CONTRATS DE MYTHES ET DE MAITRES

 

imagesVotre contrat, de même que toutes les ententes de sous-traitance qui le constituent, n’est pas une fin en soi. C’est un moyen, un plan destiné à vous aider à développer votre potentiel divin. Vous pouvez considérer votre Contrat sacré comme un « cours sur la vie » dont vous êtes censé tirer nombre d’enseignements. En commençant à explorer un cours, mieux vaut ne pas tenter outre mesure de le définir en une seule phrase ni de le réduire à une seule leçon. Il vous faudra un certain temps avant de pouvoir dire que vous étiez né dans un but précis, comme Mère Teresa, car vous allez tenter de découvrir les nombreuses ententes et leçons de votre mission.

En bref, c’est une entente que votre âme conclut avant la naissance. Vous promettez d’accomplir certaines choses pour vous-mêmes et pour les autres, de même qu’ des fins divines. Une partie de votre mission vous oblige à découvrir ce que vous êtes venu faire sur Terre. Le Divin, en retour promet de vous fournir les indications nécessaires à travers votre intuition, vos rêves, vos prémonitions, les coïncidences et autres indices.

Les contrats juridiques nous rendent responsables des nombreuses clauses et conditions de l’entente générale. Le simple fait de prendre une hypothèque pour acheter une maison, par exemple, vous oblige à plus qu’un simple paiement mensuel. Vous devez conserver la maison et la propriété en bon état, payer les taxes et l’assurance, et généralement pour ce faire, conclure des ententes avec de nombreuses autres parties. Vous acceptez aussi de respecter la loi du pays dans lequel vous signez un accord ou prenez l’hypothèque.

De même, votre Contrat Sacré vous assujettis aux lois d’un plus grand Etat ; celui du Divin. En fait, toute la création obéit à des règles qui gouvernent et entretiennent le flux de l’énergie et de la vie, de la loi de la gravitation à celles de la thermodynamique. Depuis l’aube de la civilisation, l’humanité reçoit des directives et accepte la nécessité de les respecter. Parmi les plus fréquentes, celles qui peuvent être considérées comme des clauses de votre Contrat Sacré, figurent les Dix Commandements. 

Imaginez que vous ayez accepté, avant votre naissance de maîtriser l’usage d’un couteau. Avant votre naissance, votre guide vous a offert un sage conseil : « Si tu le saisis par la lame, tu vas te couper et saigner, et tu mettras du temps à guérir. Tu seras en colère contre ton couteau et, le prenant pour une arme, tu l’utiliseras pour blesser les autres. Si par contre tu le saisis par le manche, tu considéreras ce couteau comme un outil de création, en tant que cuisinier, sculpteur, concepteur ou chirurgien. D’une façon ou d’une autre, lorsque tu reviendras aux cieux, tu auras maîtrisé l’usage de ce couteau. Mais le mode d’utilisation et les conséquences qu’il entraîne repose entre tes mains, littéralement et symboliquement »

Vous pouvez comprendre à travers la sagesse ou la difficulté. Comme l’apprentissage du pardon qui est essentiel à votre voie spirituelle. Le pardon indique que vous savez quelqu’un à qui pardonner, supposons que vous ayez besoin de pardonner à vos parents les pressions qu’ils vous ont fait subir ou les exigences qu’ils vous ont imposées. Ou encore que vous ayez à pardonner à un patron qui vous a congédié d’un poste qui vous assurait la sécurité financière mais vous laissait insatisfait et malheureux. Ces gens jouent dans votre vie un rôle qu’il vous faut comprendre. En interaction avec eux, vous apprendrez quelque chose sur votre raison d‘être. Vous devrez décider consciemment de leur pardonner ou non. Sans aucun doute, le choix du pardon représente un plus grand défi que celui du ressentiment, mais cette voie plus difficile vous apportera la paix et la sagesse spirituelle.

Bien qu’il convienne à notre sentiment d’indignation vertueuse, le ressentiment coûte plus cher à long terme ; il affecte votre santé physique, mentale et émotionnelle. Lorsque vous choisissez de ne pas pardonner à vos parents, à vos employeurs et à d’autres supposés adversaires, vous vous isolez et vous vous aliénez des autres et du monde. Vous vous piégez dans une forme énergétique malsaine qui peut même vous amener, ironiquement, à dépendre des autres à cause de la maladie ou d ‘autres circonstances de la vie. Refuser une tâche spirituelle comme le pardon est une voie d’apprentissage pénible, mais éventuellement, vous l’apprendrez. Et si vous repoussez la leçon, vous a retrouverez à maintes reprises sur votre route. 

 

retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

Extrait du livre Caroline MYSS, intitulé « CONTRATS SACRES »  aux éditions Ariane.

Laisser un commentaire

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...