L’Expérience n’est jamais une erreur, mais la Graine de la SAGESSE

 

images (1)Eh bien, l’ignorance, la mère de la dévotion, est selon une certaine compréhension le manque de motivation à savoir que consommer un esprit illimité ne mène pas seulement au danger, à la peur et à l’insécurité. Ces choses, vous les connaissez déjà, elles n’existent pas dans l’inconnu. Avoir le courage de faire le pas de changer ; dans les écoles anciennes, les gens allaient à l’école pendant sept ans, chacune de ces années étant dédiée à niveau d’évolution et à une page, pour qu’ils puissent changer, pour qu’ils puissent évoluer. Ne savez-vous donc pas que l’objectif est d’évoluer la conscience ? Evoluer la conscience, c’st cueillir dans la connaissance inconnue dont vous pouvez vous nourrir en sorte de créer et de changer votre réalité selon ce dont vous avez besoin dans votre vie. Oui, mais vous avez peur et je comprends pourquoi. Je me suis toujours efforcé de comprendre. Personne n’aime que qui que ce soit trahisse le statu quo.

Pensez à toutes les personnes qui sont en vie aujourd’hui. Quelles entités vous viennent à l’esprit que l’on puisse considérer comme des individus qui ont consumé une image ? Vous voilà bien en difficulté pour donner leurs noms, n’est-ce pas ? Il existe un grand nombre d’entités qui représentent un état de conscience exalté ; elles deviennent des idéaux au sein de la conscience sociale. Mais à vrai dire, il n’existe pas de saint François.

Je vous dis, vous que je trouve si beaux, que dès l’instant où vous commencez à apprendre, dès que vous naissez à l’individu en vous, dès que vous acquérez de la connaissance, vous commencez à allume les lumières. Ne savez-vous pas pourquoi les changements se produisent et pourquoi ils sont déjà ici  ? Parce que l’humanité a créé les problèmes et n’a jamais fait le pas suivant pour développer la conscience qui permet de les résoudre ; Ils en sont restés à la page trois. Et la nature les a doublés et ils en sont encore à violer, à piller et à détruire la force de vie pour satisfaire leurs besoins avides. Ils n’ont pas évolué et leur conscience ca va causer leur effondrement. Là en est la raison.

Pourquoi pensez-vous que les entités qui habitent de l’autre côté du soleil sont de retour ? Parce qu’il y a des foyers de gens qui s’éveillent. Nombreux sont ceux parmi vous dans cette salle qui ont eu des contacts avec ceux qui vivent au-delà du soleil. Cela a été éliminé de votre mémoire jusqu’à ce que vous soyez prêts à apprendre. Et dès que vous commencez à apprendre, vous envoyez une transmission et il y a en vous un élan naturel qui vous pousse à vous lever et à déménager. Vous vous sentez poussés à aller dans un certain lieu. Vous vous sentez poussés à commencer à faire des choses que vous n’avez jamais faites auparavant, comme de mettre d le a nourriture et de l’eau de côté et à apprendre à être souverain. Il y a en vous un désir insatiable et il y a une bataille qui se livre en vous, à l’intérieur de vous et qui dit : « Mais tu changes ; tu ne peux pas faire cela ». Et une partie de vous dit : « Il faut. Je dois faire cela. ll le faut ».

Que se passerait-il donc si le monde entier connaissait la vérité ? Eh bien, vous n’auriez pas besoin de travailler parce que l’énergie se trouve partout autour de vous. Il vous suffirait de faire pousser de quoi vous nourrir. Ce dont vous avez besoin serait fourni sans qu’il y ait besoin d ‘avoir une classe moyenne asservissante qui fasse du commerce en réalité.

Etre dévoué à l’opinion des gens est vivre dans l’ignorance. Je suis radical, oui, je le suis. Je suis un libertaire. Oui, ceci est une grande vérité. Mais je suis en faveur de l’individu, en faveur du Dieu intérieur qui dort depuis si longtemps car il  a tété hypnotisé. Je suis aussi un radical pour les spiritualistes métaphysiques. Je le suis, c’est un f ait car ils ne mentionneront aucun sujet qui puisse les rendre impopulaires ou qui puisse porter à controverse car ils ne savent pas. Ils n’ont pas le courage d’être une lumière au beau milieu d’un formidable orage approchant, d’une connaissance et d’une vérité qui délivrent les gens au sein de leur propre royaume, en eux-mêmes, parce qu’ils ne veulent pas payer le prix de l’ostracisme, de la mauvais presse. Ils ne savent pas. 

Mais votre dévotion à l’ignorance sera votre perte, comme elle l’a été lors de chacune de vos incarnations. Une âme qui évolue accomplit sa destinée en conscience. Et je ne parle pas d’une conscience à la noix, vieillotte. Je ne parle pas d’allumer des bougies, de porter des cristaux, des zircons et des amulettes. Et je ne parle pas de suivre des régimes spéciaux, de porter certaines couleurs et de méditer. Je parle de la vérité, de vous réveiller, de comprendre une vérité si simple, si simple, si simple qui est la raison de tout, de prendre la concentration qui est comme ceci et de l’avoir comme ceci, de prendre une main guérisseuse d’où sort du feu et d’élever la conscience autour de l’être et d’être un être si immaculé que le oiseaux sauvages viendront se poser sur votre épaule car, s’ils ne le font pas maintenant, vous n’avez pas dissous l’image.

Mais un jour, ils le feront, le jour où la nature sera alignée avec vous et lorsque vous ne penserez pas que c’est hors de votre portée. En vérité, n’allez pas penser que cela me pose un problème. N’allez pas penser que j’ai peur. N’aller pas penser que je ne vais pas avoir assez. Il ne va pas y avoir suffisamment de temps. Ne restez pas là assis à ne rien faire de bon, assis entre deux chaises – eh bien, je pense que je crois ceci, mais parfois je crois le contraire – mais faites que ce que vous pensez soit la réalité et que ce dont vous faites l’expérience vous donne la sagesse de grandir, d’élargie votre conscience. Faites en sorte que vous ne soyez pas des gens stupides, mystiques, mais des gens qui sachent, qui aient la connaissance, qui aient la compréhension, que vous ne soyez pas ignorants, impossibles à asservir ou à détruire, et sans peur. Ils pensent qu’il est mauvais que vous soyez sans peur, bien sûr, car si vous n’avez pas peur vous ne pouvez être manipulées ou contraints à aucune soumission. Si une personne ne connaît pas la peur, personne ne peut ni la conquérir, ni la posséder, ni la subjuguer, ni l’amadouer ou la bafouer.

Lorsque vous vous ouvrez, il y a une intelligence entière qui attend d’entrer en contact avec vous. Il y a un nombre extraordinaire d’aventures qui vous attend. L’esprit subconscient, l’inconnu, est la prochaine aventure dans laquelle vous pourrez consommer toutes vos choses.

La mère de la dévotion, c’est l’ignorance, que ce soit l’ignorance spirituelle, l’ignorance politique ou l’ignorance religieuse. C’est une maladie de la communauté ; c’est une maladie de l’humanité. Les fléaux ne pourraient exister dans la lumière. Ils ne prospèrent que dans l’obscurité. La pauvreté, la guerre et la cruauté ne naissent pas dans la lumière. Elles naissent dans l’obscurité. L’animosité d’un frère comme un frère, la division des limites de propriété et leur surveillance sont issues de l’ignorance.

Et si vous croyez que marcher en faisant des incantations et vivre dans le cristal va vous rendre divin, vous êtes un imbécile parce que vous deviez en savoir plus ; un esprit pur qui raisonne, réalise que si le pouvoir est en vous, et il l’est, il n’est  pas nécessaire de chercher le pouvoir où que ce soit en dehors de vous pour que des choses se passent, car tout se passe ici. La réalité physique n’existe que du fait qu’elle se trouve dans le domaine de votre focalisation. Lorsque vous changez cette focalisation, vous amenez d’autres réalités. 

Vous n’êtes pas plus grands que vous le permet votre vision et c’est vous-mêmes qui avez créé votre vision. Votre conscience n’est explosive qu’au degré où le sera votre énergie. Votre corps ne se maintiendra en vie qu’aussi longtemps que vous voudrez vivre. Quand vous abandonnerez, cesserez d’apprendre, de changer et d’avoir des aventures, vous mourrez car c’est exactement comme tout ce qui évolue dan la nature ; si ce n’est pas utilisé, c’est éliminé. Lui est substitué un état évolué. Un être humain ne meurt pas aussi longtemps qu’il consomme la vie et que la joie existe en lui. 

Et si vous avez le cafard, si vous broyez du noir et si vous êtes déprimés, c’est parce que vous vous êtes vous-mêmes mis dans cet état du fait, que vous ne savez que créer le problème et ne avez pas créer conjointement qu’il soit bien fondé ; sachez que, dès l’instant où vous en voyez le bien-fondé, il vous lâche et votre conscience se trouve développée. Ne soyez pas assez ignorants pour laisser votre attitude contrôler votre destinée. Et ne soyez pas assez ignorants pour penser que, si vous pouvez dire « je suis Dieu » et que cela se manifestera le fait de vous condamner vous-mêmes cela ne se manifestera pas également. Ne soyez pas non plus assez ignorants pour penser que toute personne à qui vous ayez donné votre pouvoir n’aura pas le pouvoir sur vous, ce qui signifie que d’autres personnes vont prendre les décisions pour vous dans votre vie sans vous consulter. Et si vous voulez apprendre comme on le faisait dans les écoles anciennes, le lieu existe où apprendre, où évoluer, où toucher une ancienne lumière et tourner les pages rapidement dans ce libre jusqu’à atteindre la transparence. Il est là.

Si vous vous trouvez confrontés à quoi que ce soit dans votre vie, c’est que vous l’avez créé. Regardez-le. Quel est le gain émotionnel de la friction, non pas combien d’argent vous allez gagner ou perdre, mais qui a-t-il là dans cette situation que vous vous efforciez de maîtriser et vous oblige à développer votre conscience ? Portez-y votre attention afin de pouvoir en acquérir la sagesse sans créer un problème causant un effondrement de votre conscience et améliorez votre réalité. Avancez d’un pas. Ne reculez pas, n’abandonnez pas. Devenez-en le maître car, dès que vos le regardez, que vous vous demandez quelle en est la valeur émotionnelle que vous allez enregistrer comme sagesse ici, ce que vous avez appris grâce à cette situation, dès l’instant où vous concentrez votre attention dessus, vous avez développé votre conscience une fois de plus. La vision se trouve étendue et vous en deviendrez maîtres. Cela ira dans le livre et le problème vous abandonnera.

Ont peut dire alors que l’entité grandit. Elle n’est pas ignorante. Elle consomme de la connaissance car la phase suivant est une connaissance nouvelle. Ne regrettez jamais vos expériences – jamais, jamais, au grand  jamais . Ne voyez jamais rien de ce que vous faites comme une erreur ; voyez-le comme une occasion d ‘apprendre. Ne vivez pas dans votre passée pour en retirer de la pitié. N’allez pas dans le sillon pour penser à ce que vous étiez dans votre dernière incarnation. Je sais que certains d’entre vous aiment se dérober furtivement et trouver des gens pour vous parler de ces choses-là. J’ai écouté. N’avez-vous jamais entendu gémir le vent ? L’avez-vous jamais entendu ? Vous auriez dû écouter plus attentivement.

Par contre, une personne qui aujourd’hui sait, qui possède connaissance et sagesse et évolue en conscience, possédera suffisamment de joie et d’aventure élevée dans sa vie. Elle ne devra jamais s’arrêter pour regarder en arrière car tout est ici et maintenant. Il y en a tant parmi vous qui pourraient vivre sans votre passé et il y a ceux qui insistent à vous rappeler votre passé alors que vous vous êtes efforcés de l’oublier. Ces personnes n’ont rien à faire dans votre réalité. Elles appartiennent à hier. Lorsque vous fermez le livre d’hier, votre focalisation est unifiée et puissante, dirigées sur le Présent ; une seule est progressive et c’est le Présent ; l’ignorance, c’est hier ; la connaissance existe dans l’aujourd’hui.

Sachez qui vous êtes aujourd’hui. Un homme merveilleux magnifique, consuma son image pour vivre pour le moment et la gloire du moment ; n’êtes-vous pas dotés de la même énergie et du pouvoir de faire de même ? Il n’y a pas un seule problème que vous ayez créé que vous ne puissiez décréer simplement en le regardant, pas en l’évitant. Lorsque vous faites cela, il vous abandonne. Et il n’existe aucune maladie dans votre corps que vous ne puissiez guérir lorsque vous commencez à aimer ce que vous êtes. Vous êtes une personne magnifique. Et quand vous êtes sans passé et ne possédez que la totalité de la sagesse, la maladie ne peut en aucun cas atteindre le corps. Lorsque vous cessez de regarder hier, vous avez sectionné le schéma génétique de la maladie et de la mort si bien qu’il n’existe pas. La vie commence alors !

 retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

  Extrait du livre RAMTHA : « La connaissance sacrée des écoles de Sagesse» aux Editions AdA.

 

Laisser un commentaire

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...