La RAISON BANNIE, par Ramtha

 

 

téléchargementL’importance des paroles de Yeshua s’avère d’une clarté plus grande encore lorsqu’on les considère en regard de l’explication que donne Ramtha du cerveau divisé en deux. lorsque les Dieux qui, 455 000 ans auparavant, avaient fait faire un saut à notre évolution revinrent, ils décidèrent que les humains devraient continuer à être des serviteurs ; ils manipulèrent donc de nouveau les gènes qui concernent notre cerveau. Ces Dieux comprenaient la distinction qui existe entre l’intellect de la pensée abstraite et les émotions ressenties par le corps physique ; Ils séparèrent donc anatomiquement la faculté analytique du cerveau de sa faculté émotionnelle qui permet l’inspiration sans analyse. Cette division du néocortex produisit une rupture dans le flux en spirale naturel du mécanisme en trois parties ; création, expérience et évolution. 

La pensée devint incohérente, déconnectée de la manifestation, de son expérience grâce aux émotions. Les émotions devinrent cycliques et répétitives, dépourvues de sagesse et de toute connaissance intime de la pensée qui leur avait donné naissance ; Ce trait anatomique des néocortex avait pour but d’assurer aux Dieux que soient institués les caractères de la servitude, expérience émotionnelle puissante basée sur la survie et la peur. Ces émotions fortes et primitives ont tendance à couper la personne de ses capacités à raisonner et à connaître intuitivement, capacités qui sont les moteurs de l’évolution et de la liberté de pensée. 

L’aspect fondamental de la discipline de manifestation du C&E (cause et effet) est de maintenir sans émotions dans le lobe frontal une image – un hologramme, une pensée – et de lui donner énergie et vie à partir de nos centres émotionnels les plus profonds afin de pouvoir en faire l’expérience dans la masse ; Toutes les disciplines du Grand Œuvre conçues par Ramtha cherchent à réconcilier et à restaurer l’ordre dans le conflit chaotique que se livrent les émotions et la faculté de pensée analytique. Autrement dit, les disciplines du Grand Œuvre cherchent à restaurer nos caractéristiques les plus divines, notre liberté de pensée et la liberté de créer notre réalité. Telle est ultimement la signification de l’expression « esprit plus fort que la matière », qui a été utilisée et interprétée de multiples manières par différentes traditions au cours de l’histoire. 

Le génie de la science de Ramtha qui distingue cette dernière de toutes les autres traditions existantes tient à son explication unique du rôle et de la raison d ‘être des émotions humaines dans le tableau général de l’évolution et de la création. Les émotions ne sont ni indésirables ni mauvais ; elles ne représentent pas non plus un châtiment imposé par une quelconque déité, une tentation de Satan, une tendance à la faiblesse ni un signe de fragilité humaine. Les émotions sont la répercussion, sur le corps, d’une expérience née de la contemplation d’une pensée ; Par conséquent, dans leur contexte approprié, on ne devrait pas les considérer comme des obstacles ou des entraves à la recherche scientifique ou à l’étude de la nature humaine. 

Le message contenu dans l’histoire tirée de la vie de Yeshua ben Joseph que nous avons mentionné acquiert une signification entièrement différente de son interprétation traditionnelle si on le lit dans un tel contexte ; l’œuvre miraculeuse et extraordinaire de la nature humaine inhérente en toute personne ne peut s’exercer dans une « maison divisée contre elle-même », où la raison et les émotions sont en conflit ; Les émotions et le pouvoir d e la raison doivent assumer leurs rôle et fonction propres en tant que caractéristiques définissant qui nous sommes, en tant qu’éléments ayant tous deux un but commun ; ils ne doivent pas être perçus comme deux agents indépendants incompatibles ; 

A la surprise de certains, la relation et le rôle de ces deux aspects de l’expérience humaine sont au coeur du problème du bien et du mal comme du problème corps/esprit ; la distinction nette exposée dans la cosmologie de Platon entre d’une part les idées inchangeables et permanentes accessibles uniquement grâce à la pensée et, d’autre part, le chaos des formes créées dont nous faisons l’expérience dan s la nature, se retrouve dans de nombreux groupes philosophiques et religieux, christianisme et gnosticisme inclus ; la tendance commune qui naquit de cette perspective fut de considérer le domaine physique, le monde matériel et l’expérience émotionnelle comme mauvais et indésirables. Le domaine de la transcendance et de la raison, séparé des émotions, fut considéré au contraire comme la réalité non corrompue et le bien ultime. Cette interprétation de la réalité est le point de divergence le plus considérable entre l’explication que donne Ramtha de la nature de la réalité et toutes les autres conceptions philosophiques, religieuses et scientifiques qui font état d’une dichotomie intrinsèque entre la transcendance et la réalité physique observable. 

Ramtha 

  retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/ 

  Extrait du Chapitre : « La véritable voix de Dieu » aux Editions AdA.

 

 

Laisser un commentaire

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...