LA NOUVELLE HISTOIRE DE NOTRE VIE

Change

VERITE 1 :

Notre capacité de désamorcer les crises qui menacent notre existence et notre monde dépend de notre volonté d’admettre ce que dévoile la science à propos de nos origines et de notre histoire.

FAIT : Nous vivons à un point de basculement de la civilisation où nous affrontons le plus grand nombre de crises majeures vécues par l’humanité en 5000 ans d’histoire connue.

FAIT : La panne planétaire des systèmes économiques, des soins de santé et des systèmes de production et de distribution de carburants fossiles est un symptôme de pratiques insoutenables fondées sur de fausses hypothèses scientifiques.

FAIT : Pour savoir quels choix effectuer, quelles lois passer et quelles politiques appliquer, nous devons connaître la vérité sur nos origines et notre histoire.

FAIT : Les fausses hypothèses des vieilles croyances concernant l’évolution et les origines de l’humanité ont maintenant peu de sens en présence des nouvelles découvertes scientifiques.

VERITE 2 :

La réticence des systèmes éducatifs traditionnels à intégrer les découvertes nouvelles et à explorer les théories novatrices entretiennent les croyances désuètes qui n’abordent pas les crises les plus graves de l’histoire humaine.

FAIT : Les principes solides de la méthode scientifique ont la caractéristique intégrée de s’auto corriger en ce qui a trait aux fosses hypothèses.

FAIT : Depuis trois siècles, nous avons basé nos choix concernant la vie, le gouvernement et la civilisation sur notre vision de nous-mêmes et notre relation au monde, un savoir fondé sur les fausses hypothèses d’une science désuète.

VERITE 3 :

La solution qui permettra de surmonter les crises menaçant notre survie repose sur des partenariats fondés sur l’entraide et la coopération afin de s’adapter aux changements ; il faut cesser les accusations et les blâmes qui entravent ces alliances capitales.

FAIT : Il nous faut absolument trouver des moyens propres, verts et durables de fournir de la nourriture, de l’électricité et du carburant aux sept milliards d’habitants de notre planète.

FAIT : Même si l’ère industrielle a certainement contribué à la présence des gaz à effet de serre dans l’atmosphère, le changement climatique auquel nous assistons aujourd’hui n’a pas été causé par les humains.

FAIT : La preuve scientifique nous révèle que, sur une période de 420 000 ans, le climat terrestre est passé par des cycles de réchauffement et de refroidissement à des intervalles d’environ 100 000 ans alors qu’il n’existait pas d’industries humaines.

FAIT : Les cycles de réchauffement terrestre des 420 000 dernières années montrent que l’augmentation des gaz à effet de serre traîne derrière celle de la température par environ 800 ans.

FAIT : Il faudra des alliances, une synergie e tu travail d’équipe d’une ampleur sans précédent pour créer un mode de vi e durable qi nous aidera à nous adapter aux cycles naturels du changement ainsi qu’aux crises causées par l’homme.

VERITE 4 :

La découverte de civilisations avancées remontant à la fin de la dernière ère glaciaire nous fournit des indices pour surmonter les crises de notre époque qua nos ancêtres ont également affrontées.

FAIT : Les révélations scientifiques de l’existence de civilisations presque contemporaines de l’ère glaciaire bouleversent l’histoire traditionnelle.

FAIT : Les nouvelles découvertes de la science soutiennent la vision indigène d’un monde cyclique, avec la montée et le déclin des civilisations, des crises catastrophiques, et les conséquences de mauvais choix qui se répètent.

VERITE 5 :

Grâce à des technologies de pointe, plusieurs domaines scientifiques recueillent des preuves indubitables confirmant que l’humanité résulte d’une conception mise en œuvre spontanément et qu’elle n’est pas le produit de l’évolution d’une forme de vie ayant émergé au hasard sur une longue période.

FAIT : Le débat sur les origines de l’humanité doit faire la différence entre la preuve et la confirmation.

FAIT : Comme aucun être vivant aujourd’hui n’a été témoin des débuts de l’humanité, nous devons nous appuyer sur des confirmations pour expliquer notre existence.

FAIT : Les nouvelles preuves ne soutiennent pas la théorie traditionnelle de l’évolution par sélection naturelle telle qu’elle s’applique aux humains.

FAIT : La plupart des grandes familles animales qui existent à ce jour sont apparues sur la planète au moment du « bing bang » biologique : l‘explosion précambrienne de la vie sous diverses formes, survenue il y a environ 154 millions d’années.

FAIT : L’organisation de l’information biologique sous la forme de l’ADN, combinée à de multiples exemples de complexité irréductible, s’ajoute à l’ensemble croissant de preuves démontrant que les processus aléatoires ne peuvent expliquer l‘existence humaine.

FAIT : Les humains modernes sont apparus il y a environ 200 000 ans et nous sommes aujourd’hui presque identiques à ces premiers membres de notre espèce.

FAIT : Alors que la science n’identifiera peut-être jamais précisément qui ou quoi est responsable de l’existence de l’humanité la preuve d’une conception intelligente est fortement présente.

VERITE 6 :

Plus de 400 études spécialisées ont conclu que la compétition violente et la guerre vont à l’encontre de nos instincts primordiaux de coopération et de soins mutules. Autrement dit, au cœur de notre nature la plus essentielle, nous ne sommes tout simplement pas conçus pour la guerre !

FAIT : Les études scientifiques démontrent d’une manière concluante que la nature est fondée sur un modèle de coopération et d’aide mutuelle plutôt que sur la compétititon violente et la guerre.

FAIT : Pendant un siècle et demi, nous avons construit une civilisation basée sur des modèles de compétition violente et sur la fausse hypothèse du darwinisme, soit « la survie du plus fort ».

FAIT : Nous sommes des êtres non violents par nature, mais nous pouvons devenir violents quand l’une ou l’autre des trois conditions suivantes sont remplies ; nous nous sentons menacés, nous sentons que notre famille l’est, ou nous sentons que notre mode de vie est en péril.

FAIT : La guerre sur une grande échelle semble une réaction acquise à partir des difficultés de la vie plutôt qu’un trait humain naturel.

Ces six vérités essentielles fondées sur des faits scientifiques ne peuvent plus être ignorées lorsque nous pensons à notre manière de régler les problèmes qui nous incombent. Comme nous basons sur notre vision de nous-mêmes notre mode de vie, notre façon de régler les problèmes et de construire nos communautés, nos nations et nos civilisations, il est plus important que jamais de prendre ces vérités en considération. Au lieu de voir les crises mondiales comme des barrières qui nous empêchent d’avancer, nous nous apercevrons peut-être qu’elles sont en réalité des portails que nous devons franchir pour accélérer le processus.

Quelle que soit l’apparence des situations, quels que soient les obstacles sur notre route et quelle que soit la « conspiration » de l’univers pour nous écarter de notre cheminement spirituel, il est impossible de séparer de notre voie spirituelle tout ce qui nous arrive au quotidien. En fait, ces événements sont notre cheminement spirituel.

retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

Extrait du livre de Gregg Braden : Vérité essentielle – Activer la mémoire de nos origines, de notre histoire et de notre destinée aux Editions Ariane

Laisser un commentaire

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...