DES FAITS SOURCES D’EMBARRAS

 

 

BASi certains critiques s’interrogent pour savoir si la science est bloquée, d’autres demandent si elle n’ a pas échoué. Une courbe de maturité accompagne tout système de croyances auquel nous faisons appel pour comprendre le monde. A la naissance de l’Eglise chrétienne au IIIè siècle, par exemple, on croyait que cette religion nouvelle détenait les solutions aux questions les plus profondes sur l’existence de l’humanité. A mesure que la religion évoluait et que ses adeptes acquéraient une compréhension plus fine, les croyances changèrent. Si l’Eglise procure toujours une base sociale puissant eaux familles et aux communautés, on remet désormais en cause sa capacité d’apporter des réponses utiles aux problèmes du quotidien.

Notre monde est sans doute meilleur ; notre vie s’est améliorée grâce aux bienfaits de la science. Cette dernière a certainement raison sur certains points, et les percées scientifiques continuent d’apporter des avantages, dont les progrès médicaux qui ajoutent des années à notre longévité. Néanmoins, d’autres domaines présentent des lacunes et des incohérences sur le plan scientifique qui sont devenues des écueils opiniâtres dans nos tentatives de déchiffrer les mystères de la vie et de  la nature. Ce sont les faits flagrants ; des théories incomplètes formant la base de la démarche scientifique … des problèmes non éclaircis qui influent sur notre perception de nous-mêmes, malgré l’absence d’explications complètes.

Outre l’inexistence d’une correspondance directe entre les gènes et les protéines on compte d’autres faits embarrassants pour la science – elle ne rend pas compte du champ d’énergie qui rend possible l’intrication quantique ; elle n’a pas de théorie évolutionnaire expliquant les origines de la vie et de l’humanité, et elle omet de reconnaître les indices de civilisations évoluées du passé, en tant que partie d’un modèle cyclique de la civilisation.

Le fait que la pensée traditionnelle n’ait pas réussi à résoudre les mystères les plus occultes de notre existence jette le doute sur ce que nous utilisons come fondement pour notre réalité. La méthode scientifique soutient que si des faits avérés n’appuient plus une façon de penser, il faut réévaluer cette dernière. Et avec le nombre croissant de découvertes qui nous détournent de nos convictions antérieures, nous ne pouvons plus écarter les faits scientifiques que nous considérions comme anormaux autrefois ; il faut les intégrer à la science traditionnelle. Dans les sections subséquentes, nous verrons que certaines suppositions appartiennent à des catégories de croyances qui nous empêchent de progresser vers une vision vraiment viable du monde et du rôle que nous y jouons.

Pour résoudre les crises actuelles en adoptant l’attitude dictée par la science à l’égard de notre monde et de nous-mêmes, il faudra se comporter en ce XXIè siècle comme les physiciens durent le faire il ya un siècle. Tout comme ils ont dû modifier leurs idées pour admettre les preuves de la théorie quantique, nous devons nous ouvrir aux découvertes récentes quoi on bouleversé quelques-unes des convictions scientifiques les plus ancrées. Si nous n’y parvenons pas, nous demeurerons enlisés dans les croyances et le mode de vie qui nous conduisent directement sur la voie destructrice où nous nous retrouvons aujourd’hui.

retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

Extrait du livre de Gregg Braden : Vérité essentielle – Activer la mémoire de nos origines, de notre histoire et de notre destinée aux Editions Ariane

 

Laisser un commentaire

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...