MEDITATION : Relaxez-vous et respirez


Permettez à vos pensées de vous traverser, sans vous y attacher. Visualisez l’afflux d’énergie pendant que ces pensées ralentissent. L’énergie change maintenant de couleur. Observez votre champ de vision et voyez tout ce qui s’y trouve commencer à prendre une teinte verte. A chaque respiration, cette coloration verte s’atténue, jusqu’à ce que votre vision retourne à la normale. A présent, vous prenez conscience d’une couleur rouge qui pénètre votre vision.

mains-en-priere

Toutes choses semblent être colorées de cette teinte. Une fois encore, à chaque respiration la couleur s’atténue peu à peu, pour retourner à la vision normale. Voyez maintenant une couleur bleue recouvrir tout ce que vous voyez. Alors que vous vous habituez à la scène qui vous entoure, toute teintée de bleu, vous respirez intentionnellement pour la voir se fondre à nouveau en une vision normale. Vous demandant ce qu’était cette expérience colorée, vous posez la question à vos guides. Il semble n’y avoir aucune réponse à votre requête. Seul un étrange silence vous répond. Vous regardez autour de vous, en quête de la présence familière de vos guides, mais il semble n’y avoir aucune connexion. En regardant autour de vous, vous voyez soudainement que vous êtes dans un cadre différent. Ce n’est pas là que vous aviez commencé votre voyage. « Où suis-je ? », demandez-vous à haute voix.  La seule réponse est un rire taquin et très lointain. .

A présent, au loin, vous voyez quelques autres êtres debout, qui regardent quelque chose par terre. Vous vous dirigez vers eux et en approchant, vous entendez le même rire, doux et aimant. Les autres vous voient venir et vous accueillent chaleureusement, du fond du coeur. Maintenant, vous vous sentez à l’aise, mais vous ne pouvez vous empêcher de vous demander où sont vos guides. L’attention générale est à nouveau dirigée vers l’endroit, sur le sol, qu’ils regardaient si attentivement avant que vous les rejoigniez. Là, sur le sol, une petite surface pas plus grande qu’une pièce de monnaie brille, d’abord verte, puis rouge, enfin bleue. En observant cette tache sur le sol, qui change de couleur, vous pouvez pour ainsi dire l’utiliser comme une loupe. Maintenant, pour la première fois, vous pouvez voir que cette tache sur le sol est en vérité tout un monde, avec des êtres qui vivent une vie ressemblant beaucoup à la vôtre. En fait, en y regardant de plus près, vous pouvez voir qu’il s’agit de votre vie. Les autres membres du cercle observent des parties très spécifiques du jeu qui se joue sur ce qu’ils appellent le terrain de jeux. Chacun suit des yeux une personne particulière sur le terrain de jeux. Vous commencez soudain à comprendre ce que vous observez en réalité. Vous voyez que la personne microscopique que vous êtes en train d’observer est le « vous » que vous connaissez depuis toujours. Sauf que vous la voyez d’une perspective très élevée. Vous commencez à comprendre que vous êtes le Soi Supérieur de la personne que vous voyez au-dessous de vous. Voyez  les gens aller de ci de là. De votre perspective, il serait tellement facile de leur dire où aller !   Maintenant, vous voyez votre « pion » sur le point de faire une très grande bêtise et vous ouvrez la bouche pour l’avertir. Alors que vous parlez, les autres recommencent à rire de bon coeur. « Ils ne peuvent pas vous entendre », dit votre voisine. Elle continue son explication : « Ils ne peuvent vous entendre que s’ils le demandent, et même ainsi, il leur est très difficile d’accepter la réponse.  Là, regardez cela, » reprend-elle en agitant la main au-dessus de la scène. Vous observez votre joueur en bas, sur le jeu, et le voyez s’arrêter en entendant une voix à l’intérieur de sa tête. La voix lui dit : « Tu es aimé et nous sommes avec toi tout le temps. »   En entendant la voix dans sa tête, le joueur s’arrête un instant et vous regarde directement, comme s’il vous voyait. Vous vous rendez compte que vous êtes simplement trop grand pour qu’il vous voie. Puis il secoue la tête et se dit qu’il doit avoir trop d’imagination. Il continue son chemin, tout à ses affaires. . 
Vous regardez votre voisine d’un air perplexe. Elle explique: « Vous êtes toujours en contact avec cette partie de vous qui se trouve sur le terrain de jeux. Le problème est que derrière le voile, ils ne se souviennent même pas que nous sommes là. Les propriétés du voile leur cachent leur véritable connexion à nous. Même si nous plaçons des paroles directement à l’intérieur de leur esprit, dans leur propre langue,  ils les éludent souvent comme des coincidences. »

Juste à ce moment, vous voyez votre joueur sur le point de dévier de son chemin. Vous vous oubliez et vous vous écriez : « TOURNE A DROITE ! » Les autres membres du cercle partent d’un fou rire tel qu’ils en ont les larmes aux yeux. « Nous avons tous essayé, croyez-nous! » affirme  l’un d’entre eux. Du coup, vous vous mettez à rire aussi, tandis que l’humour de la situation vous devient évident. « Mais comment pouvons-nous communiquer avec eux ? », demandez-vous à votre voisine. « Il vous faut être patient et attendre qu’ils prennent contact avec vous. Et même s’ils le font, il leur faut souvent plusieurs tentatives parce qu’ils n’ont aucune pratique dans l’art d’écouter. La connexion que vous avez avec eux est si profonde qu’elle leur semble faire partie d’eux-mêmes, et ils ne se font pas suffisamment confiance pour écouter. Soyez patient. Dans chaque incarnation, il y a toujours un moment où vous pouvez vous connecter. S’ils choisissent d’écouter, vous pouvez alors les guider sans effort à travers le reste du jeu. C’est cela, le Grand Jeu de Cache Cache. La seule règle est que les joueurs ont le libre arbitre en toutes choses. » « Et s’ils ne se souviennent pas de moi », demandez-vous ? « Il y a eu des fois où des phases entières du jeu ont été jouées sans qu’ils se souviennent, répond-elle. Mais cette fois, c’est différent. Cette fois, ils se réveillent tous. C’est très excitant, pour eux autant que pour nous. Cette fois, ils vont gagner la partie. » Vous la regardez en souriant. Le doux rire se fait à nouveau entendre au loin, pendant que la couleur verte entre à nouveau dans votre champ de vision. Tout est maintenant baigné dans une brume verte et vous prenez conscience que vous retournez sur le terrain de jeux. A nouveau, la couleur rouge, et finalement la bleue, après quoi  tout disparaît et vous sentez que vous êtes revenu à votre point de départ.

Vous ouvrez à nouveau les yeux et constatez que vous êtes à la maison et que vos guides sont à nouveau à vos côtés. Ils sourient. Vous regardez vers le ciel et bien que vous ne voyiez pas de forme définissable, vous regardez directement dans les yeux de celui dont vous savez qu’il suit chacun de vos mouvements. En élevant la voix, vous lui dites: « Je sais que tu es là… toujours ! Merci ! » Et là, vous entendez à nouveau le rire doux et lointain.

Et il en est ainsi – - – - – .

Steve Rother Sur le Blog de Francesca, Famille de Lumière : http://francesca1.unblog.fr/

Laisser un commentaire

la révolution arabe |
TOUT EST Là !!!!! |
histoire de mes histoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | My head
| Existence Amère
| Douces sensations d'un jour...