, dans les Amériques et en vérité les terres équatoriales de même, en vérité, que les hindous. Ce sont tous en vérité les vestiges de ce qu’on appelle les Atlantes. 

  retranscrit par Francesca

Ramtha  Extrait du Chapitre : « La vie au centre de la Terre » aux Editions AdA.

Laisser un commentaire

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...