QUI A-T-IL DE MAL A CHANGER

 

images (7)C’est que cela vous sort de l’ignorance et, tant que vous êtes dans l’ignorance, vous pouvez être contrôlés. Tans que vous ressemblez à tout le monde et ne changez pas, vous pourrez toujours retourner au bercail. Dès que vous changez, vus devenez un individu qui sort du schéma habituel. Vous n’êtes plus dévoués à la réflexion sociale. Vous devenez l’individu.

Pourquoi êtes-vous si dévoués à votre passé que vous ne pouvez évoluer vers votre futur ? Si quelqu’un ne change pas son futur sera ce que sera son passé, incarnation après incarnation après incarnation. Vous êtes las des choses que vous avez faites dans cette vie et vous voulez en devenir maître. Ce ne sont plus des erreurs, elles sont sagesse. Mais imaginez une entité qui ne change pas et qui, lors de chaque incarnation, quelle que soit l’image ou l’identité qu’elle ait choisi d’être ou choisi d’exprimer, se trouve sans exception face au même dilemme lors de chacune de ses incarnations. C’est comme se réveiller tous les jours et se diriger vers le mur pour y s’écrie ; « J’ai pêché, j’ai pêché, … c’est une erreur, je suis malheureux, je suis misérable, je suis une victime. C’est ma faute ; je rends les gens malheureux. Je ne serai jamais aimé ; je ne réussirai jamais dans la vie. Je ne vaux rien. …  » tous les jours, tous les jours… Imaginez une incarnation qui reflète ceci dans les frictions qu’elle offre, et ce, lors de chacune des incarnations. C’est cela la dévotion.

Le changement : oui, il n’est pas possible d’évoluer notre conscience sans changer notre réalité. Si la nature peut changer sous vos pieds, comment se fait-il que vous ne le puissiez pas ? Si la nature peut provoquer l’explosion d’une montagne, qu’est-ce donc que la nature connaît que vous ne connaissez pas ? Et si vous aviez su, peut-être n’auriez-vous pas été sur la montagne ; est-ce exact ? Oui ?

Changer signifie évoluer votre conscience. Ecoutez, lorsque je vous ai dit que l conscience qui crée la friction dans le but de l’interaction ne peut pas être la même conscience qui va en devenir maître et la transformer en sagesse ; si vous ne changez pas au moment où l’interaction se produit, et cela est vrai pour chacun dans la pièce, et si vous gardez la même vision au moment où vous avez une interaction, cela va devenir un problème. Combien d’entre vous ont essayé de changer ?  Vous avez réalisé une expansion de votre conscience, vous avez bougé et, au moment où vous avez bougé, et que ce changement se matérialisa, que la friction et l’explosion se produisirent et que la joie disparut, tout commença à se désagréger, car certains d’entre vous ne comprennent pas que la même conscience qui avait créé votre friction n’est pas la conscience qui la résoudra en sagesse. Vous avez cessé de grandir.

Autrement dit, lorsque les choses deviennent un peu difficiles, vous prenez peur et vous vous enfuyez. Cela n’a pas marché pour vous. C’est ce que les gens disent tout le temps. Cela n’a pas marché. Tout s’est effondré. Eh bien, je fus pris par la peur, je n’ai pas pu trouver du travail, mon puits se trouva à sec, il y a eu une fuite à la maison, et toutes les autres choses que vous possédez qui sont toutes les raisons pour lesquelles vous vous êtes enfuis et n’avez pas accepté de faire le pas suivant parce que vous pensez avec la même concentration que celle qui vous a permis de créer. Et ce n’est pas ce qu’il faut faire car, lors de chaque interaction, vous devez vous poser cette question : « Qu’ai-je appris «  ? C’est à partir de cela que vous glanez la sagesse de la situation qui est inscrite dans le livre, et cela devient à ce moment-là la conscience plus élevé. Et c’est elle qui résout le problème. Cela devient une bénédiction. Vous avez alors véritablement réalisé une expansion de votre réalité, de votre manière de penser et de votre pouvoir.

Les gens cessent donc de grandir à un certain point ; Ils n’entendent que ce qu’ils sont capables de percevoir ; Tout le reste rebondit sur eux. Dès l’instant où les choses deviennent un peu rudes, quand ils ont fait le premier pas pour changer, ils ont cessé de grandir ; Ils ont pris peur. Et tous ceux qui leur ont dit qu’ils ne devraient pas faire cela – je t’avertis, si tu y vas, tu vas le regretter – tous ces arguments qui appartiennent à l’esprit de singe leur reviennent et ils s’arrêtent à ce point précis. Allez-vous résoudre cette question ou bien est-elle trop terrifiante pour vous ? l‘inconnu, l’esprit subconscient sont-ils si peu fiables que vous n’avez pas la force de continuer ou bien encore allez-vous rebrousser chemin et retourner vers la dévotion qui vous est familière ? Oh, bigre oui !

Maintenant écoutez. En un sens, ce n’est pas juste car je peux voir toutes les pages jusqu’au moment où le livre est fermé. Vous n’en êtes qu’à la quatrième page. Et le livre ne vous permet pas de tourner les pages pour que vous puissiez lire la dernière. On ne peut faire cela avec ce livre. En conséquence, vous ne savez pas ce que le reste du livre prépare pour vous. Vous seriez plus à l’aise si vous pouviez lire la dernière page ; vous pourriez alors commence rà lire le reste du livre. Pourquoi pas ? C’est ma réalité. Je peux faire ce que je veux, quoi que ce soit ; Est-ce la vérité ? Oui. C’est pourquoi on me pose toujours ce genre de questions : « Pourriez-vous me dire approximativement combien de temps cela va durer ? Pourriez-vous m’aider, m’envoyer un grand nombre de messagers ? Je sais que je vais être capable de faire ce changement et que je vais être plus heureux que je ne l’ai jamais été de toute ma vie ». Gelés sur place. Oui, c’est vrai.

Je comprends votre réticence car vous avez été l’objet de tellement de conditionnements, avec tellement d’images pour être dévoués. Et ce qui jadis était une réaction naturelle, vous savez, comme un train, nous devons maintenant l’apprendre. Nous voulons avancer ; Et nous faisons l’expérience d’une interaction avec des êtres extraordinaires pour que nous puissions devenir tout ce qui est dans notre capacité car la nourriture n’est pas ce que nous mettons dans un trou sur notre visage. C’est ce avec quoi nous réalisons l’expansion de notre conscience t que nous possédons dans notre âme. Ceci était si naturel. Il n’y avait rien à craindre car personne n’avait créé la peur. Je n’existais pas. L’inconnu était la tentatrice ; l’inconnu était la compilation du Présent.  Sois élevé dans ton Esprit !

Si  tu devais dormir sous un point ou sous  un arbre ; serait-ce si grave ? Quel serait alors ton débiteur ? Et ce que tu as créé auparavant, tu peux le recréer avec un pouvoir accru, une connaissance accrue, une compréhension accrue, et tu ne seras plus jamais berné par quiconque. 

Mais je vous vois agoniser à l’idée de quitter votre passé. Cela vous montre à quel point vous êtes dévoués. La mère de la dévotion, c’est cela dont il s’agit, vous maintenir dans votre position au sein du mensonge. Pourquoi la presse vous ridiculiserait-elle pour avoir changé et être venus dans cette partie du monde ou bien pour mettre  de la nourriture de côté ? Parce que , si tout le monde commençait à le faire, où seraient-ils ? Où en serait l’économie ? Et si les gens commençaient à penser par eux-mêmes et éteignaient la télé, quel pouvoir auraient-ils sur vous ? En vous programmant quotidiennement ils vous maintiennent dans l’ignorance. Comprenez-vous ? Et ils ne vont pas vous aimer pour être un individu. Ce n’est pourtant qu’en devenant une conscience évoluée que l’on voit Dieu.

L’illumination, ce n’est pas des bracelets. C’est la vérité nue qui s’exprime. C’est une lumière qu’est qu’un individu qui ne craint rien car il y existe pour créer sa destinée. Il ne resterait jamais là à agoniser, à agoniser à propos d’un petit changement dans sa vie, pendant toute sa vie, car aussi longtemps que l’on demeure dévoué à l’ignorance, aucune évolution n’est possible. Et vous n’irez que jusqu’à un certain point pour que votre conscience s’élargisse en sorte de créer ce qu’on appelle une option et ce qu’on appelle en vérité une réalité issue de votre esprit subconscient, étendre votre conscience pour la consommer, la matérialiser dans votre vie et avoir l’interaction avec elle. Et dès que vous avez fait le pas, vous êtes pris de peur parce que vous avez été torturés, vous avez été ridiculisés, vous avez été mis au ban de al société, vous avez été taillés en pièces, vous avez été torturés vie après vie. Et, en un tel moment, plongés dans les ténèbres de l’âme, alors que les choses tombent en pièces autour de vous, vous prenez la décision d ‘aller plus loin ou pas car la conscience ne subit pas l’expansion qui lui permettrait de recevoir le don de l’expérience. 

Qu’il en soit ainsi.

 retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

  Extrait du livre RAMTHA : « La connaissance sacrée des écoles de Sagesse» aux Editions AdA.

 

Laisser un commentaire

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...