REVER LE REVE DE L’IMMORTALITE

 

 

images (2)Eh bien, les maîtres ne sont pas au cimetière. Ce sont ceux qui sont éternels. Excepté en ce qui concerne les grands êtres reconnus par l’histoire, il n’existe aucune preuve de leur vie car il n’existe aucune preuve de leur mort. Et, comme on le sait, l’archéologie est fondée sur les principes de la datation au carbone qui détermine l’existence d’une personne dans le temps et ses habitudes particulières d’après les ossements et les fragments découverts dans l’environnement. Si dans un millier d’années, ils creusaient dans un cimetière – espérons qu’ils seront beaucoup plus évolués qu’aujourd’hui, archéologiquement parlant – ils pouvaient déterminer qui vous avez été, ce que vous mangiez et ce que vous faisiez, ils pourraient dire : ils savaient décidément quelque chose, mais ils furent incapables de le mettre en application dans un environnement qui leur aurait permis d’avoir une durée de vie plus longue. 

Ce que je représente, il n’y a aucune preuve de notre présence ici excepté ce que nous avons exprimé oralement, dans la pierre et dans les textes sur papyrus. La découverte de certains sites anciens, alors que le monde change, depuis le Temple des Archives dans la patte du Sphinx – ceci a déjà été découvert et l’événement sera rendu public … Il y est fait état des civilisations fabuleuses qui existaient il ya 455 000 ans et il y est révélé qui étaient ls entités dotées d’une connaissance transcendante de la chair. 

En ce qui vous concerne, vous savez déjà que la conscience et l’énergie créent la nature de la réalité. Ceci ne veut pas dire, et c’est indiscutable, que ce sont le corps et l’énergie qui créent la nature de la réalité car, si nous plaçons les choses dans un tel contexte, nous allons énouer alors les structures biologiques qui dictent la vie. Autrement dit, il existe une hormone de la mort qui est déversée dans le corps grâce à la glande pituitaire. Si nous adorons le corps, nous adorons une expérience temporelle limitée ; Par contre, si notre conscience est ouverte à ce qu’on appelle l’aspect surnaturel de notre être – ce que la science appelle l’Observateur, ce qui fait que ces plantes peuvent réagir simplement à notre présence – selon la science, c’est la manière dont nous observons l’énergie du monde autour de nous qui précipite notre intention en la collaboration d’une particule. La coopération de cette énergie précipitée en particules n’est rien d’autre que la réalité. Le corps ne peut faire cela, car il est en lui-même le sujet de la loi de l’Observateur. 

On regarde donc dans le cimetière et on voit des gens qui étaient plus beaux que vous avez rêvé être vous-mêmes et ils sont pourtant enterrés là, des gens qui avaient des rêves semblables à la vision que vous avez eue de vos rêves. Ils sont enterrés là de même que les générations qui les suivirent. Croyez-vous qu’il y ait quelqu’un au cimetière qui n’ai pas eu les mêmes rêves que vous ? La seule chose qui diffère entre vos rêves et les leurs, ce sont les progrès technologiques qui ont eu lieu depuis leur mort et lors de votre vie. A part cela, les principes sont les mêmes. 

Où se trouve donc la preuve de l’existence des grands êtres ?

La preuve réside dans le fait qu’ls ne sont pas au cimetière ; ils ne sont pas enterrés. Si l’objectif de la science est de retracer les éléments historiques de l’homme, alors, l’une des grandes preuves serait la structure squelettique du corps enterré et préservé par le temps. Mais qu’en est-il des Maîtres ? Le fait qu’ils ne soient pas enterrés signifie-t-il qu’ils n’ont pas existé et que la seule chose que l’on puisse dire est qu’ils appartiennent au mythe ? Je vous assure que ceci est inexact et illogique ; en effet, la mécanique quantique suggère que, si l’on comprenait les lois de la physique et le simple point de l’Observateur, ceux qui comprennent cela ne seraient jamais morts car, dans le monde quantique, tous les potentiels existent simultanément. 

En vérité, si le cerveau humain peut concevoir le concept de la vie en termes de longévité – la vie sans mort, la vie dans l’immortalité, la vie dans la jeunesse éternelle – si le cerveau peut le concevoir, ceci ne peut exister en dehors du théorème selon lequel l’Observateur dans le champ quantique précipite la réalité. Si tel est le cas, il manquerait à la mécanique quantique un paradigme plus englobant qui reconstruirait complètement ce qu’on appelle ses constructions mathématiques et son agencement de la matière. Ceci est pour dire que la mécanique quantique dit que l’Observateur détermine la réalité et, bien sûr, la réalité sera alors relative  la faculté qu’a l’Observateur de la rêver. Que dire d’un Observateur qui aurait la capacité de transcender l’horloge biologique – Comment s’étonner que Dieu était considéré grand parmi ses prophètes et ce qui parlait du royaume des cieux, car ils comprenaient la science. Si on peut rêver de quelque chose, on le vit, et si on le vie, l’Observateur précipite une vie immortelle. 

Ce qu’il faut savoir, c’est qu’hommes et femmes sont constitués de deux pouvoirs distincts. L’un d’eux est la conscience corps/esprit, encore appelée la personnalité ; il est produit par la génétique et l’environnement, de la même manière que l’on crée un programme sur un ordinateur ; il est basé sur le cerveau. L’autres est l’Esprit saint, le voyageur dans le temps, qui n’est jamais mort, celui que vous n’avez jamais connu, celui qui, après la mort, est le spectateur de la revue de vie et la voit avec non seulement des sentiments de honte et de souffrance, mais avec une nouvelle force, créant la prochaine vie encore plus grande. En effet, on n’avance jamais au-delà de cette vie avant d’avoir maîtrisé ce que l’on a créé émotionnellement ici, le transformant en sagesse. Le jour où nous en avons terminé avec cette vie est le jour où nous pouvons voir la vie avec un sentiment de détachement dépourvu d’émotions. 

Qui estes-vous donc pour suggérer, depuis votre corps émotionnel que Dieu n’a pas de sentiments pour la création entière qu’il est lui-même ? Qui êtes-vous donc pour dire que e n’est rien, alors que je dis que ceux d’entre nous qui l’ont vécu peuvent dire que le point de vraie béatitude et de libération est bien plus puissant et réel que ce qu’on appelle les réactions chimiques se produisant dans le corps biophysique, par exemple la douleur, la souffrance, la culpabilité, le bonheur, le malheur, ce qu’on appelle la sécurité et l’insécurité. Ces derniers sont des peptides biologiques qui provoquent une réaction dans le corps, rien de plus. Par contre, lorsque nous vivons depuis le point de vue de l’Observateur, alors, selon ce qu’on appelle la loi de la physique, on choisit de vivre depuis un niveau de pensée plus élevé et c’est alors cette pensée, et non pas nos émotions, qui devient la loi de notre vie. 

Votre défi est de créer un monde, une vie qui ne soient pas basés sur les émotions – les émotions ne sont rien de plus que le passé du rêve – de ne pas re-créer sans cesse le passé émotionnellement mais de créer de nouveaux paradigmes, de nouveaux modèles de vie qui ne soient pas créés dans les émotions et qui n’aient rien à voir avec la conscience corps/esprit, mais tout à voir avec l’esprit extraordinaire qui commence à ne connaître aucune frontière. Le dernier enseignement que je vous enseignerai porte sur l’Observateur et cette année est l’année de l’Observateur. 

Maintenant, veuillez nous tourner vers votre voisin et lui expliquer ce que je viens de vous enseigner. 

Ramtha 

  retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/ 

  Extrait du livre RAMTHA  Chapitre : « L’étape suivante de la création » aux Editions AdA.

Laisser un commentaire

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...