L’AMOUR et le DIEU du châtiment

 

Dead_Sea_1920pxComment un quiconque d’entre vous aurait-il jamais pu comprendre tout ceci ? La plupart d’entre vous ont adoré ce Dieu qui a été transmis par votre tradition. Une autre partie de vous, cependant, a remis ce Dieu en question : comment un être aimant et donnant sans limite pourrait-il faire preuve de tant de haine, causer tant de peur et annihiler toutes ces populations ? 

Il existait jadis une cité à proximité d’une mer merveilleuse dont les eaux claires, magnifiques, contenaient des poissons que vous appelleriez tropicaux. En vérité, les populations qui y habitaient vivaient dans leur être propre ; ces gens étaient très créatifs. Ces entités refusaient de se soumettre aux lois de Jéhovah, et d’une explosion générée de son grand vaisseau, alignée en quatre séquences simultanément, elles furent anéanties à jamais. Il ne reste même pas une seule ruine visible de l’existence de ce royaume. La mer sur les rives de laquelle se trouvait ce royaume, on l’appelle la mer Morte ; rien n’y pousse. En effet, son désir d’être adoré était tel qu’il détruisit tout et toute trace de tout, afin d ‘oublier à jamais une telle existence. 

Il revient. Vous êtes peut-être outrés à propos de ce que je viens de dire, mais c’est vrai. Si vous appliquez votre raison pure et la faculté de cognition que donne l’amour, vous verrez la réponse malgré votre ego altéré. L’entité revient. Sauf que celui qu’on appelle Yahweh et tous ses grands professeurs ainsi que l’amour des populations de ce plan et de tous les plans, même en dessous de celui-ci, se regroupent dans un Esprit d’amour. Tel est ce qui vous est enseigné en ce moment même, vous qui vivez dans la controverse. 

La prochaine et dernière grande guerre dont vous allez être témoins n’aura pas lieu sur ce plan sur votre Terre. Elle aura lieu dans vos cieux. Ce qu’en vérité on appelle une de vos planètes était jadis au nombre de deux. C’est un résultat de petite importance de la guerre qui eut lieu dans les Pléiades et cela témoigne de la proximité de ces événements. Un jour, vous ouvrirez les yeux pour voir une lumière continue, et toute obscurité aura disparu sur ce plan. Vous perdrez alors les bonnes grâces des étoiles et vous demanderez où sont allées les étoiles ; le soleil deviendra un point effacé à peine visible dans le ciel, à peine défini car, entité, le principe de la lumière qui sera utilisé dans sa terreur illuminera le Néant. 

Je ne vous dis pas cela et ne vous l’ai pas dit avant aujourd’hui à cause de la peur qui est tapie dans votre cœur ; même ceux qui ne croient pas à ces dires sont dans la frayeur et il est donc plus facile de ne pas y porter foi. Je vous dirai cependant sans hésiter que vous ne serez jamais brûlés ni détruits en vérité car votre esprit est éternel – il l’a toujours été. Cela, le Seigneur Dieu Jéhovah ne l’a pas appris. L’annihilation du corps n’a aucun effet sur ce qui existe en son sein et ne peut être ravi. 

Cette grande lumière que vous verrez fera que vous marcherez, émerveillés, comme dans un rêve, émerveillées à la vue des flamboiements qui se manifesteront dans le firmament. Certains diront alors, ah la prophétie annonçant la disparition du soleil se réalise ; en ses derniers jours, son éclat sera en effet comme un feu dans le ciel. Ce n’est pas cela qu’ils voient. Ce qu’ils auront vu, ce sont les grands vaisseaux dont la lumière défie la lumière du soleil, se livrant bataille les uns aux autres, car leur lumière est issue de la pensée comme je vous ai appris à l’utiliser vous-mêmes. Vous resterez là, assis, émerveillés et béats, car vous qui êtes des créatures bien-aimées, êtes protégés et aimés. Ce dernier assaut entre celui qu’on appelle le Seigneur Dieu Jéhovah, Yahweh et la merveilleuse entité du nom d’Id viendra à résolution. Et vous ? Vous serez entrés dans un nouveau temps, car c’est ainsi que vous allez être sauvés. En cela, entité, nous contemplons l’utopie, l’esprit de l’homme, les merveilles de la pensée et du principe de la lumière de même que l’abolition des tyrans en sorte que le royaume soit de nouveau unifié avec toutes ses nations – toutes ses nations – car telle est la nature du Père. 

Le Seigneur Dieu Jéhovah, Yahwed, Id, et tous ceux qui ont œuvré pour l’accomplissement de cette merveille et que vous ne connaissez même pas, sont gouvernés par la force vitale appelée le Père. Jéhovah n’est pas tout Dieu ; il n’est pas la culmination de tout ce qu’est Dieu, et pourtant il l’est. Il en est de même de Yahwed, et pourtant il l’est ; Il en est de même d’Id, et pourtant il l’est. Et il en est de même de vous-mêmes, et pourtant vous l’êtes. La nature du Père est d’être la vie souveraine que rien ne peut détruire, même pas sa propre créature, et ceci se poursuivra pour l’éternité. Cette entité qui est Dieu, qui est la rivière de l’espoir, de l’amour et de la beauté sereine, qui aime-t-elle ? Il est vous-mêmes. Il est ce sentiment merveilleux. Il est la joie de vivre, merveilleuse, et il vous aime également comme Yeshua ben Joseph, moi, Ramtha l’Etre Eclairé, Yahweh le libre, Id le pacifique, le Seigneur Dieu Jéhovah, le terrible, tous également. Lorsque tout est résolu et que toute rétribution est assignée, la vie est éternelle et qui cherche à l’oblitérer oblitère le désir qu’en a son propre soi et demeure à jamais emprisonné à vivre la guerre. 

Ramtha 

  retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/ 

  Extrait du Chapitre : « Jéhovah, Dieu de la Guerre et de la Vengeance » aux Editions AdA.

Laisser un commentaire

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...